Rechercher
Rechercher

Lifestyle - La Mode

Six Libanais parmi les vingt-quatre finalistes du prix Fashion Trust Arabia

La mode est l’un des secteurs qui ont été le plus affectés par la pandémie et les confinements à répétition, contrainte en quelques mois à modifier l’ensemble de ses processus et autres rituels. Plus que jamais, la fondation Fashion Trust Arabia se tient aux côtés des jeunes créateurs de la région MENA pour soutenir leurs jeunes entreprises. Six Libanais sur vingt-quatre talents sont dans les starting-blocks du prix FTA 2021.

Six Libanais parmi les vingt-quatre finalistes du prix Fashion Trust Arabia

Lama Jouni (Liban), catégorie prêt-à-porter. Photo DR

Chaque année, lors de la cérémonie de remise des prix FTA, cinq créateurs reçoivent une subvention financière pouvant aller jusqu’à 200 000 $ et bénéficient d’un partenariat d’un an avec matchesfashion.com, la plateforme internationale de luxe en ligne basée à Londres qui leur offre un programme de mentorat et de conseils centrés sur la durabilité, en plus de servir de vitrine de choix pour leurs collections. Les FTA Awards de l’année précédente, qui ont eu lieu pratiquement en mai 2020, étaient Salim Azzam (prêt-à-porter), Ammanii (prêt-à-porter), Mukhi Sisters (bijoux), Yousef Akbar (tenues de soirée), Andrea Wazen (accessoires) et Zeid Hijazi (Franca Sozzani Debut Talent Award).

Le succès de cette initiative à but non lucratif va croissant depuis sa fondation, en septembre 2018, par Tania Farès, sous le patronage de cheikha Moza bint Nasser, présidente d’honneur, et cheikha al-Mayassa bint Hamad al-Thani, coprésidente, pour soutenir et faire connaître les créateurs de mode du monde arabe entre Moyen-Orient et Afrique du Nord. Pour l’édition 2021, « non moins de 800 candidatures ont été présentées », souligne Tania Farès qui voit dans ce record à la fois un signe de vitalité dans ce domaine créatif par excellence et un appel au secours au sein d’une industrie « non prioritaire » en ces temps difficiles. Mais la mode est avant tout l’un des domaines émergents les plus prometteurs dans le monde arabe, et le soutien de FTA à cet égard ne pourra que porter ses fruits dans les années à venir où l’on verra sans aucun doute de jeunes créateurs de la région donner le ton des tendances, entre engagement politique, écoresponsabilité, durabilité, diversité et pertinence. « Même si nous vivons une époque incertaine, nous sommes plus que jamais engagés à soutenir les talents de la région MENA », affirme à cet égard cheikha al-Mayassa bint Hamad bin Khalifa al-Thani.

Tania & Dima Nawbar (Liban), catégorie bijoux. Photo DR

Des noms comme une constellation

Parmi ces 800 dossiers donc, le conseil consultatif de FTA 2021, auquel siégeait une brochette de spécialistes dans tous les domaines de l’industrie, d’Alastair McKimm à Gabriela Hearst, Alexander Fury, Patti Wilson, Hamish Bowles, Ib Kamara, Aleksandra Woroniecka, Sarah Andelman, Jo Ellison, Jefferson Hack, Mohieb Dahabieh, Alexia Niedzielski, Sara Maino, Law Roach, Carmen Busquets, Fabio Piras, Natalie Kingham, Nina Garcia, Johanna Ortiz, Saif Mahdhi, Sofia Guellaty, Roger Moukarzel et Afef Jnifen, a eu la tâche ardue de sélectionner 24 finalistes.

Lire aussi

Élie Saab pré-automne 2021, une relecture « mystique » des 70’s

C’est ainsi que Cynthia Merhej, (Liban), qui fit partie de la seconde édition de Génération Orient en 2016, Lama Jouni (Liban), Maram Aboul Enein (Égypte) et Zaid Affas (Irak) sont en lice pour le prix ​​du prêt-à-porter ; Élie Mizrahi (Liban), Harith Hashim (Irak), Laith Maalouf (Jordanie) et Mohammad Benchellal (Maroc) pour le prix tenue de soirée ; Alia bint Omair (EAU), Azza Skhiri Bouchamaoui (Tunisie), Julien Riad Sahyoun (Liban), Tania & Dima Nawbar (Liban) pour le prix bijoux couture et joaillerie ; Billal Fellah (Algérie), Dania Shinkar (Arabie saoudite), Haya al-Abdul Kareem (Koweït) et Zakaria Bendriouich (Maroc) pour le prix accessoires.

À ces finalistes s’ajoute une poignée de talents sélectionnés pour le prix ​​Franca Sozzani Debut Talent : Abdel Gader el-Tayeb al-Sadig (Soudan), Malik Thomas Jalil Kydd (Irak), Mina Tahir de Mintallah Tahir (Égypte) et Roudha par Roudha Ahmad Almazroei (Qatar). Ce prix est en soi un hommage émouvant à l’iconique rédactrice en chef de Vogue Italia. Franca Sozzani, emportée par un cancer le 22 décembre 2016 à l’âge de 66 ans, a marqué la communication de la mode par son immense culture, sa modernité et la justesse de son regard. Elle a notamment contribué à lancer la carrière de grands photographes tels que Mario Testino, Peter Lindbergh, Bruce Weber ou Steven Meisel. Elle a surtout inventé, dans les années 1990, le concept de top model avec les Fantastic 6, parmi lesquelles notamment Naomi Campbell, Cindy Crawford et Kate Moss.

Cynthia Merhej (Liban), catégorie prêt-à-porter. Photo DR

Un prix supplémentaire, celui de l’édition unique, viendra également récompenser les talents d’un pays invité, cette année la Colombie, dont les candidatures sont encore en étape de délibération.

Les finalistes présenteront leurs travaux au jury FTA à Doha le 25 mars 2021. Les 6 lauréats seront annoncés lors de la cérémonie de remise des prix FTA 2021 dans le cadre d’une soirée phygitale, fusion d’un rituel de remise de prix à la fois physique et virtuel, permettant aux téléspectateurs du monde entier de participer à cet événement prestigieux.

Lire aussi

Rabih Kayrouz : Oublier la nostalgie

Fashion Trust Arabia (FTA) est une initiative philanthropique axée sur la recherche, le financement et la formation de talents prometteurs dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Son objectif est de sensibiliser à l’industrie de la mode en plein essor dans cette partie du monde. Première organisation du genre dans la région, FTA joue un rôle de catalyseur entre récompenses financières et mentorat stratégique pour les talents de la région MENA pressentis pour leur capacité à se lancer sur le marché international.


Chaque année, lors de la cérémonie de remise des prix FTA, cinq créateurs reçoivent une subvention financière pouvant aller jusqu’à 200 000 $ et bénéficient d’un partenariat d’un an avec matchesfashion.com, la plateforme internationale de luxe en ligne basée à Londres qui leur offre un programme de mentorat et de conseils centrés sur la durabilité, en plus de servir de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut