Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Ferme rappel à l’ordre franco-US aux autorités pour former un gouvernement

Washington et Paris montrent ainsi qu’ils sont sur la même longueur d’onde par rapport au dossier libanais.

Ferme rappel à l’ordre franco-US aux autorités pour former un gouvernement

A gauche, Antony Blinken (Photo tirée de son compte Twitter). A droite, Jean-Yves Le Drian (Photo tirée de son compte Twitter)

Face à l’indifférence indicible des responsables alors que le pays s’effondre à tous les plans, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ont appelé hier à la formation rapide d’un gouvernement apte à réaliser des réformes substantielles, condition sine qua non d’un soutien international.

« Il est urgent et vital que les responsables libanais mettent enfin en œuvre leur engagement de former un gouvernement crédible et efficace et de travailler à la réalisation des réformes nécessaires, conformément aux aspirations du peuple libanais », ont martelé MM. Blinken et Le Drian, dans une déclaration conjointe, marquant la commémoration des 6 mois de la double explosion au port de Beyrouth. « Ces actions concrètes restent absolument nécessaires pour que la France, les États-Unis et leurs partenaires régionaux et internationaux s’engagent à apporter un soutien supplémentaire, structurel et de long terme au Liban », ont-ils ajouté. Si l’appel très ferme des deux chefs de la diplomatie s’inscrit dans le prolongement de la politique suivie par leurs pays respectifs à l’égard de la crise au Liban, il reste que leur choix de faire paraître un communiqué conjoint n’est pas fortuit mais tend à montrer que Paris et Washington sont sur la même longueur d’onde par rapport au dossier libanais.

Le décryptage de Scarlett Haddad

Gouvernement : blocage interne ou externe, deux thèses s’affrontent

MM. Blinken et Le Drian ont aussi épinglé les responsables au sujet de l’enquête qui continue de faire du surplace au plan local, alors qu’à l’échelle internationale, les informations se multiplient sur les 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium qui ont atterri en 2014 au port de Beyrouth. Ils ont appelé à une accélération des investigations en affirmant que « la France et les États-Unis attendent des résultats rapides dans l’enquête sur les causes de l’explosion ». « La justice libanaise doit travailler en toute transparence, à l’abri de toute interférence politique », ont insisté les deux ministres. MM. Blinken et Le Drian ont en outre réaffirmé la solidarité de leurs gouvernements respectifs à l’égard de la population libanaise. « Six mois après l’explosion du 4 août au port de Beyrouth, qui a fait des centaines de victimes et d’importants dégâts matériels, la France et les États-Unis réaffirment leur soutien plein et entier au peuple libanais. Comme nous l’avons fait depuis l’explosion, notamment avec les Nations unies, nos partenaires et la société civile libanaise dans le cadre des conférences de soutien du 9 août et du 2 décembre derniers, la France et les États-Unis vont continuer d’apporter une aide d’urgence au peuple libanais, notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation, du logement et de l’alimentaire », indique le texte.

Lettre morte

Dans le même sillage, l’ambassadrice de France, Anne Grillo, a appelé l’État à réaliser des réformes, en même temps qu’elle a assuré les Libanais du soutien de Paris. « Il est inacceptable que le Liban n’ait toujours pas de gouvernement pour répondre à la crise sanitaire et sociale, et engager les réformes structurelles indispensables au redressement et à la stabilité du pays. Et que les engagements pris devant le président de la République soient encore lettre morte », s’est-elle indignée dans une déclaration marquant les 6 mois de « l’effroyable explosion » qui « a blessé Beyrouth et, par là même, tout le Liban ». Affirmant qu’« immédiatement, la France et les Français se sont mobilisés, parce que la France porte le Liban en son cœur », elle a rappelé que « deux jours après le drame, le président de la République était auprès de vous ».

Lire aussi

Paris, pariant sur la souplesse de l’administration Biden, tend une perche à Washington

Mme Grillo a elle aussi évoqué l’organisation par la France, « avec l’appui des Nations unies », des deux conférences qui avaient permis de « collecter l’aide d’urgence nécessaire ». « Aujourd’hui, dans un Liban confiné et face à une situation sanitaire dramatique, la France est toujours là, à vos côtés », a ajouté l’ambassadrice. « Je signerai dans quelques jours un document de soutien à la reconstruction de l’hôpital de la Quarantaine ; des dons de produits de première nécessité dans la lutte contre le Covid-19 seront livrés dans quelques jours. »

« Six mois après l’explosion, il est inacceptable de compter encore et toujours sur la résilience des Libanaises et des Libanais, qui attendent d’être soignés, de pouvoir se nourrir, d’accéder à une éducation de qualité et de vivre décemment et ensemble dans leur pays », a conclu Anne Grillo.



Face à l’indifférence indicible des responsables alors que le pays s’effondre à tous les plans, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ont appelé hier à la formation rapide d’un gouvernement apte à réaliser des réformes substantielles, condition sine qua non d’un soutien international. « Il...

commentaires (6)

Ça ne sert à rien "d'appeler". Il faut soit leur donner une carotte (un os?) à ronger, soit leur faire sentir le bâton. Il se contrefichent de "l'aide internationale au Liban" comme de leur première culotte. Il n'y a que leur panse qui les intéresse. Et en plus vous le savez, alors pourquoi tous ces micmacs? Pour le "prestige" du pays? Ha ha ha ha ha! Je rigole mais c'est nerveux, J'ai plutôt envie de pleurer en ce moment.

Gros Gnon

23 h 00, le 05 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Ça ne sert à rien "d'appeler". Il faut soit leur donner une carotte (un os?) à ronger, soit leur faire sentir le bâton. Il se contrefichent de "l'aide internationale au Liban" comme de leur première culotte. Il n'y a que leur panse qui les intéresse. Et en plus vous le savez, alors pourquoi tous ces micmacs? Pour le "prestige" du pays? Ha ha ha ha ha! Je rigole mais c'est nerveux, J'ai plutôt envie de pleurer en ce moment.

    Gros Gnon

    23 h 00, le 05 février 2021

  • LA FRANCE ET LES ÉTATS UNIS VEULENT AIDER LE PEUPLE LIBANAIS. MAIS ILS ATTENDENT LE MOMENT VENU, C,EST À DIRE OÙ IL Y AURA PLUS PERSONNE VIVANT OU IMMIGRÉ.

    Gebran Eid

    15 h 19, le 05 février 2021

  • Pour qu’un gouvernement voit un jour le jour il faut que tous les pays qui ont des informations et des preuves des détournements de fonds, de blanchiment d’argent de vols en association avec des malfaiteurs révèlent au grands jours ce qu’ils savent avec preuve et chiffres à l’appui et les poursuivent pour leurs crimes sans leur laisser une issue pour aller s’exiler dans un autre pays sauf en Iran si ce dernier accepte d’accueillir des traitres de leur pays sans prendre de risque puisqu’il utilise les mêmes méthodes de persuasion qu’eux. Nous en seront plus que ravis et ces pays amis pourront enfin crier victoire d’avoir stopper la mafia la plus dangereuse au monde sans effusion de sang ni grand frais pour faire la guerre. C’est simple non? On ne va pas me dire qu’ils n’envisagent pas cette ultime solution qui soulagerait tout le monde.

    Sissi zayyat

    14 h 53, le 05 février 2021

  • FAUT AIDER LE PEUPLE LIBANAIS A LES DEGAGER TOUS SANS EXCEPTIONS AVEC TOUTES LEURS CLIQUES MAFIEUSES ET A LES JUGER SANS LEUR PERMETTRE DE QUITTER LE PAYS. QU,UN TRIUMVIRAT MILITAIRE GOUVERNE LE PAYS POUR SIX MOIS OU UN AN JUSQU,A LA TENUE D,ELECTIONS LIBRES ET DEMOCRATIQUES DEBARRASSEES DES MAFIEUX DE TOUTES SORTES DU PLUS HAUT POSTE DE L,ECHELLE ET JUSQU,AU DERNIER ECHELON, ZAIMS ET HERITIERS INCLUS.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    08 h 35, le 05 février 2021

  • "Que les responsables libanais mettent enfin en œuvre leur engagement". .." La justice libanaise doit travailler en toute transparence, à l’abri de toute interférence politique "... " l’ambassadrice de France, Anne Grillo, a appelé l’État à réaliser des réformes"... Non mais! Ils sont tous en train de rêver! C'est ça le "réalisme" auquel Macron appelait son collègue américain?

    Yves Prevost

    07 h 22, le 05 février 2021

  • iLS VEULENT FORMER UN GOUVERNEMENT SANS LE HEZB , ET LE HEZB VEUT FORMER UN GOUVERNEMENT DANS LEQUEL IL A CINFIANCE , CAR CE GOUVERNEMENT SERA APPELÉ À SIGNER DES CONCESSIONS PETROLIERES E6 GAZIERES ! VOILÀ QUE NOTRE SORT DEVIENT PAREIL À CELUI DU VENEZUELA

    Chucri Abboud

    01 h 05, le 05 février 2021

Retour en haut