Rechercher
Rechercher

Politique - Interview

Geagea à « L’OLJ » : La formation d’un front d’opposition bute sur de grands obstacles

Le leader des FL réitère son appel à la tenue de législatives anticipées avant de penser à la présidentielle.

Geagea à « L’OLJ » : La formation d’un front d’opposition bute sur de grands obstacles

Samir Geagea. Photo Aldo Ayoub

Des législatives anticipées et une unification des acteurs politiques hostiles au pouvoir en place dans le cadre d’un front d’opposition. Pour les Forces libanaises, ce sont les seules solutions pour sortir le pays des crises politique et économique qui le secouent depuis plus d’un an. De plus en plus convaincu de son rôle d’opposant, le chef des FL, Samir Geagea, exerce de fortes pressions politiques pour la tenue d’élections anticipées et la mise en place d’un front d’opposition capable de faire face à « la majorité au pouvoir », notamment le Hezbollah et le tandem Baabda-Courant patriotique libre. Sauf que cette démarche de M. Geagea semble buter sur des obstacles majeurs liés d’abord aux divergences de points de vue entre les FL et leurs anciens alliés, tels que le courant du Futur et le Parti socialiste progressiste, mais aussi à ce que le leader de Meerab perçoit comme « une position personnelle » de la part du chef des Kataëb, Samy Gemayel, qui empêcherait la collaboration entre les deux partis. Comment les FL comptent-elles poursuivre cette bataille ? Samir Geagea répond aux questions de L’Orient-Le Jour.

Où en sont vos contacts pour la formation d’un front d’opposition unifié ?
L’idée est née à partir du constat suivant : les protagonistes hostiles au pouvoir sont nombreux, et la situation du pays et des gens se dégrade chaque jour un peu plus. Nous avons donc discuté, au sein du parti et à plusieurs reprises, de l’idée de former un front unifié doté d’une marge (de manœuvre) à même de lui permettre d’opérer une percée dans le paysage politique. Nous avons voulu définir le but précis de ce front. Le débat portait surtout sur les législatives anticipées et la présidentielle anticipée.

Lire aussi

Nouveau regain de tension entre Kataëb et FL

Pour ce qui est de la présidentielle anticipée, si le président (de la République Michel) Aoun démissionne ou finit son mandat, c’est la majorité parlementaire actuelle qui élira son successeur dont le profil ressemblera à celui de M. Aoun. La présidentielle anticipée ne sert donc à rien. Bien au contraire, elle signifierait une sorte de renouvellement du mandat de la majorité actuelle pour six nouvelles années à la présidence de la République. Le seul moyen d’opérer une percée est donc le recours à des législatives anticipées.

Lire aussi

Les FL tentent de se replacer au cœur de l’opposition

Au vu de la volonté populaire actuelle, nous devrions opérer une importante percée à même de générer une nouvelle majorité parlementaire. Une présidentielle anticipée devrait alors se tenir après les législatives. Et je tiens à rappeler, sur ce plan, que le résultat des élections dépendra de la loi électorale en vigueur, mais surtout de la volonté populaire. La formule actuelle (basée sur la proportionnelle limitée) est la meilleure depuis plusieurs décennies, dans la mesure où elle assure une bonne représentativité. C’est donc sur ces bases que nous avons mené des contacts pour former une front d’opposition, et nous les poursuivons. Mais nous faisons face à de grands obstacles.

Quelles en sont les causes ?
Certains opposants croient qu’ils peuvent sauver le Liban tout seuls. D’autres estiment que le 8 Mars verra dans la mise sur pied du front comme un casus belli et ne voudraient pas aller aussi loin dans la confrontation politique. Un troisième camp, qui dit faire partie de l’opposition et du soulèvement populaire, partage ce même point de vue, alors qu’une autre partie croit que rien ne pourra être réalisé sans le front unifié. Nous ne voulons que rassembler les opposants autour de cette idée (les législatives anticipées). Et que ceux qui ont d’autres solutions nous les proposent.

Comment sont vos rapports avec le courant du Futur, le PSP et les Kataëb, principaux opposants au mandat ?
(Le chef du Futur et Premier ministre désigné) Saad Hariri a une approche totalement différente de la nôtre. Il est toujours convaincu qu’un gouvernement de sauvetage pourrait être formé avec l’actuelle majorité au pouvoir. Alors qu’avec celle-ci, notamment l’alliance Aoun-Hezbollah, rien n’est réalisable. De son côté, Walid Joumblatt (chef du PSP) semble proche de la position de M. Hariri, bien que certaines de ses positions et déclarations vont dans le sens de notre vision. Quant aux Kataëb, nous n’avons aucun problème avec eux. Mais le chef de ce parti (Samy Gemayel) a une position personnelle, refusant toute collaboration avec les FL. Il nous place dans le même panier que tous les partenaires au compromis présidentiel, alors que nous avons voté Aoun (à la présidentielle de 2016) pour des considérations bien définies. Mais nous ne sommes pas responsables de ses actes en tant que président.

Jusqu’où peuvent aller vos contacts avec la société civile ?
Je rappelle à tous ceux qui nous accusent de tirer un bénéfice sur les plans populaire et politique du mouvement de contestation que nous étions les premiers à évoquer la formation d’un cabinet de spécialistes. Quoi qu’il en soit, nos contacts avec les composantes du mouvement de contestation ne se sont jamais interrompus.


Des législatives anticipées et une unification des acteurs politiques hostiles au pouvoir en place dans le cadre d’un front d’opposition. Pour les Forces libanaises, ce sont les seules solutions pour sortir le pays des crises politique et économique qui le secouent depuis plus d’un an. De plus en plus convaincu de son rôle d’opposant, le chef des FL, Samir Geagea, exerce de fortes...

commentaires (10)

Ya Samir, les prochaines legislatives sont prévues en 2022, dans un peu plus d'un an, donc arrêtez de parler de législatives anticipées. Concentrez-vous plutôt et faites tout ce qu'il faut pour qu'elles aient lieu en temps et en heure parceque vos adversaires vont tout faire pour les saboter afin de prolonger la majorité de la chambre actuelle.

DJACK

16 h 53, le 25 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Ya Samir, les prochaines legislatives sont prévues en 2022, dans un peu plus d'un an, donc arrêtez de parler de législatives anticipées. Concentrez-vous plutôt et faites tout ce qu'il faut pour qu'elles aient lieu en temps et en heure parceque vos adversaires vont tout faire pour les saboter afin de prolonger la majorité de la chambre actuelle.

    DJACK

    16 h 53, le 25 janvier 2021

  • L'idée est bonne, mais pour lui donner toutes ses chances de réussir, il serait nécessaire que l'interviewé se retire de la vie politique, qui ferait éclater par ricochet la popularité de son adversaire chrétien actuel. Une personne peut tourner une page de son histoire et repartir à zéro, mais il ne peut pas imposer l'oubli du passé à toute la population d'une région ou d'un pays, dans son cas, ultra ultra-sombre, couleur rouge-sang.

    MGMTR

    16 h 03, le 25 janvier 2021

  • Chez nous, c'est le système perpétuel...un peu comme le calendrier ! Ces Messieurs des KATAEB, FL, FUTURE, CPL, MARADA etc., sans oublier les enturbannés religieux et autres patriarches, sont occupés à construire leurs avenirs personnels, ou à suivre leur petit train-train bien réglé et assuré...laissant le peuple se débattre pour survivre. Qu'il créve de faim, de maladie et de désespoir ne semble pas les déranger ou secouer leur conscience de...responsables ! Ils nous gavent du matin au soir de théories pour défendre leurs causes...mais nous n'entendons jamais venant d'eux des théories pour sauver en urgence notre pays des catastrophes nombreuses qui le détruisent lentement mais sûrement...causées en grande partie par eux TOUS !!! - irène Saïd

    Irene Said

    15 h 28, le 25 janvier 2021

  • On est tous avec vous hakim !! Oubliez les aigris et les faux semblant ... vous êtes le seul à mon avis qui pourrait nous faire sortir de cette lisse ni hariri, ni gemayel ni etc ne le peuvent !!

    Bery tus

    15 h 00, le 25 janvier 2021

  • QUEL FRONT D,OPPOSITION HAKIM ? N,OUBLIEZ PAS QU,AVEC HARIRI VOUS ETES RESPONSABLES DE CE MANDAT DE LA MALEDICTION QUI A DETRUIT AVEC LES MERCENAIRES IRANIENS LE PAYS. DONC PARLEZ PLUTOT D,UN FRONT TOTAL ET UNANIME DU BON DEBARRAS QUI INCLUS TOUTS SANS EXCEPTION. LE PEUPLE EN A MARRE DE TOUTES LES CLIQUES MAFIEUSES QU,ELLES SOIENT DE GAUCHE, DE DROITE ET SURTOUT ILLEGALES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 37, le 25 janvier 2021

  • Je persiste à dire que celui qui doit affronter ce système installé ne doit pas être ou avoir été en relation avec des antécédents avec cette mafia. Or c’est loin d’être le cas de Geagea qui en toute connaissance de cause avait mené un incapable au pouvoir avec sa mafia en cédant aux chants des sirènes. On ne peut pas prétendre à l’innocence de son acte parce que les résultats ne sont pas concluants ou n’ont pas été à la hauteur de ses espérances. Il est trop tard pour se faire un réputation vierge avec autant de faux calculs et de manque de longueur de vue et de stratégie qu’il avait commises. Il faut une personne indépendante et non partisane qui porterait le verbe haut et des actions concrètes pour sauver notre pays avec comme support INFAILLIBLE de tous ces opposants qui veulent sauver le pays. Le sacrifice en vaut la chandelle. Alors trêve d’ego et choisissez tous cette personne qui fera l’unanimité auprès de libanais toutes confessions confondues. La tâche est, on ne peut plus délicate et il ne faut pas se tromper cette fois ci dans le choix du sauveur, nous n’aurons plus une autre occasion pour sortir de cette bataille qui s’avère risquée mais inévitable à mon humble avis.

    Sissi zayyat

    11 h 42, le 25 janvier 2021

  • Il n'y a que deux possibilités pour sortir de la crise, soit nous optons pour un changement démocratique soit pour la révolution. Si nous optons pour un changement démocratique, Mr. Geagea a raison sur toute la ligne et seule avec des élections et un changement au sein du parlement il y aura un équilibre entre la souveraineté et les armes: Peuple, état, armée vs dictature, armes corruption. Même avec la loi actuelle cela peut marcher . Les armes hors de la légalité neutralisée alors nous pourrons parler de changer la loi électorale pour une meilleure. Si nous optons pour la révolution, elle ne peut se faire que par le sang et la sueur. Il faut donc descendre dans la rue tous ensemble et aller jusqu'au bout contre les voyous des partis au pouvoir quitte a leur rendre coups pour coups leurs attaques. Pourquoi le refus de Joumblatt, Hariri et Gemayel de procéder a des élections anticipées? Simplement parce qu'ils n'en tirerons rien du tout. Ils seront tous perdants du Hezbollah au Kataeb sauf... ... Les FL. Même dans les rangs musulmans, les FL perceront et auront des députés proches de leurs idéologie et çà, ça leur fait peur... N'en déplaisent a certains les statistiques sont la. De tous les partis, seules les FL ont effectivement mobilisées leurs partisans et supporters, au Liban et la diaspora, pour venir efficacement a l'aide de leur concitoyens après le 4 Août, c'est pourquoi leurs chiffres sont en constante augmentation malgré les dénigrements et campagnes négatives.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 22, le 25 janvier 2021

  • JOUMBLATT NOUS A AMENÉ LE HEZBOLLAH ET IL N'EST PAS RESPONSABLE DE SES ACTES NON PLUS. À L'ÉPOQUE SON PÈRE KAMAL NOUS A AMENÉ SLEIMAN FRANGIÉ PREMIER ET C'EST LA MÊME CHOSE. LES MARADA ONT SACCAGÉ LE PAYS MAIS KAMAL JOUMBLATT N'EST PAS RESPONSABLE. LE CAS DE GEAGEA EST PIRE QUE TOUT. PERSONNE NE CONNAIT AOUN COMME GEAGEA. IL A FAIT UN ACCORD SECRET AVEC LE DIABLE. LE BUT C'EST POUR PARTAGER LE POUVOIR AU NOM DES CHRÉTIENS ET BARRER LA ROUTE À TOUS LES AUTRE CHRÉTIENS, NOTAMMENT LES KATAEB. MAIS SAMI GEMAYEL A REFUSÉ DE VENDRE LE PAYS. IL A VU CLAIR....ET AU LIEU DE FAIRE SON MIA CULPA, GEAGEA CONTINUE À NOUS DONNER DES LEÇONS EN POLITIQUE....SACRÉ GEAGEA

    Gebran Eid

    09 h 57, le 25 janvier 2021

  • Encore une interview de Monsieur Geagea, chef suprême des Ouèètes ! Un jour sur deux, il intervient par voie de presse, (mis à part les réseaux sociaux) par des déclarations fracassantes. Il est omniprésent, mais il dit la "vérité en toute liberté", alors qu’il n’en sait rien sur la pandémie, comme tous les politiciens. Des réponses politiques, à des problèmes graves, comme tous les politiciens. Je parie, dans un jour ou deux, on lira l’une ou l’autre "analyse" sur sa politique. Qu’en est-il des conciliabules avec les formations chiites, pour finalement annoncer sa candidature ?

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    01 h 49, le 25 janvier 2021

  • En dépit de sa bonne volonté de vouloir provoquer des élections anticipées , Mr Geagea sait pertinemment que sa tentative est vouée à l'échec, la chambre actuelle ne démissionnera jamais et puis cette façon de se défausser en déclarant qu'il pas responsable des actes du "président", ne l'honore pas, il devrait plutôt faire amende honorable et s'excuser publiquement , il n'en sortirait que grandi par cette posture. Peut être et seulement peut être que les autres leaders du 14 mars (ou ce qu'il en reste) le considéreront autrement.

    c...

    00 h 21, le 25 janvier 2021

Retour en haut