Rechercher
Rechercher

Économie - Initiative

Explosions du port : la CCIAB a fait des dons « d’un million de dollars » pour le remplacement des vitres

Explosions du port : la CCIAB a fait des dons « d’un million de dollars » pour le remplacement des vitres

La chocolaterie Patchi a lancé une collection intitulée « Beirut will rise again » (Beyrouth se relèvera à nouveau) et s’est engagée à donner 25 % de ses ventes (totalisant jusqu’à présent 22,689 millions de livres) pour le remplacement des vitres de commerces affectés par la double explosion au port de Beyrouth. Photo M.A.

La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban (CCIAB) a récemment communiqué sur son initiative visant à soutenir les entreprises qui ont subi des dégâts suite à la double explosion meurtrière au port de Beyrouth du 4 août 2020, qui a ravagé une partie de la capitale. Cette tragédie a causé des dégâts estimés entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars, selon une étude publiée fin août par le groupe de la Banque mondiale, en collaboration avec l’ONU et l’Union européenne (UE), intitulée la « nouvelle évaluation rapide » (Rapid Damage and Needs Assessment, RDNA). Quelques jours après la déflagration, la CCIAB avait en effet annoncé qu’elle allait remplacer gratuitement les vitres cassées des commerces, magasins, restaurants, bars, etc., y compris celles des enseignes qui ne sont pas enregistrées dans le registre de la CCIAB. Le but affiché était alors d’aider les entrepreneurs à rouvrir leurs portes afin de sauvegarder les emplois et, à terme, de dynamiser à nouveau les quartiers dévastés, surtout que beaucoup subissaient déjà la crise financière et économique que traverse le pays depuis plus d’un an, sans oublier la dévaluation de la monnaie nationale de plus de 80 %. La Chambre a ainsi révélé sur son site web qu’elle a reçu et distribué des dons d’une valeur « d’un million de dollars ». La CCIAB a donc importé plusieurs conteneurs de vitres de différentes épaisseurs répondant aux besoins des commerces, et donné des chèques à ceux « dont les vitres étaient trop grandes pour être prises en charge par la CCIAB », selon une source proche du dossier. Ainsi, jusqu’à hier, 329 commerces situés dans différents quartiers de la capitale ont bénéficié d’un remplacement de vitres pour pouvoir travailler à nouveau, avec des photos avant et après le remplacement. Pas moins de 89 habitations résidentielles ont également bénéficié de l’aide de la CCIAB, essentiellement dans des quartiers populaires, comme Khandak el-Ghamik ou Tarik Jdidé. Les institutions publiques ne sont pas en reste, trois d’entre elles en ont profité : le ministère de l’Économie et du Commerce, celui de la Justice, et la Cour des comptes à Kantari.

Les aides proviennent des fonds propres de la CCIAB, ainsi que des dons de Chambres de commerce comme celle de Zahlé et de la Békaa (10 000 dollars) et celle de Chypre (57 839 euros, convertis selon la CCIAB à 67 667 dollars), sans oublier les entreprises privées, comme la Société moderne libanaise pour le commerce (SMLC), franchise de Pepsico (100 millions de livres) ou encore la chocolaterie Patchi qui a lancé une collection intitulée « Beirut will rise again » (Beyrouth se relèvera à nouveau) en s’engageant à donner 25 % de ses ventes (totalisant jusqu’à présent 22,689 millions de livres).

D’autres sociétés ont fait des dons en nature, comme Mounir Teeny, spécialisé dans l’ameublement, qui a offert une cinquantaine de portes en bois ou Colortek, 825 kg de peinture et 1 700 kg d’enduit. Quatre associations ont également fait des dons d’argent comme Oussama Choucair Foundation (20 millions de livres), Restoring Beirut (un immeuble restauré), Beyrouth Manarati (10 millions de livres) et Saint-Vincent-de-Paul (l’église Saint-Maron à Achrafieh).


La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban (CCIAB) a récemment communiqué sur son initiative visant à soutenir les entreprises qui ont subi des dégâts suite à la double explosion meurtrière au port de Beyrouth du 4 août 2020, qui a ravagé une partie de la capitale. Cette tragédie a causé des dégâts estimés entre 3,8 et 4,6 milliards de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut