Rechercher
Rechercher

Disparition

Achrafieh a fait ses adieux hier à Massoud (Poussy) Achkar

Achrafieh a fait ses adieux hier à Massoud (Poussy) Achkar

Émus, des passants saluent le passage du cortège funèbre. Photos Marc Fayad

Un dernier hommage a été rendu par Achrafieh à l’ex-candidat aux législatives de Beyrouth et pionnier de la résistance libanaise, Massoud Achkar, décédé lundi des suites du Covid-19. Composé de plusieurs véhicules sur lesquels on pouvait apercevoir le portrait du défunt, le cortège funèbre a sillonné les rues d’Achrafieh, pendant que les cloches des églises carillonnaient à son passage et que des feux d’artifice étaient tirés, notamment au niveau de l’école La Sagesse, où Massoud Achkar avait fait ses études, et à la place Sassine où des banderoles frappées de son portrait avaient été hissées. De leurs balcons, des habitants d’Achrafieh ont lancé du riz et des fleurs au passage du cortège de celui qui, dans sa Range Rover, sillonnaient ces mêmes routes, interpellant, le sourire aux lèvres, telle ou telle autre personne pour demander de ses nouvelles.

Le convoi funèbre a sillonné les rues d’Achrafieh avant de prendre le chemin de Dick el-Mehdi, où l’inhumation a eu lieu.

Le cortège a ensuite pris le chemin de Dick el-Mehdi dans le Metn, où les obsèques ont été organisées dans la cour de l’église Saint-Élie, en présence d’une foule restreinte parmi laquelle on notait la présence des députés Eddy Maalouf et Nicolas Sehnaoui (CPL) ainsi que du président de l’ONG Nawraj et ancien chef des Forces libanaises Fouad Abou Nader, compagnon d’armes et ami d’enfance de Massoud Achkar.

Dans son oraison funèbre, le père Émile Hani a rendu un vibrant hommage à « Poussy », une des figures politiques les plus populaires à Achrafieh, rappelant son parcours de combattant puis d’homme politique, les valeurs qu’il défendait et son implication auprès des habitants d’Achrafieh, Rmeil, Saïfi et Médawar. « Lorsque les divisions politiques et partisanes se sont aggravées, il a battu en retraite, refusant de diriger ses armes contre ses frères. Il a combattu chaque étranger qui a essayé de mettre la main sur le Liban, mais pas son prochain, prônant l’ouverture et le dialogue », a-t-il dit, avant que sa fille Raïssa ne prenne la parole, pour rendre un hommage émouvant à son père.


Un dernier hommage a été rendu par Achrafieh à l’ex-candidat aux législatives de Beyrouth et pionnier de la résistance libanaise, Massoud Achkar, décédé lundi des suites du Covid-19. Composé de plusieurs véhicules sur lesquels on pouvait apercevoir le portrait du défunt, le cortège funèbre a sillonné les rues d’Achrafieh, pendant que les cloches des églises carillonnaient à...

commentaires (0)

Commentaires (0)