Rechercher
Rechercher

Explosions de Beyrouth

Le juge Sawan peut reprendre son enquête

La Chambre pénale près la Cour de cassation doit encore statuer sur le recours présenté par les anciens ministres Khalil et Zeaïter contre le magistrat pour "suspicion légitime". 

Le juge Sawan peut reprendre son enquête

Le site du port de Beyrouth où a eu lieu la double explosion dévastatrice, le 9 décembre 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, qui est chargé de l'enquête sur la double explosion du port de Beyrouth, peut reprendre ses interrogatoires, après la décision de la Chambre pénale près la Cour de cassation de lui rendre le dossier, malgré le recours "pour suspicion légitime" déposé par deux députés et anciens ministres contre lui.

La Chambre pénale près la Cour de cassation, présidée par le juge Jamal Hajjar, a ainsi rejeté lundi la demande de suspension des enquêtes sur les explosions du port et rendu son dossier au juge d'instruction près la cour de justice, sans avoir toutefois statué sur la demande des anciens ministres Ali Hassan Khalil et Ghazi Zeaïter concernant la récusation du magistrat, rapporte ainsi l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Elle précise que cette décision sera prise ultérieurement, après que le fond de ce recours ait été étudié. La remise de ce dossier au juge lui permet donc de reprendre ses interrogatoires. 

Lire aussi

L’énigmatique Fadi Sawan dans l’arène politico-judiciaire

MM. Khalil et Zeaïter, tous deux députés membres du mouvement Amal et respectivement anciens ministres des Finances et des Travaux publics, figurent parmi les quatre premiers responsables politiques inculpés par le juge Fadi Sawan dans le cadre de l'enquête sur les explosions du 4 août. Ces mises en accusation avaient toutefois provoqué une levée de boucliers au sein de la classe politique, les mis en cause estimant que l'inculpation doit se faire à travers un vote au Parlement. Les deux députés avaient alors réclamé la récusation du magistrat en charge de l'enquête pour "suspicion légitime". Ce dernier avait remis, fin décembre, le dossier constitué jusqu'à présent sur l'enquête, dans son intégralité, à la Chambre pénale près la Cour de cassation afin qu’elle entame son examen de la demande de transfert.

Le Premier ministre démissionnaire, Hassane Diab, et l'ancien ministre des Transports, Youssef Fenianos, ont également été inculpés dans cette affaire, tandis que plusieurs cadres sécuritaires et portuaires, notamment l'ancien directeur de la société qui gère le port ainsi que le directeur des douanes, se trouvent déjà sous les verrous.

La gigantesque explosion du 4 août au port de Beyrouth dans un entrepôt où se trouvaient des tonnes de nitrate d'ammonium, stockées sans mesures de précaution depuis plusieurs années, a fait plus de 200 morts et 6.500 blessés. Une partie de la capitale a été entièrement ravagée. 


Le procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, qui est chargé de l'enquête sur la double explosion du port de Beyrouth, peut reprendre ses interrogatoires, après la décision de la Chambre pénale près la Cour de cassation de lui rendre le dossier, malgré le recours "pour suspicion légitime" déposé par deux députés et anciens ministres contre lui.La Chambre pénale près...

commentaires (2)

COMEDIE DEL ARTE UN PAYS DE FOUS TU PEUX MAIS TU NE PEUX PAS CONTINUE MAIS INTERROGE SEULEMENT LES SOUS FIFRES QUI ONT ENVOYE MILLE MISSIVES AUX DIRIGENATS POUR LES AVERTIR DU DANGER MAIS QUI N'ONT RIEN FAIT CAR NOUS SAVONS TOUS QUI A AMENE ET UTILISE LE NITRATE UNE RIGOLADE DE PLUS . SOIT IL PEUT CONTINUER SON INVESTIGATION ET INTERROGER TOUT LE MONDE OU PAS . IL N' Y A PAS DE DEMI MESURES POUR CONNAITRE LA VERITE LA VERITE LE LIBAN OFFICIEL NE CONNAITRA JAMAIS LA VERITE QUE TOUT LE MONDE CONNAIT DEJA : L'EXPLOSION TERRIBLE ETAIT DU A 500 KG DE NITRATE ET 2250 TONNES AVAIENT DISPARU DEJA DU PORT ( HEUREUSEMENT D'AILLEURS SINON C'EST LA MOITIE DU LIBAN QUI AURAIT ETE AFFECTE MERCI QUI VOUS SAVEZ )

LA VERITE

12 h 56, le 12 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • COMEDIE DEL ARTE UN PAYS DE FOUS TU PEUX MAIS TU NE PEUX PAS CONTINUE MAIS INTERROGE SEULEMENT LES SOUS FIFRES QUI ONT ENVOYE MILLE MISSIVES AUX DIRIGENATS POUR LES AVERTIR DU DANGER MAIS QUI N'ONT RIEN FAIT CAR NOUS SAVONS TOUS QUI A AMENE ET UTILISE LE NITRATE UNE RIGOLADE DE PLUS . SOIT IL PEUT CONTINUER SON INVESTIGATION ET INTERROGER TOUT LE MONDE OU PAS . IL N' Y A PAS DE DEMI MESURES POUR CONNAITRE LA VERITE LA VERITE LE LIBAN OFFICIEL NE CONNAITRA JAMAIS LA VERITE QUE TOUT LE MONDE CONNAIT DEJA : L'EXPLOSION TERRIBLE ETAIT DU A 500 KG DE NITRATE ET 2250 TONNES AVAIENT DISPARU DEJA DU PORT ( HEUREUSEMENT D'AILLEURS SINON C'EST LA MOITIE DU LIBAN QUI AURAIT ETE AFFECTE MERCI QUI VOUS SAVEZ )

    LA VERITE

    12 h 56, le 12 janvier 2021

  • Oui mais... pourra-t-il donc interroger ceux qu'il veut ou le ramène t on pour la forme?

    Wlek Sanferlou

    21 h 38, le 11 janvier 2021