Rechercher
Rechercher

Société - Nitrate d'ammonium dans le port

Diab rectifie ses propos et admet ne pas avoir reçu de rapport officiel du FBI

Les propos du Premier ministre démissionnaire concernant l'explosion de "500 tonnes" de matières explosives "se basent sur des données non-officielles attribuées" au Bureau fédéral d'investigation.

Diab rectifie ses propos et admet ne pas avoir reçu de rapport officiel du FBI

Vue sur Beyrouth et les ruines du port et des silos, le 9 décembre 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le Premier ministre libanais sortant Hassan Diab a rectifié mercredi des déclarations publiées la veille par ses services, dans lesquelles il citait une enquête du FBI pour affirmer que l'explosion au port de Beyrouth avait été provoquée par 500 tonnes de nitrate d'ammonium.

Mardi, lors d'une discussion avec la presse, le Premier ministre sortant avait déclaré que, selon un rapport du FBI, 500 tonnes de nitrate d'ammonium qui étaient stockées dans le hangar 12 du port de Beyrouth avaient explosé, et non 2.750 tonnes comme cela était jusque-là annoncé. 

"Certains médias ont publié des analyses des propos de Hassane Diab concernant l'évaluation de la quantité de nitrate d'ammonium qui a explosé. Le chef de l'exécutif a basé ses propos sur des données non-officielles attribuées au FBI. Il n'a pas reçu de rapport officiel sur cette affaire", a souligné le bureau de presse dans un communiqué. 

Le bureau de presse de Hassane Diab a par ailleurs démenti dans la soirée des propos diffusés sur les réseaux sociaux et attribués au Premier ministre sortant, selon lesquels l'explosion aurait été déclenchée de manière télécommandée. "L'enquête doit déterminer comment l'explosion a eu lieu", souligne le communiqué.

Lire aussi

Akram Azouri : Je n’ai aucune raison de croire que l’enquête du port est politisée

Le jour du drame, qui a fait plus de 200 morts et 6.500 blessés, M. Diab avait affirmé que 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium étaient stockées depuis des années "sans mesures de précaution" dans un entrepôt du port, imputant l'explosion à la présence de cette cargaison. Des experts estimaient toutefois que la quantité de ce produit à haut risque ayant pris feu était moins importante. Certains observateurs ont, dans ce cadre, lié l'utilisation éventuelle de ces produits au fil des années au Hezbollah. Si les autorités libanaises ont refusé le recours à une enquête internationale, elles ont autorisé des enquêteurs français et ceux du FBI à venir au Liban pour participer aux investigations préliminaires.

L'enquête piétine toujours près de cinq mois après l'explosion qui a traumatisé la nation et dévasté des quartiers entiers de la capitale. L'opinion publique, en colère, attend toujours de savoir comment un tel drame a pu avoir lieu et réclame aux responsables de rendre des comptes.


Le Premier ministre libanais sortant Hassan Diab a rectifié mercredi des déclarations publiées la veille par ses services, dans lesquelles il citait une enquête du FBI pour affirmer que l'explosion au port de Beyrouth avait été provoquée par 500 tonnes de nitrate d'ammonium.Mardi, lors d'une discussion avec la presse, le Premier ministre sortant avait déclaré que, selon un rapport du...

commentaires (5)

Entre le infos amenées par la chaîne Aljadid et celles par Ashraf Rifi on se trouve devant des faits et une explication très plausible de cette explosion désastre dont a souffert et souffre toujours Beyrouth et le Liban tout entier. Diab et ses déclarations suivies de corrections ne compte pas pour beaucoup et ne sont plus que distractions inutiles...c'est à se demander si des parties installées au liban ne travaillaient en coordination avec Israël en.leur signalant, il y a quelques années que le nitrate est là, des amis s'en servent et qu'il n'en reste plus que quelques centaines de tonnes, et qu'il est temps de s'en débarrasser...Kel chi moumkén...

Wlek Sanferlou

13 h 47, le 31 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Entre le infos amenées par la chaîne Aljadid et celles par Ashraf Rifi on se trouve devant des faits et une explication très plausible de cette explosion désastre dont a souffert et souffre toujours Beyrouth et le Liban tout entier. Diab et ses déclarations suivies de corrections ne compte pas pour beaucoup et ne sont plus que distractions inutiles...c'est à se demander si des parties installées au liban ne travaillaient en coordination avec Israël en.leur signalant, il y a quelques années que le nitrate est là, des amis s'en servent et qu'il n'en reste plus que quelques centaines de tonnes, et qu'il est temps de s'en débarrasser...Kel chi moumkén...

    Wlek Sanferlou

    13 h 47, le 31 décembre 2020

  • Pourquoi Diab se sent obligé de donner des informations en l’occurrence fausses aux médias. Il n’a qu’à se présenter devant la justice pour donner des explications à son manquement tragique de faire son devoir en ne s’y rendant pas sur place suite aux alertes données au lieu d’avancer des suppositions sur l’explosion meurtrière qui a eu lieu grâce à leur collaboration à tous et à cause de leur manque de compétence et de sens de responsabilité.

    Sissi zayyat

    13 h 01, le 31 décembre 2020

  • que mr. diab ait mal fait on s'y attend. MAIS QUE LA MTV -seule chaine ou autre media serieux-se permette d'annoncer haut et fort qu'il aurait preciser le mode qui aurait provoque l'explosion ca alors est inadmissible, impardonnable. POURQUOI CELA( ceci dit ce n'est pas la 1ere fois qu'elle annonce une telle info "exclusive" mais FAUSSE !

    gaby sioufi

    10 h 43, le 31 décembre 2020

  • De quel droit Diab se prononce sur ce sujet?

    Zovighian Michel

    04 h 20, le 31 décembre 2020

  • POINT DE REPRENDRE SES PAROLES, LE MONDE CONNAIT QUE LES 1000 TONNES ONT ASSASSINE FEU RAFIC HARIRI ET LE RESTE PRIS DANS LES MAINS DE LIBANAIS PARTISANS DANS DIVERS PAYS DU MONDE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 40, le 30 décembre 2020

Retour en haut