Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

1.236 nouveaux cas et neuf décès enregistrés au cours des dernières 24h

Les écoles restent fermées à Baalbeck et dans plusieurs localités voisines, où la situation sanitaire est devenue "extrêmement dangereuse", selon le mohafez.

1.236 nouveaux cas et neuf décès enregistrés au cours des dernières 24h

Une écolière libanaise ajustant son masque sanitaire, le 2 décembre 2020. Photo Shakib Erslan

Alors que les mesures de déconfinement progressif ont été prolongées samedi jusqu'au 14 décembre, le Liban a enregistré, selon le bilan officiel du ministère de la Santé publié dimanche, 1.236 nouveaux cas de Covid-19 et neuf décès, au cours des dernières 24 heures. Ces chiffres font grimper à 137.112 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus au Liban en février, au nombre desquels 1.099 décès et 90.229 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 940 sont hospitalisées, dont 383 aux soins intensifs.

En outre, le mohafez de Baalbek-Hermel, Bachir Khodr, a annoncé dimanche qu'après s'être concerté avec le ministère de l'Éducation, la fermeture des écoles sera prolongée d'une semaine supplémentaire à Baalbeck, Brital, Laboué, Bednayel, Nabi Chit, Douris, Taraya, Hermel, Koueikh, Tamnine al-Tahta, Yammouné, Ersal, Hoch al-Rafica, Ras Baalbeck et Fakiha, en raison du nombre élevé de contaminations au coronavirus, avec une poursuite de l'enseignement à distance. "La situation sanitaire dans la région de Baalbeck-Hermel est devenue "extrêmement dangereuse", a encore déploré le mohafez.

Le Liban a entamé le 30 novembre un déconfinement partiel après deux semaines de fermeture quasi-totale du pays. Les mesures en place depuis cette date restent inchangées jusqu'au 14 décembre. Ainsi, le couvre-feu débutera à 23h chaque soir et sera maintenu jusqu'à 5h le lendemain. La circulation alternée a été levée et les véhicules peuvent circuler tous les jours. Les bars et les boîtes de nuit restent fermés, et les rassemblements publics ainsi que les célébrations de mariages interdits, tandis que les commerces et restaurants peuvent rouvrir leurs portes, à 50 % de leur capacité de salle. En outre, l’état de mobilisation générale, en vigueur depuis le 15 mars 2020 pour lutter contre la pandémie, a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021.

Lire aussi

La solitude du malade, une réalité à ne pas négliger

Samedi dans la matinée, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, avait rappelé dans une série de tweets, citant le ministère de la Santé, que le premier vaccin contre le Covid-19 "arrivera au Liban mi-février". Il a souligné qu'avant qu'il ne puisse être déployé, le vaccin de Pfizer (et de son partenaire allemand BioNTech, ndlr) nécessitera "de solides préparatifs logistiques". "La quantité qui sera disponible ne couvrira qu'une petite partie de la population, principalement les soignants et les patients à haut-risque", avait-il précisé, soulignant que le vaccin sera gratuit, comme lui ont indiqué des sources au ministère.


Alors que les mesures de déconfinement progressif ont été prolongées samedi jusqu'au 14 décembre, le Liban a enregistré, selon le bilan officiel du ministère de la Santé publié dimanche, 1.236 nouveaux cas de Covid-19 et neuf décès, au cours des dernières 24 heures. Ces chiffres font grimper à 137.112 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus au Liban en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut