Rechercher
Rechercher

Relance

Face à une reprise poussive, le FMI exhorte le G20 à davantage de coopération

Face à une reprise poussive, le FMI exhorte le G20 à davantage de coopération

La reprise économique mondiale « reste sujette à des revers », selon la directrice du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva. Photo AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté hier les pays du G20, qui se réunissent cette semaine à Riyad, « à supprimer » les restrictions commerciales mises en place « ces dernières années » pour soutenir la reprise mondiale freinée par la résurgence de la pandémie de Covid-19. L’Arabie saoudite accueille ce week-end le sommet du G20 sous un format virtuel. La participation du président américain sortant Donald Trump, artisan d’une politique commerciale protectionniste, est incertaine. Le locataire de la Maison-Blanche, qui conteste toujours sa défaite à l’élection présidentielle du 3 novembre dernier, a multiplié depuis 2018 les droits de douane punitifs sur les marchandises en provenance de Chine et d’Europe notamment.

Dans sa note de surveillance du G20, le FMI souligne qu’une reprise « solide » dépend d’un leadership mondial promouvant la coopération multilatérale. « Dans l’immédiat, le G20 doit s’abstenir d’imposer ou d’intensifier des restrictions commerciales et supprimer rapidement celles mises en place depuis le début de l’année sur tous les biens et services médicaux ainsi que sur tous les biens et services liés à la fabrication et à la distribution de vaccins », préconise-t-il. Le Fonds ajoute que les barrières douanières et non douanières – quotas d’importation ou durcissement de normes sanitaires qui limitent mécaniquement les importations – mises en œuvre « ces dernières années devraient (aussi) être annulées ». Les États-Unis et la Chine se sont imposé mutuellement des droits de douane supplémentaires sur un large éventail de marchandises qui ont largement contribué au ralentissement de la croissance mondiale avant même le début de la pandémie. Le FMI encourage aussi le Royaume-Uni et l’Union européenne, qui sont en train de divorcer (Brexit), à ratifier un accord commercial pour éviter de nouvelles barrières commerciales.

Ces recommandations interviennent alors que la reprise économique mondiale « reste difficile » du fait de la résurgence de la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays, a averti la directrice générale du Fonds. Pour l’heure, le FMI table sur une contraction du Produit intérieur brut mondial de 4,4 % cette année avant un rebond de 5,2 % en 2021. Mais « alors qu’une solution médicale à la crise est désormais en vue » avec un vaccin contre le coronavirus à portée de main, la reprise « reste sujette à des revers », écrit Kristalina Georgieva, dans une note de blog publiée en amont du sommet du G20 en Arabie saoudite. La croissance du troisième trimestre a pourtant été « meilleure que prévu », notamment aux États-Unis, au Japon et en zone euro, relève la patronne de l’institution de Washington.

Tournant critique

Mais depuis, le nombre de cas d’infections par le Covid-19 flambe, obligeant de nombreux pays à prendre des nouvelles mesures de confinement de la population ou de restrictions d’activité pour endiguer la nouvelle vague de la pandémie. « Alors que les dirigeants du G20 se réunissent virtuellement cette semaine, l’économie mondiale est à un tournant critique », estime Mme Georgieva. « Des pays ont commencé à remonter des profondeurs de la crise. Mais la résurgence des infections dans de nombreuses économies montre à quel point cette ascension sera difficile et incertaine », ajoute-t-elle. La résurgence de la pandémie rappelle, selon la dirigeante, à quel point une reprise durable est impossible si la maladie n’est pas « vaincue partout ». La pandémie a fait au moins 1 339 130 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi mercredi par l’AFP. D’où la nécessité d’une « coopération transfrontalière » pour réduire le risque d’un approvisionnement insuffisant en vaccins, en traitements et en tests, écrit également Kristalina Georgieva. « Cela signifie intensifier les efforts multilatéraux sur la fabrication, l’achat et la distribution de ces solutions sanitaires – en particulier dans les pays les plus pauvres », insiste-t-elle.

Comme il le répète depuis des mois, le FMI recommande aussi aux pays du G20 de soutenir financièrement leurs économies tant que la crise n’est pas terminée. Les pays pourraient aussi investir de façon synchronisée dans les infrastructures pour dynamiser la croissance et atteindre les objectifs en matière environnementale.

Delphine Touitou/AFP


Le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté hier les pays du G20, qui se réunissent cette semaine à Riyad, « à supprimer » les restrictions commerciales mises en place « ces dernières années » pour soutenir la reprise mondiale freinée par la résurgence de la pandémie de Covid-19. L’Arabie saoudite accueille ce week-end le sommet du G20 sous un format...

commentaires (0)

Commentaires (0)