Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Bassil a "exprimé sa volonté de rompre avec le Hezbollah", révèle l'ambassadrice US

"En disant que les informations ne peuvent être diffusées, l'ambassadrice a démontré qu'il n'y avait aucune preuve des accusations de corruption portées contre Gebran Bassil", rétorque le bureau de presse du chef du CPL.

Bassil a

L'ambassadrice américaine à Beyrouth, Dorothy Shea dans une vidéo diffusée le 9 novembre 2020. Capture d'écran.

L'ambassadrice américaine à Beyrouth, Dorothy Shea, a diffusé lundi une vidéo dans laquelle elle relève certaines "inexactitudes" dans les propos qu'a tenus dimanche le chef du Courant patriotique libre, le député libanais Gebran Bassil, lourdement sanctionné vendredi par Washington qui l'accuse de corruption, abus de pouvoir et soutien au Hezbollah. Mme Shea a ainsi révélé que M. Bassil avait "lui-même exprimé sa volonté de rompre" avec le parti chiite, "à certaines conditions".

Dimanche, M. Bassil s'était vivement défendu des accusations de corruption américaines, répétant qu'il ne coupera pas les liens avec la formation de Hassan Nasrallah, parlant de pressions exercées sur lui dans ce but par l'administration Trump mais aussi de négociations faites avec lui pour le convaincre de briser son alliance avec le Hezb.

"M. Bassil peut penser qu'il sert sa cause en divulguant de manière sélective des informations sur nos échanges et en les plaçant hors contexte, a déclaré Mme Shea. Ce n’est pas ainsi que j'agis normalement, mais je vais dire une chose : il a lui-même exprimé sa volonté de rompre avec le Hezbollah, à certaines conditions. Il a en fait exprimé sa gratitude, disant que les États-Unis lui avaient fait voir en quoi la relation (avec le Hezbollah) est désavantageuse pour son parti. Des conseillers clés m'ont même informée qu'ils avaient encouragé M. Bassil à prendre cette décision historique".

"Je ne vais pas réfuter toutes les inexactitudes du discours de M. Bassil hier, il y en avait beaucoup et elles trahissaient un manque de compréhension sur le fonctionnement des sanctions", déclare l'ambassadrice au début de sa vidéo. Elle précise ainsi que les sanctions "sont d'abord contre l'individu et non contre le parti". "Les États-Unis ne sont pas en train de sanctionner ou de détruire le Courant patriotique libre", a-t-elle souligné.

Concernant les demandes de preuves retenues qui ont poussé Washington à sanctionner le chef du CPL, Mme Shea a indiqué que les Etats-Unis s'efforcent "de rendre autant d'informations accessibles que possible lors de l'annonce des désignations, mais comme c'est souvent le cas, certaines de ces informations ne peuvent pas être diffusées". Elle a aussi précisé que M. Bassil pouvait contester cette désignation devant le tribunal des Etats-Unis, tel qu'il en avait exprimé le souhait. 

Lire aussi

Bassil à l’Administration US : "Je ne suis pas votre agent, je veux être votre ami"

Samedi, le président de la République Michel Aoun avait demandé à obtenir les "preuves et documents" qui ont poussé Washington à sanctionner son gendre. Le chef de l'État a ensuite "insisté pour que ces documents soient fournis à la justice libanaise afin qu'elle prenne les mesures légales nécessaires en la matière".

"Dans son discours, M. Bassil s'est plaint que je ne l'avais pas prévenu qu'il serait sanctionné pour corruption comme si c'était ma responsabilité de le faire avant sa désignation. Ce n'est pas le cas, a aussi précisé l'ambassadrice. Le fait que M. Bassil ait été désigné en vertu de la loi Magnitsky ne signifie pas que lui-même, ou toute autre personne, ne pourrait pas être sanctionné par une autorité différente à une date ultérieure".

Les sanctions contre M. Bassil ayant été annoncées la veille de l'annonce des résultats de la présidentielle américaine, faisant de Joe Biden le futur président américain, Mme Shea a noté que "la démarche n'avait rien à voir avec les élections américaines".  "Le 'package' avait simplement atteint un point où il était prêt à être mis en œuvre", a-t-elle dit. 

Pour conclure, l'ambassadrice américaine a indiqué que "les États-Unis ont entrepris cette action en solidarité avec le peuple libanais qui, depuis plus d'un an, exige de ses dirigeants politiques (...) de prendre une nouvelle direction dédiée à la réforme, la transparence et à l'élimination de la corruption endémique". 

Peu de temps après la diffusion de cette vidéo, le bureau de presse de M. Bassil a répondu à Mme Shea. "En disant que les informations ne peuvent être diffusées, l'ambassadrice américaine à Beyrouth a démontré qu'il n'y avait aucune preuve des accusations de corruption portées contre le chef du CPL", peut-on lire dans un communiqué. "Si ces données sont disponibles et ne peuvent pas être publiées, le député Gebran Bassil exige au moins que la partie américaine concernée les remette aux autorités libanaises compétentes". "Si la politique américaine n'a jusqu'à présent pas réussi à rompre l'entente entre le CPL et le Hezbollah malgré toutes les pressions que Washington a exercées au fil des ans et malgré toutes les menaces, alors parler de +conditions précises+ au lieu de parler de dialogue national global, est une tentative sympathique, mais elle ne réussira pas forcément", conclut le communiqué. 

Les sanctions contre M. Bassil ont été prises sur la base du Magnitsky Act, qui vise tout responsable portant atteinte aux droits humains et ayant trempé dans des affaires de corruption. Conformément à ce texte de loi, les actifs de M. Bassil seront pour l'essentiel gelés aux États-Unis. Dans un communiqué distinct, le département d’État a annoncé que Gebran Bassil fait également l’objet de sanctions dans le cadre de la loi sur les opérations étrangères du département d’État (2020), qui cible les responsables de gouvernements étrangers impliqués dans des actes de corruption. Dans ce cadre, le chef du CPL est désormais interdit d’entrée aux États-Unis. Le département d'État a encore précisé que les actions prises contre Gebran Bassil s'inscrivent dans la continuité des sanctions lancées précédemment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme contre les anciens ministres libanais Youssef Fenianos et Ali Hassan Khalil.

Gebran Bassil est l'une des figures les plus conspuées dans la rue, depuis la révolte populaire du 17 octobre 2019, qui fustige toute la classe politique accusée de corruption et d'incompétence. Cette hostilité envers sa personne s'est accrue, de même que contre toute la classe dirigeante, après la double explosion du 4 août au port de Beyrouth, qui a tué 204 personnes, blessé 6.500 autres et ravagé des quartiers entiers de la capitale. La déflagration était due, selon la version officielle, à un incendie qui avait déclenché l'explosion de près de 3.000 tonnes de nitrate d'ammonium stockés sans mesures de sécurité dans le port depuis 2014.




L'ambassadrice américaine à Beyrouth, Dorothy Shea, a diffusé lundi une vidéo dans laquelle elle relève certaines "inexactitudes" dans les propos qu'a tenus dimanche le chef du Courant patriotique libre, le député libanais Gebran Bassil, lourdement sanctionné vendredi par Washington qui l'accuse de corruption, abus de pouvoir et soutien au Hezbollah. Mme Shea a ainsi révélé que M....

commentaires (20)

Ils sont drôles les aounistes-bassiliens, aucune preuve que bassil est corrompu, les américains c'est des charlots et "l'avenir" prouvera que bassil est un héros... aounisme-bassilien quand tu nous tiens...

DJACK

16 h 53, le 10 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • Ils sont drôles les aounistes-bassiliens, aucune preuve que bassil est corrompu, les américains c'est des charlots et "l'avenir" prouvera que bassil est un héros... aounisme-bassilien quand tu nous tiens...

    DJACK

    16 h 53, le 10 novembre 2020

  • Les USA avaient récemment arrêter des libano-americains sous des accusations de corruption et de traffic et ne Les ont lâcher qu'après avoir encaissé des millions de dollars de ces accusés. Ils n'ont rien à perdre ... Bassil pourra t'il tenir le coup? Qu'ils aient raison ou non? Who cares....

    Wlek Sanferlou

    13 h 12, le 10 novembre 2020

  • Les americains ont toujours été naïfs. Ils ne croient qu'en leurs valeurs. Grace au Hezbollah Bassil existe, soutenu par un beau père lui même fortement impliqué avec HN sinon il n'aurait jamais été élu Président

    FAKHOURI

    12 h 22, le 10 novembre 2020

  • Lui et son père spirituel demandent des preuves que les libanais ont déjà depuis longtemps. Le résultat de leur labeur depuis des années pour piller tout ce qui se trouve dans les caisses et racler les fonds en appauvrissant le pays et ses citoyens. D’autres politiciens ne sont pas en reste, mais est ce une raison pour la course au pillage et de savoir qui a volé plus et de combien de milliards est il devenu plus riche? La question n’est pas là mais elle réside dans l’utilisation des sommes d’argent qui ont été versées par tous les pays pour redresser le notre et qui n’ont pas apporté le moindre avantage au peuple qui trime et voit régresser ses droits a l’eau, l’électricité les communications (les plus chères au monde) pour se retrouver à la fin dépouillé de son argent durement gagné pour atterrir dans les poches des voleurs arrogants et cupides. La seule preuve à apporter serait de savoir où cet argent a atterri si ce n’est dans les paradis fiscaux et les offshores? Et qu’ont ils à répondre à cette question que tout le monde se pose?

    Sissi zayyat

    12 h 11, le 10 novembre 2020

  • Que personne ne se méprenne, Le Tresor Americain n’aurait jamais osé prendre de telles sanctions s’il n’avait pas des preuves irréfutables et solides. N’oubliez pas que la justice américaine est totalement indépendante et que toute personne accusée a tort par le Tresor américain pourrait obtenir des compensations se chiffrant en centaines de millions de dollars. Que M Bassil engage le plus petit bureau d’avocats américain et conteste cette decision, il aura ainsi droit à tout le dossier à charge. Tout le reste n’est que du bla bla et de la démagogie

    Liberté de Penser

    10 h 03, le 10 novembre 2020

  • appel aux aounistes: priere ne pas omettre un element essentiels relatif aux sanctions frappant jobran, celui l'accusant de corruption du systeme politique libanais. ceci pour leur signifier qu'appeler a soumettre "les preuves" relatives a ces accusations ne tiennent pas la route.

    Gaby SIOUFI

    09 h 57, le 10 novembre 2020

  • EN RÉAGISSANT AINSI AVEC L'AMBASSADRICE AMÉRICAINE, IL AGRAVE SON CAS. IL EST FINI EN POLITIQUE.....FINI

    Gebran Eid

    08 h 33, le 10 novembre 2020

  • "les États-Unis ont entrepris cette action en solidarité avec le peuple libanais ". Il est bien évident que ce n'est pas la priorité des USA, mais , du moment que ça va dans le bon sens pour nous, nous ne pouvons que dire merci!

    Yves Prevost

    07 h 02, le 10 novembre 2020

  • MR BASSIL SAiT TRES BIEN QUE LES USA NE DONNERONT JAMAIS LES PREUVES EN LEURS POSSESSION LE PRESIDENT A DEJA OUBLIE QUE CEUX QUI VENAIENT DEVANT LUI POUR LUI DIRE QUE LE MINISTRE DES FINANCES VOULAIT UNE COMMISSION POUR SIGNER LA LETTRE DES PAIEMENTS DUS ONT TOUJOURS REFUSE DE LE FAIRE OFFICIELEMENT DE PEUR SOIT DE PERDRE DE FUTURS ADJUDICATIONS OU DE PERDRE LA VIE PLUS SIMPLEMENT LA VERITE SI LES ETATS UNIS DONNAIENT LES PREUVES QU'ILS DETIENNENT PERSONNE NE VOUDRA PLUS LEUR DONNER UNE PREUVE QUELCONQUE POUR N'IMPORTE QUI DANS LE MONDE ENTIER A JUSTE TITRE MAIS TOUS LES LIBANAIS SAVENT QUE LE CPL A PROFITE ET CONTINUE DE PROFITER DU MINISTERE DE L'ENERGIE CAR AUTREMENT APRES DES ANNEES D'ECHEC POURQUOI LE CPL S'OBSTINE A GARDER CE MINISTERE?( pour continuer a echouer ou pour engranger de l'argent dont le parti a besoin?)

    LA VERITE

    02 h 07, le 10 novembre 2020

  • Ah ce qu'il est abjecte ce tandem Aoun Bassil. Quand auront-ils l'elegance de lâcher prise pour le bien de la patrie?

    CW

    00 h 09, le 10 novembre 2020

  • L'important pour lui c'est la succession de son beau père. Soit l'appui du Hezb, soit celui des États-Unis. Ce double jeu finit par le priver de l'un et de l'autre.

    Esber

    22 h 16, le 09 novembre 2020

  • Non mais franchement...On dirait un écolier qui essaie de se défendre de la. betise qu'il a faite face à son institutrice...Un gamin... Voyez moi ses réponses?? "ahhh ils ne veulent pas me donner le dossier..c'est que c'est faux" . Mais porte plainte et ton avocat aura droit au dossier. On ne donne pas un dossier à l'accusé comme si on lui donnait une leçon à lire. Franchement, il est vraiment nul. Un dossier "pareil" est un mix de politique et de preuves de corruption. Parce que la corruption de Bassile est liée aussi au hezbollah. Le fait de "fermer" les yeux sur plusieurs dossiers sans doute? Ca aussi c'est de la corruption. Bref, ce gamin a tout à apprendre. Son beau papa est là pour le défendre mais arrivera un jour où son beau papa ne sera plus président et ne pourra plus se défendre déjà, avant qu'il le défende. Ca sera "chacun pour soi" à ce moment qui viendra plus tôt qu'on ne l'espère.

    radiosatellite.online

    22 h 15, le 09 novembre 2020

  • LE TORT OCCASIONNE AUX CHRETIENS PAR LE DUO BEAU-PERE ET GENDRE EST ENORME.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 09, le 09 novembre 2020

  • Entre des sanctions contre ma personne et la protection de la paix intérieure, le choix était facile.... sa magnanimité lui vaudra la reconnaissance éternelle.... de son parti , il oublie, probablement qu'avec ses alliances douteuses, le hezbollah faisant partie du gouvernement et étant classé comme parti terroriste, c'est tout le gouvernement qui aurait pu être sanctionné par la loi Magnitsky ...

    C…

    21 h 52, le 09 novembre 2020

  • Sacrée comédienne . Les américains n'avanceront pas de preuves inculpant Bassil parce qu'ils n'en ont pas ,et l'avenir le prouvera

    Hitti arlette

    21 h 47, le 09 novembre 2020

  • ..... "autorités libanaises compétentes" c'est qui ça?

    Je partage mon avis

    21 h 26, le 09 novembre 2020

  • LA DAME SAIT CE QU,ELLE DIT. LE GENDRE DIVAGUE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 24, le 09 novembre 2020

  • IL NE FAIT QU,EMPIRER SA SITUATION. S,IL SE TAISAIT ET DEMISSIONNAIT IL FERAIT UN ACTE DE PATRIOTISME POUR UNE FOIS.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 22, le 09 novembre 2020

  • Match passionnant en perspective. Attends, je vais chercher du popcorn...

    Gros Gnon

    20 h 55, le 09 novembre 2020

  • Même si les preuves de corruption sont fournies, le Beau Père et le Gendre vont dire que les documents sont falsifiés... Chaque fois qu'on entend une connerie, on peut dire que ces deux-là ne sont pas loin.

    Romulus Maximus

    20 h 44, le 09 novembre 2020

Retour en haut