Rechercher
Rechercher

Covid-19 au Liban

Le Dr Abiad évoque un "vrai ralentissement de la propagation" du virus

1.809 nouveaux cas et onze décès enregistrés ces dernières 24 heures.


Le Dr Abiad évoque un

Le docteur Firas Abiad, directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth. Photo REUTERS/Issam Abdallah

Le docteur Firas Abiad, directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth qui est en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, a estimé mardi qu'il y avait un "vrai ralentissement" dans la propagation du Covid-19 dans le pays, alors qu'une quatrième semaine de bouclage localisé a débuté hier. Il a toutefois prévenu que le virus n'était toujours pas sous contrôle.

"Les derniers chiffres concernant le coronavirus ne font pas état d'une forte augmentation des contaminations, comme c'était le cas précédemment. Cela indique un ralentissement des contaminations. Certains estiment que le nombre de tests de dépistage effectués est insuffisant et cacherait un chiffre réel plus élevé de contaminations. Mais la moyenne stable des tests de dépistage, le nombre de patients en soins intensifs ainsi que le nombre de décès indiquent qu'il y a un vrai ralentissement", explique le Dr Abiad sur Twitter.

"Nouvelle vague ?"
Il tempère toutefois son optimisme. "Le taux de tests positifs reste au-dessus des 11%, ce qui signifie que le virus n'est toujours pas sous contrôle". "De plus, le taux d'occupation des lits en soins intensifs dépasse les 85%, ce qui veut dire que nous sommes incapables de faire face à une montée subite du nombre de cas de contaminations", prévient le médecin. "Le coronavirus arrive par vagues. Allons-nous faire bientôt face à une nouvelle vague ?", s'interroge-t-il. Et de prévenir : "Une stabilisation du nombre de contaminations va encourager une reprise économique et sociale, et cela pourrait être un facteur qui facilitera la propagation du virus. (...) C'est pourquoi la phase actuelle est une opportunité à saisir. Ce que nous faisons maintenant déterminera la courbe du virus à l'avenir".


"Ingérences politiques"
Pour sa part, le président de la commission parlementaire de la Santé, le député Assem Araji, a déploré le manque de sérieux dans l'application des directives visant à enrayer la pandémie. "Nous avons demandé au ministre (de l'Education, Tarek Majzoub, ndlr) si certaines écoles omettent de signaler les cas de contamination au coronavirus. Il nous a dit qu'un nombre infime d'établissements faisait en effet cela", a reconnu le député à l'issue d'une réunion de la commission portant sur le respect des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus dans les milieux scolaire et touristique. "Le ministre a fait savoir que la situation est positive après la rentrée et que toute classe dans laquelle des cas sont signalés sera fermée. Si la situation se détériore davantage, toute l'école sera fermée", a toutefois assuré M. Araji. Sur le plan touristique, le député a admis que "des interférences et des ingérences de la part de certains responsables politiques ont été signalées lors de fermetures de restaurants". "La propagation est le résultat de la tenue d'événements sociaux comme les mariages qui ont été nombreux cette année", a encore déploré Assem Araji.

Le bilan du jour

Le Liban est entré lundi dans sa quatrième semaine de bouclage partiel, une stratégie adoptée fin août par le comité interministériel pour le suivi du Covid-19 à la suite de laquelle des zones classées rouges au baromètre de l’épidémie sont fermées une semaine durant. En recourant à cette stratégie de bouclage localisé, le gouvernement espère freiner – voire vaincre – la propagation de l’épidémie qui ne cesse de gagner du terrain avec près de 1 400 cas recensés au quotidien.

L’État accusé de tuer l’hôpital privé en période de Covid-19

L’État accusé de tuer l’hôpital privé en période de Covid-19

Les autorités estiment que le bouclage localisé a permis d’aplanir la courbe de contaminations. "Les résultats préliminaires de cette stratégie montrent que nous avons réussi à aplanir la courbe", explique à L’Orient-Le Jour Petra Khoury, conseillère du Premier ministre sortant Hassane Diab pour les affaires de santé et présidente de la Commission nationale chargée de la lutte contre le Covid-19.

Mardi, le Liban a enregistré 1.809 nouveaux cas (dont 46 en provenance de l’étranger), de Covid-19, selon le dernier bilan publié par le ministère de la Santé. Ce nouveau record s'explique par le fait que des cas datent de dimanche et n'ont pas été comptabilisés dans le bilan de lundi selon lequel seuls 796 cas ont été enregistrés. Onze personnes sont également décédées au cours des dernières 24 heures.  Le nombre de contaminations cumulées s’élève désormais à 73.995 et un total de 590 décès. En tout, 36.803 patients se sont rétablis, alors que 732 personnes sont encore hospitalisées, dont 239 en soins intensifs.


Le docteur Firas Abiad, directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth qui est en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, a estimé mardi qu'il y avait un "vrai ralentissement" dans la propagation du Covid-19 dans le pays, alors qu'une quatrième semaine de bouclage localisé a débuté hier. Il a toutefois prévenu que le virus n'était toujours pas sous...

commentaires (4)

J,AI CONSEILLE CE MATIN D,ATTENDRE QUELQUES JOURS AVANT D,AVANCER DES CERTITUDES. ET JE FUS CENSURE. QU,Y AVAIT-IL A CENSURER DANS MON AVIS, QUI AI-JE INSULTE MESSIEURS DE L,OLJ ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 50, le 27 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • J,AI CONSEILLE CE MATIN D,ATTENDRE QUELQUES JOURS AVANT D,AVANCER DES CERTITUDES. ET JE FUS CENSURE. QU,Y AVAIT-IL A CENSURER DANS MON AVIS, QUI AI-JE INSULTE MESSIEURS DE L,OLJ ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 50, le 27 octobre 2020

  • L Expérience et la Gestion de manière remarquable par le Ministre de la Santé au Liban S E Hamad Hassan et son équipe à l encontre du Covid 19 , Devraient être Pris en Considération et retenus par le prochain Conseil des Ministres afin d assurer la continuation de cette même responsabilité et Compétence ... Oublier litiges politiques est Primordial et Vital ... Il s agit de notre santé ainsi que celle de tout un peuple ...

    Menassa Antoine

    17 h 10, le 27 octobre 2020

  • L Expérience et la Gestion de manière remarquable par le Ministre de la Santé au Liban S E Hamad Hassan et son équipe à l encontre du Covid 19 , Devraient être Pris en Considération et retenus par le prochain Conseil des Ministres afin d assurer la continuation de cette même responsabilité et Compétence ... Oublier litiges politiques est Primordial et Vital ... Il s agit de notre santé ainsi que celle de tout un peuple ...

    Menassa Antoine

    17 h 09, le 27 octobre 2020

  • Abiad ? C'est le futur premier Ministre ?

    Phenix

    15 h 14, le 27 octobre 2020