Rechercher
Rechercher

Liban

L'ABL annonce un retour "à la normale" sur les retraits en livres libanaises

L'Association des banques appelle les citoyens et déposants à privilégier les paiements par cartes de crédit, chèques et virements bancaires. 

L'ABL annonce un retour

L’entrée de l’Association des banques du Liban, à Beyrouth. Photo P.H.B./Archives

Les banques sont revenues sur leur imposition de nouvelles restrictions aux déposants pour limiter les retraits d'espèces en livres libanaises, Ces limites avaient été imposées après une décision de la Banque du Liban (BDL) visant à réduire la masse monétaire en livres présente sur le marché et stabiliser la parité entre la monnaie nationale et le billet vert. 

Dans un communiqué publié vendredi soir, le Conseil d'administration de l'Association des banques du Liban (ABL) a annoncé que la BDL allait "continuer à fournir aux banques des liquidités de manière normale et continuer d'assurer normalement les liquidités monétaires en livres libanaises sur le marché local". L'association précise que ce retour sur la décision de la Banque centrale vise à "maintenir la stabilité des marchés". "Les liquidités en livres libanaises sont assurées par la BDL et les banques et n'auront pas de limitations", ajoute l'ABL. Elle invite toutefois les citoyens et déposants à "utiliser les moyens à leur disposition" pour limiter la circulation de l'argent en espèces sur le marché, notamment les cartes de crédit, les chèques et les virements bancaires. 

Peu avant la publication de ce texte, le président de l'Association des commerçants de Beyrouth et secrétaire général des Organismes économiques (association patronale), Nicolas Chammas, avait annoncé "un accord" conclu entre le gouverneur de la BDL Riad Salamé, selon lequel les banques "maintiendront les retraits en espèces en livres libanaises à des niveaux quasi-normaux". 

Dans un contexte de crise économique, de restrictions bancaires illégales affectant déjà les opérations en devises depuis plus d’un an et d'une forte dépréciation de la monnaie nationale, les banques avaient pris en début de semaine la décision "temporaire" d'instaurer des plafonds de retraits en livres libanaises. Cette mesure faisait suite à la décision de la Banque du Liban de limiter ses injections de livres, décision qui avait dans un premier temps fait l'objet de rumeurs persistantes sur les réseaux sociaux avant d'être confirmée par la BDL.


Les banques sont revenues sur leur imposition de nouvelles restrictions aux déposants pour limiter les retraits d'espèces en livres libanaises, Ces limites avaient été imposées après une décision de la Banque du Liban (BDL) visant à réduire la masse monétaire en livres présente sur le marché et stabiliser la parité entre la monnaie nationale et le billet vert. 

Dans un...

commentaires (4)

Ces burlesques décision prises et contre décision appellent une chose aux Libanais RETIRER. TOUT VOTRE ARGENT DES BANQUES EN LIVRES LIBANAISES IMMEDIATEMENT CAR QUI SAIT CE QUE RIAD SALAMÉ DÉCIDERA DEMAIN SUR LES RETRAITS DES BANQUES EN LIVRE LIBANAISE LA VÉRITÉ CEUX QUI ONT MENTI SUR LE DOLLAR AU LIBAN ET ONT BLOQUE VOS AVOIRS PEUVENT TRÈS BIEN MENTIR A NOUVEAU ET BLOQUER MÊME VOS AVOIR EN LIVRES LIBANAISES DANS LES BANQUES

LA VERITE

23 h 25, le 17 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Ces burlesques décision prises et contre décision appellent une chose aux Libanais RETIRER. TOUT VOTRE ARGENT DES BANQUES EN LIVRES LIBANAISES IMMEDIATEMENT CAR QUI SAIT CE QUE RIAD SALAMÉ DÉCIDERA DEMAIN SUR LES RETRAITS DES BANQUES EN LIVRE LIBANAISE LA VÉRITÉ CEUX QUI ONT MENTI SUR LE DOLLAR AU LIBAN ET ONT BLOQUE VOS AVOIRS PEUVENT TRÈS BIEN MENTIR A NOUVEAU ET BLOQUER MÊME VOS AVOIR EN LIVRES LIBANAISES DANS LES BANQUES

    LA VERITE

    23 h 25, le 17 octobre 2020

  • LA COMBINE DES COMBINES POUR GARDER LE MARCHE PARALLELE OU NOIR EN AUGTMENTATION ET POUR SORTIR DES DOLLARS-DITS FRAIS-DU PAYS. MA BANQUE M,A DIT QUE JE POUVAIS RETIRER MON DEPOT DE DOLLARS EN LL AU TAUX DE 3900.-LL LE DOLLAR, QUE JE PEUX LES CHANGER CHEZ LES CHANGEURS AU TAUX DU MARCHE, QUI EST AUX ENVIRONS DE 9000.-LL LE DOLLAR ET QUE JE PEUX REDEPOSER CES DOLLARS EN TANT QUE DOLLARS FRAIS A LA BANQUE ET LES TRANSFERER A L,ETRANGER LA OU JE VEUX. VOILA CE QUI SE PASSE ET COMMENT LES MILLIARDS DE DOLLARS CONTINUENT A FUIR LE PAYS. LES DEPOSANTS PERDANT PLUS QUE 65PCT DE LEURS ECONOMIES. C,EST CA LE BORDEL DANS LEQUEL LES MAFIEUX BANQUIERS, POLITICIENS ET MERCENAIRES NOUS ONT MIS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 41, le 17 octobre 2020

  • Pratiquement tous les banquiers libanais ont démontré qu’ils n’ont pas su gérer notre épargne de façon saine. Quelque soit la raison qu’ils évoquent, nous avons mis à leur disposition notre argent afin qu’ils en prennent soin, résultat : ils l’ont dilapidé tout en mettant leurs fortunes à l’abri à l’étranger. Je connais plus d’un propriétaire de banque qui possèdent un appartement à Paris, Londres ou aux États Unis qu’ils peuvent entretenir tranquillement pendant qu’ils nous contraignent à mendier notre propre argent pour pouvoir dépenser 2 francs six sous à l’étranger. Ce que ces dits banquiers ignorent c’est que leurs biens a l’étranger peuvent être saisis par la Justice si du moins celle ci existe au Liban. Et le véritable problème est bien là, aucun juge ne donne suite aux rares assignations des banques et aucun n’osera prendre une telle décision. Les banquiers tout comme le gouverneur de la BdL font partie des coupables de l’effondrement de l’économie libanaise au même titre que les dirigeants politiques qui ont dilapidé et volé l’argent des citoyens

    Liberté de Penser

    10 h 46, le 17 octobre 2020

  • On va à la banque pour retirer nos dollars. On nous répond qu’on peut les retirer mais en livres libanaises, à un taux de 3900 mais en quantité limitée, le reste à 1500. On leur dit OK, alors virez-nous la somme limite tous les mois sur notre compte en LL pour pouvoir faire nos achats, on nous répond: ah non, il faut les retirer en cash. Le e-banking alors, on peut les virer on line? Non, non, non, en cash ou rien... Pourquoi? Instructions de la BDL. Alors on va faire la queue pendant quelques heures, et lorsque l’on a le cash en main, on se dit qu’on ferait mieux de le garder, d’abord parce qu'on ne sait pas ce qui peut arriver, mais surtout car on n’a pas envie de refaire la queue une autre fois. Et maintenant vous vous plaignez qu’il y a trop de cash hors du circuit bancaire?... Rassurez-nous, vous vous rendez compte au moins de l’absurdité et des contradictions de vos "directives"? Non? Et vous voulez rétablir la confiance? Vraiment? Eh bien vous êtes mal, très mal barrés...

    Gros Gnon

    10 h 14, le 17 octobre 2020