Rechercher
Rechercher

Focus

Quand la MotoE sert de laboratoire aux pneus verts

Quand la MotoE sert de laboratoire aux pneus verts

Les motos électriques du fabricant italien Energica, qui composent actuellement le plateau du championnat du monde de MotoE, seront toujours présentes pour le championnat 2021. Jean-François Monier/AFP

Le championnat du monde de MotoE, où s’affrontent des motos de course électriques, se veut vert non seulement parce qu’il utilise une énergie non fossile, mais aussi parce qu’il sert de laboratoire à d’autres technologies respectueuses de l’environnement.

Le silence et l’absence d’émanations de CO2 ne sont pas les seules particularités des motos fabriquées par l’italien Energica qui composent le plateau, et qui restera fournisseur pour le championnat 2021. Elles utilisent aussi des pneus développés par le manufacturier français Michelin et fabriqués en partie avec des composants bio. « Il s’agit de composants n’entrant pas dans la chaîne alimentaire », ce qui écarte les emballages et les bouteilles de plastique, souligne Piero Taramasso, responsable de la compétition deux roues pour le manufacturier français, fournisseur officiel pour le MotoGP et le MotoE. « Nous utilisons des bambous, des cannes de maïs », précise-t-il. Le but est d’introduire de plus en plus de composants de cette nature dans la fabrication des pneus. Le noir de carbone est utilisé pour renforcer la résistance du caoutchouc et donne leur couleur aux pneumatiques, mais il est considéré comme cancérigène. Il est progressivement remplacé par un composant bio.

Entamé l’an dernier avec les débuts du championnat MotoE, ce programme doit ensuite s’étendre au MotoGP, où les motos sont beaucoup plus puissantes. La MotoE n’est pas la seule concernée. Un programme similaire existe en FE, où s’affrontent des voitures monoplaces également électriques. Si Michelin recourt déjà à des composants biologiques dans la fabrication de pneus pour les véhicules de série, la compétition offre un laboratoire où ils sont utilisés dans des conditions extrêmes. Comme en F1, les pneumatiques sont devenus un élément essentiel de la compétition moto. En MotoGP, ils sont composés de plusieurs bandes de roulement dont l’adhérence varie selon l’angle d’inclinaison de la moto ou le sens du virage. Le choix de leur nature tendre, moyenne ou dure est déterminant en fonction de leur usure pendant la course. Car, contrairement à la F1, les pilotes du MotoGP ne peuvent pas en changer pendant l’épreuve, ce qui rend le choix au départ d’autant plus important.

Source : AFP


Le championnat du monde de MotoE, où s’affrontent des motos de course électriques, se veut vert non seulement parce qu’il utilise une énergie non fossile, mais aussi parce qu’il sert de laboratoire à d’autres technologies respectueuses de l’environnement.

Le silence et l’absence d’émanations de CO2 ne sont pas les seules particularités des motos fabriquées par...

commentaires (0)

Commentaires (0)