Rechercher
Rechercher

NOMINATION

Jean-Noël Baléo à la tête de l’AUF Moyen-Orient

L’ancien directeur de l’Institut français d’Irak et conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France à Bagdad a pris ses fonctions le 1er septembre.


Jean-Noël Baléo à la tête de l’AUF Moyen-Orient

Jean-Noël Baléo. Crédit photo AUF

La direction régionale de l’Agence universitaire de la francophonie au Moyen-Orient (AUF) est dévolue depuis le 1er septembre à Jean-Noël Baléo, ancien directeur de l’Institut français d’Irak et conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France à Bagdad. Succédant à Hervé Sabourin, cet ingénieur, titulaire d’un doctorat en sciences de l’École des mines de Paris et d’une habilitation à diriger des recherches de l’Université de Nantes, prend ses fonctions à la tête de cette importante antenne de l’AUF installée au Liban depuis 1993, qui anime un réseau de 89 universités ou centres de recherche dans 16 pays du Moyen-Orient, à un moment où nombre d’établissements d’enseignement supérieur de la région font face à des défis majeurs liés aux conflits qui troublent leur pays et à la pandémie de coronavirus, auxquels s’ajoute, dans le cas des universités libanaises, une crise financière inédite. « Nous sommes parfaitement conscients des besoins des universités. L’AUF sera attentive à répondre aux défis liés aux crises que traversent certains pays de la zone, à commencer par le Liban », assure le nouveau directeur de l’AUF au Moyen-Orient en insistant sur « la détermination totale de l’AUF avec ses équipes de Beyrouth et de Tripoli, à travailler pour que l’agence soit présente auprès de ses partenaires en cette période si difficile ». Et revenant sur la situation des universités au Liban qui « traversent une période dans laquelle les enjeux budgétaires sont cruciaux », Jean-Noël Baléo estime que « ces établissements ne sont pas dans une logique de survie ; mais plutôt dans une logique de résistance et de résilience ».

Pour mémoire

Hervé Sabourin quitte ses fonctions, mais pas le pays

Par ailleurs, le nouveau directeur, qui compte à son actif trente années d’expérience professionnelle au cours desquelles il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, puis dans la coopération internationale et la diplomatie, au Soudan, au Liban, en Norvège et dernièrement en Irak, se dit prêt à soutenir les établissements membres de l’AUF dans les domaines « de la coopération universitaire et scientifique, de l’innovation pédagogique, de la qualité des formations, de la gouvernance universitaire, de l’entrepreneuriat et du numérique ».

Nouvelle stratégie basée sur les besoins des membres

Au niveau interne, la prise de fonctions de Jean-Noël Baléo coïncide avec la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie quadriennale de l’AUF, qui sera annoncée courant 2021, et qui sera fondée sur les résultats d’une vaste consultation mondiale lancée par l’AUF en juillet dernier auprès de ses 1 007 établissements-membres, dans 119 pays. « Le nouveau recteur, Slim Khalbous, a souhaité substituer une logique de la demande à une logique de l’offre et bâtir la nouvelle stratégie quadriennale de l’AUF sur les besoins et les aspirations de ses membres », explique M. Baléo. Ainsi l’agence a interrogé, via un questionnaire en ligne, les responsables universitaires, les responsables politiques, des personnalités de la société civile et du secteur privé – « ces futurs employeurs des diplômés », comme le note le directeur –, ainsi que les étudiants. « 1 500 entretiens ont déjà eu lieu et 10 000 contributions par des étudiants ont été réalisées jusqu’à cette date », précise encore Jean-Noël Baléo qui insiste sur « l’ambition de l’AUF en général et de la direction régionale Moyen-Orient en particulier de se positionner comme le grand opérateur international de référence pour tous les projets qui concernent l’universitaire, le scientifique et l’entrepreneuriat au sens large ».

Dans ce cadre, il entend renforcer « les échanges et l’interaction entre la direction régionale de l’AUF et les établissements universitaires qui lui sont rattachés », et consolider ces partenariats institutionnels au service « de projets ambitieux qui visent des changements structurels dans les pays où ils sont déployés et qui vont en quelque sorte constituer une mutation pour l’AUF ».

À noter que pour la première fois depuis sa création il y a bientôt 60 ans, l’AUF fait preuve d’une parité parfaite dans ses postes de direction, aussi bien dans les services centraux que dans les directions régionales. « La question de l’égalité hommes et femmes est prise en considération dans tous nos projets. Elle fait désormais partie des réflexes de base de l’AUF », indique Jean-Noël Baléo, qui dit voir avec satisfaction la nomination de deux présidentes d’université au Liban, la professeure Dina al-Mawla, à l’Université islamique du Liban en 2016 et la professeure Lara Karam Boustany à l’Université La Sagesse en 2020. « Il était temps et c’est un bon début », estime-t-il.




La direction régionale de l’Agence universitaire de la francophonie au Moyen-Orient (AUF) est dévolue depuis le 1er septembre à Jean-Noël Baléo, ancien directeur de l’Institut français d’Irak et conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France à Bagdad. Succédant à Hervé Sabourin, cet ingénieur, titulaire d’un doctorat en sciences de l’École...

commentaires (0)

Commentaires (0)