Rechercher
Rechercher

Société - Terrorisme

Deux soldats tués par des jihadistes dans le caza de Minié

Des affrontements de plusieurs heures avec les FSI à Wadi Khaled ont fait au moins neuf morts parmi les combattants islamistes.

Deux soldats tués par des jihadistes dans le caza de Minié

Un soldat libanais devant un char et un scooter utilisé par un assaillant devant un poste de l'armée libanaise à Arman, dans le caza de Minié. AFP / Fathi AL-MASRI

Deux soldats libanais ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche par des jihadistes devant un poste de l'armée, dans le caza de Minié au Liban-Nord, région où au moins neuf combattants islamistes ont été tués la veille dans des affrontements avec des agents des services de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI) à Wadi Khaled.

"Des terroristes à bord d'un véhicule ont ouvert le feu sur un poste de l'armée dans la localité de Araman (…) Deux soldats ont été tués, ainsi qu'un terroriste", rapporte un communiqué de l'armée publié dimanche matin. "Les autres terroristes ont fui (…)", ajoute le texte, qui précise que les militaires ont lancé une opération de recherche en vue de les arrêter et de déterminer "les circonstances de l'attaque".

Selon de premiers éléments relayés par la chaîne locale LBCI, l'un des soldats est mort sur le coup, le deuxième a succombé à ses blessures à l'hôpital où il a été transporté. Le jihadiste a réussi à être neutralisé. Selon LBCI, cet individu est originaire de Bhanine, dans le caza de Minié.

Dans un deuxième communiqué, l'armée a précisé que le "terroriste" tué, arrivé sur les lieux en scooter, portait une ceinture d'explosifs et a tenté d'entrer dans ce poste de l'armée avec l'intention de faire sauter la charge explosive qu'il transportait. Des grenades ont également été retrouvées sur lui. Selon des médias locaux, l'armée a mené plusieurs perquisitions dans les endroits fréquentés par le dénommé Omar Briss, dont les domiciles de ses proches. Cinq d'entre eux ont été arrêtés, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Dans l'après-midi de dimanche, après le départ des forces de la police de Wadi Khaled et alors que seuls des militaires restaient déployés sur les lieux des affrontements, la Défense civile a déplacé les dépouilles des neuf terroristes tués. L'Ani, qui rapporte ces informations, ne précise pas la destination des corps.

L'armée libanaise a, dans la journée, rendu hommage au caporal Mohammad Nacchar, 28 ans, et au caporal-soldat Ahmad Sakr, 19 ans, tous deux originaires du Akkar.

Le cercueil drapé du drapuea libanais trasportant le corps d'un des deux soldats tués. Photo Ani

Le 14 septembre dernier, quatre militaires, deux soldats et deux sous-officiers, avaient été tués lors d'une opération de l'armée à Beddaoui, près de Tripoli au Liban-Nord, au domicile du jihadiste Khaled el-Tellaoui, qui était en cavale et devait être  abattu le jour-même. Khaled el-Tellaoui était impliqué dans le crime de Kaftoun dans le Koura, qui avait fait trois morts le 21 août dernier, notamment deux policiers municipaux. Vendredi, l'armée a arrêté à Hilane, dans le caza de Zghorta au Liban-Nord, le jihadiste présumé Ahmad Samir al-Chami, qui semblait être le dernier membre de la cellule de Khaled el-Tellaoui. L'individu faisait l'objet d'un avis de recherche publié après l'arrestation de deux fugitifs de cette même cellule et la mort de leur chef.

Une dizaine de jihadistes tués à Wadi Khaled
Dans ce contexte, "l'ensemble des terroristes" ont été tués samedi lors d'affrontements qui ont opposé pendant plusieurs heures des agents des services de renseignements des Forces de sécurité intérieure à des éléments armés se trouvant dans une maison isolée, dans le village d'al-Fard à Wadi Khaled, au Liban-Nord. Les FSI ont confirmé que ces éléments armés font partie de la cellule terroriste qui se trouvait derrière les crimes de Kaftoun et Beddaoui.

"Les services de renseignement ont identifié les quatre personnes soupçonnées d'être impliquées dans le crime de Kaftoun. Il est apparu qu'ils font partie d'une cellule agissant pour le compte de Daech au Liban", indique un communiqué de la police publié dans la nuit de samedi à dimanche. "Les services de renseignement ont par la suite réussi à identifier l'ensemble des membres du groupe terroriste, qui sont plus de 15, et agissaient sous les ordre d'un ressortissant syrien", poursuit le texte, rappelant que trois des membres de ce groupe ont été arrêtés. "Le 26 septembre, la branche des renseignements a réussi à localiser l'endroit où se trouvaient les membres du groupe terroriste, dans une maison isolée dans la région de Wadi Khaled. Une opération a alors été lancée. Les membres du groupe ont tiré en direction des FSI au moyen d'armes légères et moyennes. La police a répliqué, neutralisant l'ensemble des terroristes", conclut ce communiqué dans lequel les FSI indiquaient que l'opération se poursuivait. 

Lire aussi

Une cellule de Daech qui planifiait des attaques au Liban démantelée

Selon des informations de la chaîne locale LBCI, neuf jihadistes ont été tués lors de l'opération de Wadi Khaled et quatre autres ont été arrêtés.

Les staccatos des tirs et les déflagrations de roquettes ont été entendus dans la région pendant plusieurs heures. Les FSI on été aidées par l'armée libanaise qui a dressé des barrages et entrepris plusieurs descentes dans la région.

"Collusion avec l’étranger"
Dans la matinée, la présidence de la République a condamné l'"attaque terroriste" contre le poste de l'armée à Arman, rendant hommage aux deux soldats "martyrs" et saluant leurs collègues qui ont neutralisé l'auteur de cette attaque. Baabda a également salué le "succès" de l'opération des FSI à Wadi Khaled contre la cellule terroriste, arrivée sur le territoire libanais après "avoir traversé la frontière avec la Syrie".

Le président du Parlement, Nabih Berry, ainsi que le bureau du Premier ministre sortant Hassane Diab, et la ministre sortante de la Défense, Zeina Acar, ont également condamné ces attaques.

"De manière organisée, les opérations terroristes de Daech contre les forces de sécurité au Liban-Nord augmentent", a réagi de son côté le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, sur Twitter. "Certains des terroristes sont dernièrement sortis de prison. De plus, certaines formations appellent à une amnistie générale. Ainsi, d'autres sortiraient. La collusion avec l'étranger sur le dossier du terrorisme, même s'il était involontaire, est un crime contre le Liban", a-t-il conclu, alors que certaines voix s'élèvent pour mettre en cause l'action grandissante de la Turquie au Liban.

La famille de Omar Briss s'est, elle, désolidarisée dimanche de cet homme. "La famille Briss de Minié et Bhanine condamne fermement cette attaque terroriste contre notre armée et nous annonçons que nous n'avons rien à voir avec cet acte criminel et avec le suspect Omar Briss". Saluant la troupe, les Briss ont appelé les Libanais à "ne pas s'en prendre à la famille entière" pour l'action d'un seul de ses membres.


Deux soldats libanais ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche par des jihadistes devant un poste de l'armée, dans le caza de Minié au Liban-Nord, région où au moins neuf combattants islamistes ont été tués la veille dans des affrontements avec des agents des services de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI) à Wadi Khaled. "Des terroristes à bord ...

commentaires (6)

Hommage à tous ces jeunes militaires

paznavour

23 h 04, le 27 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Hommage à tous ces jeunes militaires

    paznavour

    23 h 04, le 27 septembre 2020

  • BIZARRE CES JIHADISTES REVEILLES CES DERNERS TEMPS POUR VERSER DE L,EAU DANS LE MOULIN DES MERCENAIRES IRANIENS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 43, le 27 septembre 2020

  • C’est pour moins bizarre ce réveil soudain de Daech au Liban? HB n’est plus son ennemi tout un coup il se sert de lui pour remplacer son plan de guerre civile qui a du mal à fonctionner malgré tous les efforts qu’ils déployé? Drôle de coïncidence que cet événement qui met notre armée à l’épreuve et nous sommes certains qu’ils seront à la hauteur de la tâche sans l’aide des vendus. Espérons que cette armée comprendra qu’elle est aussi visée par le projet de HB tout autant que les civiles.

    Sissi zayyat

    11 h 44, le 27 septembre 2020

  • Que les âmes des soldats tués reposent en paix. Quand aux jihadistes, bon débarras...

    Fadi Chami

    11 h 26, le 27 septembre 2020

  • Y a t-il encore un subterfuge qu’ils n’ont pas essayé pour montrer au monde qu’ils sont capables d’allumer la mèche et encercler le pays de feu si on cédait pas à leurs caprices? C’est flagrant leurs tentatives de montrer leurs pouvoir de nuire en s’associant avec le diable pour exécuter leur plan de destruction. Le message envoyé par HN à Erdogan commence à prendre effet Mais c’est sans compter sur l’armée qui veille et qui va leur donner une leçon de résistance pour leur montrer qu’ils sont inutiles dans ce pays malgré leurs armes et leur armada de combattants. Le Liban n’a jamais eu besoin de mercenaires pour se défendre. MESSAGE REÇU ?

    Sissi zayyat

    11 h 24, le 27 septembre 2020

  • C'est le nouveau cadeau de nos frères "Syrial" killers pour qu'on supplie le Hezb de "nous-venir-en-aide-et-sauver-le-Liban-du-féau-Daesh". Subtil. Très finement joué. Merci qui?

    Gros Gnon

    10 h 39, le 27 septembre 2020

Retour en haut