Rechercher
Rechercher

Libye

Erdogan attristé par le départ prochain de son allié Sarraj

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est dit hier attristé par le départ programmé du chef du gouvernement libyen basé à Tripoli Fayez el-Sarraj, un allié de la Turquie qui le soutient militairement face aux forces du maréchal Khalifa Haftar. Le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen a annoncé mercredi être prêt à quitter ses fonctions avant fin octobre pour céder la place à un nouvel exécutif issu de pourparlers interlibyens visant à parvenir à une issue politique à la crise libyenne. « C’est triste pour nous », a affirmé M. Erdogan dans des déclarations à la presse, ajoutant qu’une rencontre devrait se tenir dans les prochains jours entre des délégations turque et du GNA. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi après une révolte populaire en 2011, la Libye est en proie à des luttes d’influence, et aujourd’hui, deux autorités se disputent le pouvoir : le GNA, reconnu par l’ONU, et un pouvoir incarné par Khalifa Haftar, homme fort de l’Est soutenu par une partie du Parlement élu et son président, Aguila Saleh. « Haftar finira par être vaincu, on le voit venir », a affirmé M. Erdogan hier.


Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est dit hier attristé par le départ programmé du chef du gouvernement libyen basé à Tripoli Fayez el-Sarraj, un allié de la Turquie qui le soutient militairement face aux forces du maréchal Khalifa Haftar. Le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen a annoncé mercredi être prêt à quitter ses fonctions avant fin octobre pour...

commentaires (0)

Commentaires (0)