Rechercher
Rechercher

Éditorial

Faire avancer le Liban

Faire avancer le Liban

© Lamis Nashef

L'explosion qui a secoué le port de Beyrouth le 4 août 2020 détient le potentiel d'être un point de basculement critique pour l'ensemble du Liban. Elle a permis de découvrir les équilibres fragiles actuels qui ont masqué des fractures structurelles, certaines avec des racines profondes dans le passé. Cela peut également ouvrir la voie à de nouvelles façons de penser sur la manière d’aider le peuple libanais à se rétablir ; peut-être en assistant toutes les parties prenantes à regarder l'énorme tâche à accomplir à travers une lentille tournée vers l'avenir et centrée sur les personnes, en apportant de nouvelles idées et en jetant de nouvelles lumières sur les anciennes pour faire avancer le Liban.

Après une décennie de difficultés provoquées par les retombées du conflit en Syrie, cette explosion est survenue au milieu d'autres crises : une économie en déclin qui s'approche rapidement de l'effondrement, déclenchant des manifestations sans précédent exigeant la reddition des comptes, la transparence et l'inclusion, ainsi que l’éclosion d'une pandémie mondiale inédite qui ne s’atténue pas. Ces crises ont très durement frappé le développement humain au Liban, et leurs simultanéités ont testé au-delà de leurs limites les capacités d'adaptation du peuple libanais.

À l'échelle mondiale, les impacts directs du Covid-19 sur la santé, combinés à l'impact des mesures nécessaires pour contenir son débordement sur l'éducation et l'activité économique, ont fait baisser le développement humain cette année pour la première fois depuis que le Pnud a introduit son indice du développement humain en 1990.

Au Liban, comme dans le reste du monde, la crise du coronavirus a révélé des fragilités structurelles des systèmes de santé et un manque de préparation systémique des dispositifs de gouvernance nécessaires pour faire face à une crise aussi importante. Plus encore, elle a dévoilé et exacerbé les vulnérabilités et les inégalités déjà existantes. La crise a touché tout le monde, mais pas de la même manière, ni de façon égale.

Les plus vulnérables ont été les plus durement touchés – les communautés défavorisées, les réfugiés, les travailleurs migrants et les groupes soumis à des inégalités systémiques, comme les femmes et les filles. Les inégalités peuvent aussi exacerber les tensions intercommunautaires et menacer la stabilité sociale. Il en est exactement de même des impacts de la crise économique et, plus récemment, de l'explosion au port.

Les crises renforcent également une propension quasi primitive à la solidarité. Dans toutes les crises récentes au Liban, nous avons assisté à une mobilisation communautaire contre les inégalités, avec des gens questionnant la distribution, considérée comme acquise, de la richesse, des services et des réseaux de protection sociale, et appelant à un changement basé sur l'égalité, la solidarité et le développement durable.

Prenant l'explosion du port comme point de départ, les articles de cette édition du supplément entrent dans cette veine – examinant les impacts des crises multiples et mutuellement exacerbées au Liban. Ils nous invitent à repenser les héritages du passé, ainsi que les nouveaux potentiels et modalités. S'il s'agit de tirer parti des expériences des crises passées : comment la communauté internationale doit transformer son soutien ; de nouveaux rôles pour la très importante diaspora libanaise ; une compréhension empathique des perspectives des réfugiés ; ou de nouvelles approches pour aborder des questions fondamentales, telles que l'appartenance, la préservation du patrimoine urbain vivant, ou encore la gestion des risques de catastrophe… l'ensemble des articles ci-après nous invitent à réfléchir à l'avenir, au-delà du « business as usual », pendant que nous réfléchissons à la manière de rassembler tout le monde pour contribuer à faire avancer le Liban.


L'explosion qui a secoué le port de Beyrouth le 4 août 2020 détient le potentiel d'être un point de basculement critique pour l'ensemble du Liban. Elle a permis de découvrir les équilibres fragiles actuels qui ont masqué des fractures structurelles, certaines avec des racines profondes dans le passé. Cela peut également ouvrir la voie à de nouvelles façons de penser sur la manière...

commentaires (0)

Commentaires (0)