Rechercher
Rechercher

Enquête

Le juge Sawan émet deux nouveaux mandats d’arrêt

Le juge Sawan émet deux nouveaux mandats d’arrêt

Vue partielle sur le port de Beyrouth dévasté par d’énormes explosions au début du mois, prise le 19 août. Joseph Eid/AFP

Fadi Sawan, juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, le tribunal pénal chargé du dossier des explosions du 4 août dans le port de Beyrouth, a émis hier deux mandats d’arrêt à l’encontre du directeur de l’office du port et directeur du bureau régional par intérim, Hanna Farès. Il est considéré comme le supérieur hiérarchique direct du directeur du service des manifestes du port, Nehmé Brax, contre lequel le juge Sawan avait émis un mandat d’arrêt mercredi.

Le juge a également émis un mandat d’arrêt à l’encontre de l’ingénieure Nayla el-Hage, responsable de la société chargée des travaux de maintenance du hangar

n° 12 où le nitrate d’ammonium était stocké. Au total, six suspects, parmi 25 personnes poursuivies dans l’affaire, ont fait l’objet de mandats d’arrêt depuis le 4 août, parmi lesquels le directeur général du port, Hassan Koraytem (qui a été remplacé depuis par Bassem el-Kaïssi), et le directeur général des douanes, Badri Daher.


Fadi Sawan, juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, le tribunal pénal chargé du dossier des explosions du 4 août dans le port de Beyrouth, a émis hier deux mandats d’arrêt à l’encontre du directeur de l’office du port et directeur du bureau régional par intérim, Hanna Farès. Il est considéré comme le supérieur hiérarchique direct du directeur du...

commentaires (1)

je ne sais pas pourquoi je sens/je trouve cette enquete tres curieuse. je veux dire par la que pour ce qui est de la responsabilite, il y a qqs 10 a 15 personnes a la tete de 10 a 15 services responsables de tout genre au port, quelques autres hors le Port DIRECTEMENT concernes car informes aussi depuis 2014 a ce jour- tous avaient certainement ete mis au courant du dange, pas de suivi. POINT-tous responsables ,POINT. .SEUL le service SECURITE DE L'ETAT a pris des initiatives URGENTES - EN VAIN - RESTE donc a les poursuivre KELLOUN et trouver -le + urgent-quelle punition leur faire payer a KELLOUN

gaby sioufi

08 h 25, le 22 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • je ne sais pas pourquoi je sens/je trouve cette enquete tres curieuse. je veux dire par la que pour ce qui est de la responsabilite, il y a qqs 10 a 15 personnes a la tete de 10 a 15 services responsables de tout genre au port, quelques autres hors le Port DIRECTEMENT concernes car informes aussi depuis 2014 a ce jour- tous avaient certainement ete mis au courant du dange, pas de suivi. POINT-tous responsables ,POINT. .SEUL le service SECURITE DE L'ETAT a pris des initiatives URGENTES - EN VAIN - RESTE donc a les poursuivre KELLOUN et trouver -le + urgent-quelle punition leur faire payer a KELLOUN

    gaby sioufi

    08 h 25, le 22 août 2020