Rechercher
Rechercher

Réglementation

La BDL modifie les dispositions relatives à l’affichage du taux de change

La BDL modifie les dispositions relatives à l’affichage du taux de change

L’entrée de la Banque du Liban. Joseph Eid/AFP

La Banque du Liban a modifié hier à travers une nouvelle circulaire (intermédiaire n° 565) deux dispositions relatives aux modalités d’affichage du taux de change applicable pour les opérations autorisées par deux autres textes, les circulaires n° 148 et n° 151.

La nouvelle circulaire a supprimé la mention « taux du marché » dans les textes d’origine pour la remplacer par « taux affiché sur la plate-forme électronique », sans préciser laquelle. Elle a également supprimé l’obligation pour les banques d’afficher ce taux, sans justifier sa décision. Concrètement et en l’absence de précisions supplémentaires, cela voudrait dire que le taux dollar/livre ne sera affiché que sur l’application Sayrafa qui est réservée aux agents de change ou via les communiqués publiés chaque matin par la BDL pour indiquer le taux devant être respecté par les agents agréés (3 850 livres le dollar à l’achat, 3 900 livres à la vente, contre 7 900/8 000 au marché noir en ce début de semaine). La circulaire n° 565 modifie également la circulaire n° 3 publiée en 2001.

Adoptées en avril, les circulaires

n° 148 et n° 151 permettent aux clients des banques libanaises de convertir en livres libanaises à un taux plus proche de celui du marché que la parité officielle de 1 507,5 livres (qui n’est presque plus appliquée) une partie de leurs fonds en « dollars libanais » sous certaines conditions à chaque fois. L’expression « dollars libanais » se réfère aux dépôts en devises dans les banques libanaises qui font l’objet de restrictions de la part de ces dernières depuis la fin de l’été 2019, par opposition aux apports d’argents frais dont la libre disposition est consacrée par la BDL depuis le 9 avril dernier.

Lire aussi

Le taux de change reste à 3 900 livres le dollar pour les agents de change

Plusieurs observateurs estiment que ces textes, adoptés en plein contexte de crise de liquidités en devises dans le pays, ont contribué à faire plonger encore plus la valeur de la livre par rapport au dollar. La circulaire pressentie depuis près de deux semaines et qui doit réautoriser les sociétés de transfert d’argent à décaisser en dollars les montants envoyés à leur client depuis l’étranger n’a toujours pas été publiée.


La Banque du Liban a modifié hier à travers une nouvelle circulaire (intermédiaire n° 565) deux dispositions relatives aux modalités d’affichage du taux de change applicable pour les opérations autorisées par deux autres textes, les circulaires n° 148 et n° 151. La nouvelle circulaire a supprimé la mention « taux du marché » dans les textes d’origine pour la remplacer...

commentaires (2)

Profitez en pour nous enfoncer un peu plus... c'est déjà le chaos, l'agonie, l'asphyxie... achevez nous.

Sybille S. Hneine

12 h 48, le 05 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Profitez en pour nous enfoncer un peu plus... c'est déjà le chaos, l'agonie, l'asphyxie... achevez nous.

    Sybille S. Hneine

    12 h 48, le 05 août 2020

  • DES DIRCULAIRES... DANS LE CIRQUE QU,EST DEVENU LE PAYS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 17, le 05 août 2020