Rechercher
Rechercher

Hot(on)line

« Jerusalema », un hymne à la joie qui fait danser la planète

« Jerusalema », un hymne à la joie qui fait danser la planète

Le duo Nomcebo Zikode et Master KG dans le clip « Jerusalema ».

C’est un peu le sourire de cet été assassin, le rayon de soleil dans une grisaille sans nom, au Liban, d’abord, et un peu partout à travers le monde. Une chanson devenue un tube, une danse, une chorégraphie réinterprétée par des citoyens du monde entier, et qui rend tout simplement heureux. Derrière cette contagion de bonne humeur, un tube intitulé Jerusalema. Signé par le DJ sud-africain Master KG, interprété et écrit par la chanteuse Nomcebo Zikode, il a connu un immense succès lors de sa première sortie en octobre 2019. Remixé en mai 2020, dans une collaboration avec la star nigériane Burna Boy, qui a participé à l’album The Gift de l’Américaine Beyoncé, la chanson, une prière dédiée à Jérusalem, connaît depuis un mois une fabuleuse nouvelle vie sur les réseaux sociaux. Le clip qui l’accompagne est également fabuleux.

Ce n’est pas le premier succès de Master KG, de son vrai nom Kgaogelo Moagi, musicien de 24 ans, originaire du Zimbabwe et producteur de disques. Il s’était déjà fait connaître avec d’autres tubes comme Bophelo Ke a Bophela, Situation ou Skeleton Move.

Avec Jerusalema, c’est le monde entier qui a été atteint par les paroles (en zulu), que l’on répète sans même les comprendre, et surtout cet incroyable rythme repris d’Afrique en Europe, et qui a détrôné les Lambada, Macarena, Despacito, Waka Waka, The Ketchup Song, Gangnam Style et autres tubes dansants des étés précédents. « Nous avons fait la chanson en août 2019 et l’avons sorti en décembre. Elle est devenue un hit en Afrique du Sud et elle a engendré un style de danse qui est devenu à la mode partout, du Portugal à l’Angola, et même au Kenya et au Rwanda. Tous les pays du monde ont aimé cette chanson et je suis vraiment honoré », a déclaré Master KG à la presse.


Même les religieux entrent dans la danse. Captures d’écran


Et bien dansez maintenant !

Mais c’est avec le hashtag #JerusalemaDanceChallenge que tout le monde est entré dans la danse... En inventant leur propre chorégraphie ou en suivant celle qui fait le buzz, ce sont des soignants français, des religieux en Italie ou Jérusalem, des enfants d’Afrique ou encore de jeunes Portugais qui se lancent des défis en inventant de nouvelles chorégraphies, avec, toujours, un magnifique sourire aux lèvres. Chacun sera touché, ému, emporté, selon sa sensibilité, par ces improvisations qui sont toutes des hymnes à la joie. Dans une des versions devenue virale grâce à un groupe de jeunes Angolais, les pas s’exécutent avec un plat à la main que l’on déguste en dansant. Ce défi continue à être relevé dans plusieurs pays anglophones du continent. « Je dirais que la première version de la chorégraphie qui a été faite en Angola reste ma préférée, car elle a donné naissance à tous les défis de danse du monde entier, a confié Master KG au journal sud-africain The Sowetan. C’est une danse qui a été réalisée par des Angolais, puis le Portugal a suivi et elle est devenue virale à partir de ce moment-là. »

Lire aussi

L’humour entre art et quarantaine

Actuellement, la chanson bat tous les records. Plus de 58 millions de vues sur YouTube pour le clip officiel de Jerusalema. La chanson figure dans le top 5 mondial de Shazam. Sur Tik Tok, le clip a été visionné plus de 65 millions de fois, et la danse plus de 77 millions !

Alors, pour sortir, ne serait-ce qu’un moment, du noir dans lequel nous sommes plongés, et qui peut frôler le désespoir, il suffit de taper le mot Jerusalema, découvrir clips, chorégraphies, et même des mini-vidéos tutorielles pour apprendre les pas. Puis en se laissant emporter et rafraîchir par cette vague de légèreté.



C’est un peu le sourire de cet été assassin, le rayon de soleil dans une grisaille sans nom, au Liban, d’abord, et un peu partout à travers le monde. Une chanson devenue un tube, une danse, une chorégraphie réinterprétée par des citoyens du monde entier, et qui rend tout simplement heureux. Derrière cette contagion de bonne humeur, un tube intitulé Jerusalema. Signé par le DJ...

commentaires (0)

Commentaires (0)