Rechercher
Rechercher

Réactions

L’opposition salue en Hitti « un homme de principes »

Comme en chœur, les opposants se demandent « à quand les autres ? ». Les commentaires des proches du pouvoir étaient beaucoup moins abondants.

L’opposition salue en Hitti « un homme de principes »

Geagea : Il est rare qu’un ministre démissionne par fidélité à ses convictions. Aldo Ayoub/Photo d’archives

La démission du ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, hier, a été particulièrement encensée par les forces politiques de l’opposition, mais généralement peu commentée par les parties considérées comme les « parrains » du gouvernement. Même si certains analystes proches de cet axe ne se sont pas privés de tirer à boulets rouges sur le ministre démissionnaire.

Samir Geagea, chef des Forces libanaises, a salué M. Hitti pour « sa transparence, sa bonne foi et sa sobriété, car il est rare qu’au Liban un ministre démissionne par fidélité à ses convictions ». « Ensuite, a-t-il poursuivi, il ressort clairement de la lettre de démission de M. Hitti que les forces politiques accrochées au pouvoir réel vont transformer le Liban en un État failli. » « La situation au Liban ne s’améliorera pas tant que le Hezbollah, le Courant patriotique libre et leurs alliés tiendront le pouvoir au Liban par le cou », a-t-il insisté.

Lire aussi

Nassif Hitti a quitté le Titanic avant son naufrage

Samy Gemayel, chef des Kataëb, a lui aussi rendu hommage à « l’initiative de Nassif Hitti, qui montre le caractère stérile et les tergiversations du gouvernement dans les dossiers économiques, sa subordination aux partis sur lesquels repose le système, son éloignement de la réalité, le discrédit du Liban et les atteintes à ses relations avec les pays qui le soutiennent ». « La démission du gouvernement est devenue une nécessité nationale », a-t-il martelé.

Pour Dima Jamali, députée du courant du Futur, « Nassif Hitti était peut-être le seul ministre à mériter le titre de technocrate. Lorsqu’il s’est rendu compte que le gouvernement de Hassane Diab n’était qu’une façade pour faire passer le plan de destruction du Liban, il a pris la fuite. En attendant les autres ! ».

Marwan Hamadé, député

joumblattiste, a retrouvé en Nassif Hitti « l’ami, le compagnon et le collègue des conférences internationales, l’ami des grands au sein de la Ligue arabe et des Nations unies, l’ambassadeur exceptionnel de la Ligue à Paris et à Rome ». « Il s’est révolté contre le cadavre du gouvernement actuel pour revenir dans les rangs du peuple et de la révolution, croyant en un Liban libre, indépendant, démocratique et arabe », a-t-il ajouté, avant de conclure : « Ne cherchez pas de remplaçant, rentrez tous chez vous. »

Du côté des progouvernementaux

D’autres responsables proches du Hezbollah et de ses alliés qui parrainent le cabinet Diab ont également réagi à cette démission. Jamil el-Sayed, député allié du Hezbollah, a considéré qu’« une démission, c’est soit du courage, soit de la lâcheté. Une démission est courageuse si elle a pour raison une absence de réalisations ou un dégoût à l’égard de la corruption. Dans cet État en échec et qui suscite le dégoût, j’admire les présidents, les leaders, les juges et les officiers qui s’accrochent au pouvoir et profitent de la corruption. J’aime également les députés qu’on n’entend pas sur la corruption ou la douleur des gens », a-t-il dit en ironisant.

L'édito de Michel Touma

Petit rappel à Hassane Diab


Dans une interprétation toute personnelle, May Khoreiche, vice-présidente du CPL, a vu dans la démission de Nassif Hitti, qui « n’en a pas notifié le leader du CPL, Gebran Bassil », la preuve « qu’il n’y a pas de ministre CPL au sein du gouvernement ».

« Là pour servir, non pour se servir »

Le coordinateur spécial de l’ONU au Liban, Jan Kubis, a estimé que la démission de M. Nassif était un « message ». « Ce cri de profonde frustration va-t-il pousser le Liban à travailler enfin sur des réformes et des mesures prenant soin des Libanais, qui plongent tous les jours un peu plus profondément dans la pauvreté et le désespoir ? » s’est-il interrogé sur Twitter. Le député français Gwendal Rouillard, proche collaborateur du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian et qui a fait partie de la délégation qui a récemment visité le Liban, a rendu hommage à Nassif Hitti : « Mes pensées chaleureuses pour @HittiNassif suite à sa démission du gouvernement libanais. Un homme d’État attaché à la neutralité positive, à la souveraineté, aux indispensables réformes et aux liens profonds avec la France. Il était là pour servir et non pour se servir... »


La démission du ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, hier, a été particulièrement encensée par les forces politiques de l’opposition, mais généralement peu commentée par les parties considérées comme les « parrains » du gouvernement. Même si certains analystes proches de cet axe ne se sont pas privés de tirer à boulets rouges sur le ministre...

commentaires (4)

Bassil qui a si bien choisit ses conseillers que le pays n'a plus d’électricité ni de télécommunications efficaces, peu d'eau potable et de médicaments, bientôt plus d’hôpitaux, plus d'écoles, pas de combustibles et si tout va se dérouler, comme si bien bien conseillé, plus de pain, de viande, de poisson ou même de mana2ish! Ça fait grossir! A voir le résultat de tous ces conseils c'est a croire que Bassil et ses ouailles sont devenus des écolos extrémistes a tel point que Kohn Bandit, Mamere, Hulot ou Bové sont des enfants de cœur! En attendant, pendant que ces messieurs essayent de livrer le pays au Fakih, celui-ci souffre et va souffrir tant que le Hezbollah et ces messieurs existerons dans le paysages politique du Liban.

Pierre Hadjigeorgiou

11 h 39, le 04 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Bassil qui a si bien choisit ses conseillers que le pays n'a plus d’électricité ni de télécommunications efficaces, peu d'eau potable et de médicaments, bientôt plus d’hôpitaux, plus d'écoles, pas de combustibles et si tout va se dérouler, comme si bien bien conseillé, plus de pain, de viande, de poisson ou même de mana2ish! Ça fait grossir! A voir le résultat de tous ces conseils c'est a croire que Bassil et ses ouailles sont devenus des écolos extrémistes a tel point que Kohn Bandit, Mamere, Hulot ou Bové sont des enfants de cœur! En attendant, pendant que ces messieurs essayent de livrer le pays au Fakih, celui-ci souffre et va souffrir tant que le Hezbollah et ces messieurs existerons dans le paysages politique du Liban.

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 39, le 04 août 2020

  • JE SAIS QUE MON ENVIE D'ETRE MECHANT EST EVIDENTE. CE MATIN C'EST VERS LA PSEUDO OPPOSITION QUE JE LANCE UNE 1ere FLECHE: N HITTI DOIT LEUR SERVIR D'EXEMPLE A SUIVRE: BYE BYE BIRDY, GO HOME.OU POUR LE MOINS: TAISEZ VOUS. MA 2 eme FLECHE QUI REPRESENTE AUSSI DES FELICITATIONS A JOBRAN BASSIL : BRAVO DE FAIRE COMME LE FONT NOMBRE DE SES COLLEGUES, CHOISIR DES ASSISTANTS/CONSEILLERS AUSSI EFFICACES & INTELLIGENTS QUE MAY KOREICH

    gaby sioufi

    09 h 37, le 04 août 2020

  • A tout ces leaders et Zaim de l'opposition: vous avez été dans le pouvoir pour des années et vous voilà aujourd'hui en dehors du pouvoir mais pas sans pouvoir. Unissez vous, former immédiatement un gouvernement de l'ombre, usez de vos relations et posez vous sérieusement, comme alternative face au monde et de ceux qui nous restent comme alliés. Trèves de paroles!!! Au commandant en chef de l'armée aussi : quand sera le moment de réagir? Une fois la bouffe d'un soldat se réduira au riz et sa paie à 20 cents? Le jour où l'appuie à l'armée sera perdu à force de désillusion????? Vous êtes les forts qui, même si, vraiment à cause de vos passés, on ne vous fait pas confiance, avez le devoir de sauver le pays.!!!

    Wlek Sanferlou

    04 h 26, le 04 août 2020

  • Chapeau mR Hitti. Vous êtes le seul homme digne et intègre de ce gouvernement .vous sortez la tête très haute . Mme khoreiche mR Webber est l homme de confiance du gendre. , ceci est une secret de polichinel

    Robert Moumdjian

    03 h 10, le 04 août 2020