Rechercher
Rechercher

Liban

Raï salue l'adhésion croissante à son concept de "neutralité active"

Le patriarche réclame des réformes "en commençant par le secteur de l'électricité".

Raï salue l'adhésion croissante à son concept de

Le patriarche maronite Béchara Raï, prononçant une homélie à Dimane, le 26 juillet 2020. Photo Ani

Le patriarche maronite Mgr Bechara Raï s'est félicité dimanche de l’adhésion croissante, au Liban ainsi qu'à l'étranger, au projet de "neutralité active" du pays pour lequel il plaide depuis près d'un mois.

"La semaine dernière a vu une augmentation du nombre de soutiens au projet de 'système de neutralité active' dans la presse, auprès des officiels s'étant exprimés depuis le siège patriarcal, ainsi qu'à l'étranger", a salué Mgr Raï lors de son homélie dominicale à Dimane.

"Il est devenu clair que le premier objectif et l'essence du système de neutralité active, sur la scène intérieure, est de resserrer les liens de l'unité interne du Liban, de consacrer son entité, sa souveraineté et son indépendance, et de renforcer le partenariat national, la stabilité et la bonne gouvernance", a expliqué le chef de l'Eglise maronite et ce, "dans un Etat capable, par la force de la Constitution, du Pacte nationale, de la loi et de ses institutions, de se défendre face à toute agression". "D'un point de vue externe, la neutralité consiste à s'éloigner des conflits et des guerres régionales et internationales, et particulièrement de celles qui ont des conséquences négatives directes sur la stabilité à l'intérieur du pays", a-t-il poursuivi.

Lire aussi

Raï va appeler à un dialogue « n’excluant personne »

"Cette neutralité, c'est l'engagement du Liban pour la paix, la justice, les Droits de l'homme et le dialogue des religions et des civilisations, en faveur d'un rôle de médiateur dans les conflits extérieurs, notamment en faveur de l'unité des pays arabes, de la cause palestinienne contre les agissements hostiles d'Israël envers les Palestiniens, leur terre et leurs droits, le Liban et tout autre pays (...) Cette neutralité, c'est le retour du Liban à son rôle historique de pont entre l'Orient et l'Occident sur les plans culturel, économique et commercial que lui imposent sa position géographique, son système politique avec ses composantes religieuses et culturelles, son économie libérale et son ouverture démocratique", a souligné Mgr Raï.

Dans ce contexte, le chef de la diplomatie libanaise Nassif Hitti a affirmé dans un entretien à la Voix du Liban que le sujet de la neutralité devait être l'objet d'un "dialogue national sérieux" entre les principaux leaders du pays.

Dans la foulée, le patriarche a appelé à une "accélération" des réformes "réclamées par la communauté internationale" pour enrayer la crise économique, saluant dans ce cadre l'aide de la France aux écoles catholiques francophones, annoncée par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, qui a effectué une visite de deux jours au Liban, et la disposition de Paris à aider le Liban sous conditions de réformes.

Lire aussi

Paris ne laissera pas s’effondrer le réseau des écoles francophones

"Nous appelons à nouveau le gouvernement et les responsables politiques à dépasser les conflits personnels et à travailler ensemble pour redresser le Liban en mettant en oeuvre des réformes, en commençant par le secteur de l'électricité et la lutte judiciaire contre la corruption (...) qui peut s'avérer meurtrière lorsqu'elle touche les denrées alimentaires".

Cette semaine, plusieurs tonnes de viande, de poulet et de poisson périmés ont été saisis à la faveur de perquisitions menés en grande pompe dans plusieurs entrepôts, dans le Metn.


Le patriarche maronite Mgr Bechara Raï s'est félicité dimanche de l’adhésion croissante, au Liban ainsi qu'à l'étranger, au projet de "neutralité active" du pays pour lequel il plaide depuis près d'un mois. "La semaine dernière a vu une augmentation du nombre de soutiens au projet de 'système de neutralité active' dans la presse, auprès des officiels s'étant exprimés depuis le...

commentaires (10)

Un référendum ?!? Je suis pour ... mais comment faire un référendum quand une partie non négligeable de la population détient des armes et qui (selon l’expérience de 2008) est prête à s’en servir à l’intérieur du Liban !!!

Bery tus

15 h 05, le 27 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Un référendum ?!? Je suis pour ... mais comment faire un référendum quand une partie non négligeable de la population détient des armes et qui (selon l’expérience de 2008) est prête à s’en servir à l’intérieur du Liban !!!

    Bery tus

    15 h 05, le 27 juillet 2020

  • PARFAIT. C’EST QUOI LA SUITE. PARCE QUE DES PROJETS ET DES BONNES INTENTIONS NOUS EN AVONS ÉTÉ SUFFISAMMENT GAVÉS NOUS VOULONS DU CONCRET ET VITE.

    Sissi zayyat

    23 h 04, le 26 juillet 2020

  • Référendum , e basta comme on dit en Italien

    Eleni Caridopoulou

    18 h 51, le 26 juillet 2020

  • Il serait intéressant que l'orient-le jour, en concertation avec les organes de presse au Liban vous lanciez une pétition ou un sondage afin de connaitre la réelle portée de cette revendication de neutralité. Probablement qu'avec plus d'un million de signatures les autorités devront en tenir compte

    c...

    18 h 39, le 26 juillet 2020

  • COMME CE JEUNE QUI A CHOISIS UNE JEUNE FILLE POUR LA MARIER. ON LUI A POSÉ UNE QUESTION: EST CE QU'ELLE EST D'ACCORD CETTE JEUNE FILLE ? SA RÉPONSE: MOI ET MA MÈRE ON EST D'ACCORD.

    Gebran Eid

    15 h 23, le 26 juillet 2020

  • A tous ceux qui veulent dialoguer, je suggere un miroir.

    SATURNE

    14 h 43, le 26 juillet 2020

  • LA NEUTRALITE NE PEUT QU,ETRE OPTEE DE BONGRE OU IMPOSEE DE MALGRE. LE CHOIX EST INTERNE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 50, le 26 juillet 2020

  • Tout à fait. Un référendum parfait ? et Monseigneur le Patriarche merci d’avoir proposé cette neutralité en espérant que ce merveilleux projet se réalise et ne reste pas des paroles sans actes ??

    Khoury-Haddad Viviane

    13 h 44, le 26 juillet 2020

  • L'idée de Mr. Nassif Hitti d'engagerun "dialogue national sérieux" entre les principaux leaders du pays est révolue. La neutralité doit être soumise à un referendum national.

    Zovighian Michel

    12 h 15, le 26 juillet 2020

  • Bien que je trouve que les religieux n’ont rien à faire dans les choses de l’état, Mgr Rai se substitue à une révolution sans leader pour faire valoir les objectifs de celle-ci. Le reportage sur Arte hier montre une fois de plus qu’on est au bout du bout d’un système, et que la survie du Liban passe par sa laïcisation et la construction d’un état pour tous, indépendamment des confessions. Utopie?

    Bashir Karim

    12 h 05, le 26 juillet 2020