Rechercher
Rechercher

Contestation

Le rationnement en électricité toujours au cœur des manifestations

Le rationnement en électricité toujours au cœur des manifestations

Des manifestants dans les locaux d’EDL, à Saïda. Photo ANI

Les manifestations et sit-in se sont succédé hier dans les différentes régions libanaises, en vue de protester contre la détérioration des conditions de vie et des services, et ce malgré les assurances du ministre de l’Énergie Raymond Ghajar qui a promis une amélioration de l’approvisionnement en électricité à partir d’hier. Le pays souffre d’une pénurie de mazout qui a obligé le fournisseur public à rationner l’électricité pendant plusieurs semaines.

En matinée, des manifestants ont organisé un sit-in à l’intérieur du siège d’Électricité du Liban à Saïda (Sud), afin de réclamer un meilleur approvisionnement en courant électrique. Au cours de cette action menée par le « Hirak » de Saïda, les protestataires ont dénoncé ce rationnement et les coupures d’eau qui en découlent, l’eau étant acheminée via des pompes. « L’eau et l’électricité sont des services essentiels pour les citoyens et il est inacceptable de perdre toujours plus de temps à régler la question des coupures », ont-ils déploré. Ils portaient des pancartes appelant à « éteindre les lumières chez les responsables politiques » et à mettre un terme aux « accords douteux des navires-centrales » loués par l’État depuis des années pour produire une partie du courant, sans pour autant régler le défaut d’approvisionnement en électricité.

Des échauffourées sont survenues lorsqu’un employé de l’établissement a critiqué la mention, sur un de ces panneaux, du nom d’un homme politique spécifique et a tenté de déchirer la pancarte en question. Un des responsables d’EDL est intervenu pour calmer les esprits et a affirmé « comprendre » les raisons de ce sit-in.

Dans l’après-midi, des manifestants ont bloqué la route menant du carrefour de la Cité sportive vers le rond-point de Cola, dans le sud de Beyrouth, dans les deux sens de la circulation, afin de protester contre la dégradation des conditions de vie au Liban et le rationnement du courant électrique. La route a été fermée au moyen de bennes à ordures et d’obstacles de fortune.


Les manifestations et sit-in se sont succédé hier dans les différentes régions libanaises, en vue de protester contre la détérioration des conditions de vie et des services, et ce malgré les assurances du ministre de l’Énergie Raymond Ghajar qui a promis une amélioration de l’approvisionnement en électricité à partir d’hier. Le pays souffre d’une pénurie de mazout qui a...

commentaires (0)

Commentaires (0)