Rechercher
Rechercher

Crise

Fransabank et Crédit libanais se retirent du marché irakien

Le site irakien « al-Aalam al-jadid » a publié samedi deux documents datés du 28 juin émanant de la Banque centrale d’Irak attestant de son approbation de la décision des conseils d’administration de Fransabank et de Crédit libanais de fermer leurs filiales en Irak, à condition que les deux banques libanaises s’acquittent de toutes leurs obligations envers leurs déposants, leurs clients et leurs employés.

Une source bancaire a toutefois expliqué à L’Orient-Le Jour qu’une de ces deux banques a vendu son portefeuille de dettes octroyé au secteur privé irakien aux banques du pays, afin de soutenir son bilan au Liban en raison des retraits massifs des salaires, suite à la crise de liquidités à laquelle les banques libanaises sont confrontées. « Les documents semblent vrais », précise-t-elle, sans toutefois pouvoir confirmer la fermeture des branches sur le sol irakien.

Selon l’information relayée par l’économiste Dan Azzi, Chawki Badr, cadre supérieur de la banque BBAC, a assuré poursuivre « l’engagement (de la banque) sur le marché irakien », confirmant ainsi que le secteur bancaire libanais ne se retirait pas entièrement de ce marché.



Le site irakien « al-Aalam al-jadid » a publié samedi deux documents datés du 28 juin émanant de la Banque centrale d’Irak attestant de son approbation de la décision des conseils d’administration de Fransabank et de Crédit libanais de fermer leurs filiales en Irak, à condition que les deux banques libanaises s’acquittent de toutes leurs obligations envers leurs...

commentaires (0)

Commentaires (0)