Rechercher
Rechercher

Carburant

Le monopole des stations-service fixé à un stock d’hydrocarbures supérieur à 3 000 litres

Au cours d’une réunion qui a eu lieu samedi entre le syndicat des propriétaires de stations-service et le directeur général du ministère de l’Économie et du Commerce, Mohammad Abou Haïdar, la question du monopole des stations d’essence a été soulevée, et il a été convenu qu’une entité possédant plus de « 3 000 litres d’essence et de mazout » constituait un monopole.

Cette annonce du président du syndicat, Sami Brax, fait suite à une vague de vérification des prix et d’arrestations de certains propriétaires de stations-services vendredi, dénoncées par le syndicat car il était considéré auparavant qu’un stock de « 1 000 litres de mazout est un monopole ». À travers son communiqué, le syndicat a rappelé que leurs membres « sont obligés de distribuer les hydrocarbures sur le marché local » et sont tenus de respecter les prix fixés par le ministère de l’Énergie et de l’Eau, malgré les pertes financières encourues en raison d’une baisse de la distribution de la part des sociétés importatrices, sous prétexte de « pénurie (…), alors qu’elles possèdent des réservoirs pouvant contenir des millions de litres », selon le syndicaliste.

Cette réunion intervient alors qu’une pénurie de mazout au Liban a finalement bien été établie par le ministre de l’Énergie, Raymond Ghajar, et que les Libanais font face à un rationnement draconien de l’électricité depuis une semaine, qui devrait néanmoins se réduire à partir du 8 juillet avec l’arrivée de nouveaux bateaux. De plus, dans une décision commune avec le ministre de l’Économie, Raoul Nehmé, les « entreprises pétrolières et les distributeurs doivent remplir une liste détaillée de toutes les quantités (de mazout) qu’ils ont vendues » ainsi que de l’identité des acheteurs, à la fin de chaque semaine, et ce jusqu’à la fin de l’année en cours.



Au cours d’une réunion qui a eu lieu samedi entre le syndicat des propriétaires de stations-service et le directeur général du ministère de l’Économie et du Commerce, Mohammad Abou Haïdar, la question du monopole des stations d’essence a été soulevée, et il a été convenu qu’une entité possédant plus de « 3 000 litres d’essence et de mazout »...

commentaires (1)

Les « entreprises pétrolières et les distributeurs doivent remplir une liste détaillée de toutes les quantités (de mazout) qu’ils ont vendues » ainsi que de l’identité des acheteurs, à la fin de chaque semaine. Et cela va être vérifié par qui? Un voleur et/ou un corrompu? Tous dehors, tous!

TrucMuche

19 h 17, le 06 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Les « entreprises pétrolières et les distributeurs doivent remplir une liste détaillée de toutes les quantités (de mazout) qu’ils ont vendues » ainsi que de l’identité des acheteurs, à la fin de chaque semaine. Et cela va être vérifié par qui? Un voleur et/ou un corrompu? Tous dehors, tous!

    TrucMuche

    19 h 17, le 06 juillet 2020