Rechercher
Rechercher

Liban Pop

Entre divertissement et coaching, les stars livrent leurs secrets

Des artistes d’horizons différents ont pris part au projet « The EnterTraining Show », une initiative caritative visant à offrir une formation sur les sujets de l’intelligence émotionnelle.

Entre divertissement et coaching, les stars livrent leurs secrets

Carole Samaha se livrant durant la séance de coaching. Photo DR

Transformer des célébrités en coach le temps d’une rencontre, tel est le projet ambitieux lancé il y a quelques semaines à Beyrouth et baptisé The EnterTraining Show. À mi-chemin entre le coaching et le divertissement, comme son nom l’indique, le projet vise à former tous ceux qui le désirent au thème de l’intelligence émotionnelle à travers six sessions en ligne, présentées à chaque fois par Johnny el-Hélou, formateur certifié, et en présence d’une célébrité différente.

Les thèmes sont variés : la puissance du cerveau, la connaissance de soi, les compétences sociales et l’empathie, ou encore les meilleurs moyens de gérer son stress, avec de grands noms comme la star Carole Samaha, l’acteur Badih Abou Chacra, la vedette syrienne Abed Fahed, le journaliste Ricardo Karam, l’actrice Pamela el-Kik, le champion de basket-ball Ismaïl Ahmad et la reine de beauté Rima Fakih, Miss USA 2010. Imaginée par The Broad Events et Tawjih, l’objectif était essentiellement caritatif, les frais d’inscription devant financer le travail social de plusieurs associations libanaises, ce qui a incité le ministère de la Culture à parrainer l’initiative.


Ricardo Karam également invité de « The EnterTraining Show ». Photo DR


Carole Samaha n’aime pas les « non »
La première à se lancer dans l’aventure, la chanteuse libanaise Carole Samaha, s’est vu offrir la casquette de coach au début de la séance. « C’est une aventure nouvelle et unique qui me permet de transmettre mon expérience personnelle et professionnelle au public », a-t-elle confié. Interagissant avec l’entraîneur, elle a rapidement endossé le rôle de mentor et a partagé son expérience liée au meilleur moyen de passer de la conscience émotionnelle à la conscience réfléchie, du fait de sa longue carrière.

« À chaque problème auquel nous sommes confrontés dans nos vies personnelles et professionnelles, des sentiments négatifs peuvent souvent contrôler nos réactions. C’est pourquoi j’essaie toujours de ne pas laisser mes émotions prendre le dessus », a-t-elle expliqué. « Habituellement, je ne prends jamais un “non” comme réponse. Chaque fin est un début. Un refus ou un obstacle devient toujours pour moi un défi personnel », a ajouté l’interprète de Khallik Bhalak et de Ensa Hmoumak, qui est également revenue sur les difficultés de ses débuts, quand elle peinait à s’imposer en tant que chanteuse pop après de grands succès dans les comédies musicales.

Dans la même rubrique

Daniella Rahmé, étoile montante du petit écran


« Je me remets constamment en question, a-t-elle dit. Mais je ne laisse pas le doute m’envahir, quand par exemple le succès n’est pas au rendez-vous. Je crois vraiment à la loi de l’attraction. Penser au positif attire le positif, avoir des idées noires n’apporte que du mauvais. J’ai perdu mon père très tôt, j’ai commencé de zéro, j’ai travaillé longtemps sans boîte de production. Tout cela n’a jamais été facile et j’ai toujours dû trouver des solutions. De grands artistes comme Charlize Theron et Demi Moore ont eu des enfances des plus difficiles. Regardez où elles sont maintenant… »


Badih Abou Chacra et Johnny el-Hélou lors de la séance de coaching. Photo DR


Des leçons de vie
De son côté, l’acteur Badih Abou Chacra a affirmé s’être souvent senti noyé ou dépassé par ce qui l’entoure, mais il a su employer ses douleurs à bon escient dans son métier, sur les planches ou à la télévision. « Il faut garder le contrôle en toute situation, a-t-il déclaré. C’est comme au théâtre, quand une réaction inattendue du public nous brouille la mémoire et nous fait perdre les lignes. Seul un acteur solide et bien entraîné sait rebondir et remédier au problème en une seconde sans que personne ne s’en aperçoive. » Et d’ajouter : « C’est la vie. Il faut toujours trouver des alternatives pour éviter de foncer droit dans le mur, et affronter tout problème avec le sourire. » « Se sentir heureux est nécessaire pour être productif, a poursuivi l’artiste, récemment vu au petit écran dans les feuilletons Berdene Ana et Bel Aleb. Et les relations humaines sont nécessaires pour se sentir plus heureux. »

Dans la même rubrique

Maya Diab, une confinée « très positive »

« Il faut construire cette relation humaine qui renforce l’esprit de participation et d’inclusion », a pour sa part assuré Ricardo Karam. Durant sa séance de coaching consacrée à l’empathie, le journaliste a souligné l’importance de construire des ponts en acceptant les différences des autres et les points de vue divergents. « Se mettre à la place des autres est une force qui vous permet de mieux les comprendre et de créer des relations fructueuses et positives, a-t-il déclaré. Je ne pourrais jamais oublier quand j’étais encore un jeune présentateur de télévision et que j’avais rendez-vous à Paris avec Michel Drucker pour une entrevue. En raison d’aléas de tournage à Londres le même jour, je suis arrivé à mon rendez-vous avec deux heures et demie de retard. À ma grande surprise, Drucker m’attendait et m’a dit : “ Si j’étais vous, j’aurais bien aimé qu’on m’attende aussi.” »


Transformer des célébrités en coach le temps d’une rencontre, tel est le projet ambitieux lancé il y a quelques semaines à Beyrouth et baptisé The EnterTraining Show. À mi-chemin entre le coaching et le divertissement, comme son nom l’indique, le projet vise à former tous ceux qui le désirent au thème de l’intelligence émotionnelle à travers six sessions en ligne,...

commentaires (0)

Commentaires (0)