Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Le seuil des 1.500 cas dépassé

Dix nouvelles contaminations locales, réparties dans plusieurs régions du pays, et cinq parmi les rapatriés. 

Le seuil des 1.500 cas dépassé

Un secouriste de la Croix Rouge libanaise enfilant une combinaison de protection,à Beyrouth, le 29 mai 2020. Photo AFP / JOSEPH EID

La barre des 1.500 contaminations au Covid-19 a été dépassé vendredi, avec la détection, au cours des dernières 24h, de quinze nouveaux cas, selon le dernier décompte du ministère de la Santé. Sur ce bilan quotidien, dix contaminations ont été déclarées au niveau local, dans les cazas de Beyrouth (Basta), Baabda, Metn, Tripoli, Saïda et Tyr. Les cinq autres nouveaux cas ont été dépistés sur des personnes rapatriées ces derniers jours, en provenance d'Arabie saoudite, du Royaume-Uni et de Guinée. Depuis le début des rapatriements, 486 des évacués ont été testés positifs au coronavirus. 

Aucun décès n'ayant été enregistré ces dernières heures, le bilan mortel de l'épidémie au Liban reste inchangé, avec 32 morts. Par ailleurs, 952 personnes se sont entièrement rétablies depuis l'apparition du premier cas dans le pays le 21 février ; 526 personnes souffrent donc encore du virus à l'heure actuelle, parmi lesquelles six sont dans un état critique. 

Dans la soirée, le bureau de presse du mohafez du Liban-Nord, Ramzi Nohra, a annoncé des mesures de limitation d'entrée et de sortie de la localité de Wadi Nahlé, située à la lisière nord de Tripoli, dont la municipalité a indiqué dans la soirée que 14 cas de contamination - 12 Syriens et deux Libanais - y sont apparus.

Dans la matinée, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait affirmé que la Loi César, adoptée aux Etats-Unis et qui impose des sanctions au régime syrien et aux entités qui coopèrent avec lui, n'affecterait pas la situation sanitaire. "La santé est une ligne rouge pour tout le monde", a-t-il affirmé lors d'une tournée à Chebaa, au cours de laquelle il a annoncé la mise en exercice de l'hôpital gouvernemental local. A la fin de sa tournée dans plusieurs hôpitaux du Liban-Sud, M. Hassan a indiqué que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) allait fournir une aide de 60 millions de dollars au Liban, dont une partie sera consacrée aux hôpitaux publics et à certains hôpitaux privés.

Tournée à l'AIB
Par ailleurs, les trois derniers vols de la dernière phase de rapatriement de Libanais de l'étranger sont programmés en provenance de Doha (Qatar), Madrid (Espagne) et Accra (Ghana). Ces arrivées sont les dernières prévues avant la réouverture de l'Aéroport international de Beyrouth pour les vols commerciaux, le 1er juillet.

Lire aussi

Lorsque le Covid-19 est banalisé...


Dans ce cadre, le directeur général de l'Aviation civile, Fadi el-Hassan, a annoncé lors d'une tournée à l'AIB avec la commission chargée du suivi de la crise sanitaire, que des caméras thermiques avaient été installées dans les halls d'arrivée et de départ, entre autres mesures prises pour éviter toute contagion au sein de l'aéroport. "Nous espérons être prêts pour la réouverture d'ici quelques jours", a-t-il affirmé à la chaîne de télévision locale LBCI. De son côté, le général libanais Mahmoud Asmar, secrétaire général du Conseil supérieur de défense, a indiqué qu'une évaluation serait faite peu après l'ouverture afin de décider si la capacité d'accueil de l'aéroport pouvait être améliorée ou pas dans les phases à venir. 

Tournée de responsables à l'aéroport de Beyrouth, le 19 juin 2020. Photo Ani

Par ailleurs, le ministre de la Culture, Abbas Mortada, a annoncé dans la journée la réouverture du Musée national de Beyrouth et des sites archéologiques dans l'ensemble du pays, fermés depuis trois mois dans le cadre de la mobilisation générale, dès le 22 juin prochain.

Le Liban est entré depuis deux semaines dans la dernière phase de son plan de déconfinement, qui prévoyait notamment la réouverture des garderies et des clubs de sport. Dimanche, le ministère de l'Intérieur a levé la mesure qui prévoyait la circulation alternée des véhicules sur le territoire. Le couvre-feu, imposé de minuit à 5h du matin, reste, lui, en vigueur jusqu'à nouvel ordre.  Les parcs, jardins publics et terrains de jeu demeurent fermés, tout comme les boîtes de nuit et les clubs, les salles de jeux vidéo, les théâtres et cinémas ainsi que les salles de fêtes. Tous les grands événements et rassemblements publics sont interdits jusqu'à nouvel ordre. Il est en outre obligatoire de porter un masque dans l’espace public, sous peine de se voir infliger une amende de 50.000 livres libanaises. Le gouvernement de Hassane Diab a prolongé l’état de mobilisation générale jusqu’au 5 juillet pour enrayer la propagation du Covid-19, parallèlement à la poursuite du plan progressif de déconfinement.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, a remercié l'ensemble des Libanais pour leurs "efforts qui ont permis au gouvernement de contrôler la pandémie". "Avec le retour à la vie normale sur les routes, en attendant la décision finale concernant la mobilisation générale, et à l'approche de la réouverture de l'AIB, tout en rappelant la nécessité de respecter les distanciations sociales et du port du masque, je remercie et salue l'ensemble du personnel de santé, les administrations publiques, les forces de sécurité, ainsi que l'ensemble des citoyens qui ont contribué à enrayer la propagation du coronavirus", a-t-il écrit sur Twitter. "Vos efforts ont permis au gouvernement de contrôler la pandémie et de placer le Liban dans le club des pays sûrs sur le plan sanitaire", a-t-il conclu.



La barre des 1.500 contaminations au Covid-19 a été dépassé vendredi, avec la détection, au cours des dernières 24h, de quinze nouveaux cas, selon le dernier décompte du ministère de la Santé. Sur ce bilan quotidien, dix contaminations ont été déclarées au niveau local, dans les cazas de Beyrouth (Basta), Baabda, Metn, Tripoli, Saïda et Tyr. Les cinq autres nouveaux cas ont été...

commentaires (1)

Il faut faire attention ça ne manqe que ca

Eleni Caridopoulou

17 h 50, le 19 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Il faut faire attention ça ne manqe que ca

    Eleni Caridopoulou

    17 h 50, le 19 juin 2020

Retour en haut