Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Hassane Diab : La tentative de coup d’État a échoué

"Nous ne permettrons pas que l'argent des gens soit dilapidé", assure le Premier ministre.

Hassane Diab : La tentative de coup d’État a échoué

Le Premier ministre libanais Hassane Diab, lors d'une allocution télévisée le 13 juin 2020. Photo Dalati et Nohra

Après plusieurs nuits de contestation violente à Beyrouth et en province, le Premier ministre libanais Hassane Diab a déclaré samedi qu'une "tentative de coup d’État", à travers l'effondrement de la livre libanaise face au dollar et les tensions confessionnelles de la semaine dernière avait échoué, réaffirmant que les avoirs bancaires des Libanais seront protégés alors que le pays traverse sa plus grave crise économique et financière en 30 ans.

"Une fois de plus, la tentative de coup d’État a échoué (...) Ces derniers jours, nous avons déjoué un complot sur le cours du dollar en prenant des décisions pour mettre fin à une série de chantages contre les citoyens et l’État", a déclaré M. Diab lors d'une allocution télévisée à l'adresse des Libanais. "Le coup d'État ne visait pas le gouvernement. Ce dernier laissera la place un jour. Nous ne voulons pas rester au pouvoir sans efficacité et sans réaliser notre plan pour sortir le pays de l'impasse provoquée par les corrompus", a-t-il ajouté, et de lancer : "Nous ne sommes pas et ne serons jamais comme eux", en allusion aux "responsables corrompus".

Le dollar s'échangeait ces derniers jours à 5.000, voire 6.000 livres libanaises sur le marché noir, ce qui a déclenché un vaste mouvement de colère qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre et des actes de vandalisme. Hier, le gouvernement, la Banque du Liban et les professionnels des bureaux de change se sont accordés pour injecter des billets verts sur le marché dans une tentative d'enrayer l'envolée du taux de change.

L'éditorial de Issa GORAIEB

... Et de trois !

Le Premier ministre a fait porter la responsabilité de ce "complot" au "système de corruption" qui persiste dans le pays. "On essaye d'empêcher le gouvernement de dévoiler le système de corruption. Certains veulent en reprendre les clés pour se protéger. Nous avons commencé à identifier les chambres d'où s'opèrent les marchandages et les vols", a déclaré le chef du gouvernement, assurant que "ce système s'effondrera sur les têtes de ceux qui se cachent derrière".

"Nous ne permettrons pas que l'argent des gens soit dilapidé. Nous ne permettrons pas que vos avoirs restent à l'état de chiffres (...) Vos droits seront préservés", a-t-il assuré aux Libanais, confrontés depuis plusieurs mois à des restrictions d'accès à leur argent placé dans les banques. "N'est-il pas suffisant que nous cherchions encore les dépôts des Libanais qu'ils ont gaspillés de manière irresponsable, pour ne pas en dire plus?", s'est-il interrogé, dénonçant également ceux "qui ont "noyé le pays dans des dettes énormes" et qui "ont tout détruit avant de partir à la hâte".

Pari sur l'échec
"Lorsque nous avions pris nos fonctions, certains ont parié sur notre échec en raison des crises qui se sont accumulées au cours des 30 dernières années (...) Moins d'un mois après, les Libanais ont commencé à voir le sérieux, la méthode, la détermination, la volonté et le courage du gouvernement. Ce qui semble avoir consterné beaucoup de ceux qui ont parié sur son échec", a estimé M. Diab. 

Lire aussi

Tout impuissant qu’il est, le gouvernement reste en place

"Les mensonges, les campagnes orchestrées par des personnes connues de tous et les attaques personnelles n'ont pas cessé. Nous les avons affrontés en silence (...) Ce gouvernement a fait beaucoup, mais ils veulent brouiller les pistes. Ils ont trahi la confiance du peuple (...) Nous n'accepterons plus de porter la responsabilité de leur politique qui a conduit le pays à la catastrophe que nous vivons aujourd'hui", a-t-il lancé.

"Nous sommes ici aujourd'hui, au milieu des décombres et de la fumée qui était sur le point d’anéantir la paix civile, après avoir semé le désespoir dans le cœur des Libanais qui assistaient à la destruction systématique des propriétés publiques et privées, et qui regardaient avec douleur et chagrin les pneus enflammés bloquant les routes", a ajouté le Premier ministre, en référence aux actes de vandalisme de ces derniers jours et à la nuit du 6 juin dernier où des tensions sunnito-chiites avaient éclaté, semant un vent de discorde confessionnelle.

"L’État n'est pas en faillite. il est en détresse mais  il est riche de ses citoyens", a poursuivi Hassane Diab, et de conclure : "Nous allons construire avec vous le changement auquel vous aspirez, mais des obstacles politiques se dressent sur notre chemin. Je vous l'assure, le changement viendra malgré leurs tentatives de le faire échouer".

Après plusieurs nuits de contestation violente à Beyrouth et en province, le Premier ministre libanais Hassane Diab a déclaré samedi qu'une "tentative de coup d’État", à travers l'effondrement de la livre libanaise face au dollar et les tensions confessionnelles de la semaine dernière avait échoué, réaffirmant que les avoirs bancaires des Libanais seront protégés alors que le pays...
commentaires (25)

Vieille technique que celle de crier au complot pour masquer son incompétence et impuissance à faire quoique ce soit pour améliorer le quotidien des Libanais. ILS sont les Parrains de ce gouvernement , ceux là même qui ont pillé les deniers publics et qui ont forcé la main à Mr Diab pour signer les nominations qu'il affirmait ne pas vouloir signer. C'est vraiment pathétique. Mr Diab devrait démissionner s'il lui reste un brin de dignité et surtout du courage.

CAMAYOU / INEOS

22 h 01, le 14 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (25)

  • Vieille technique que celle de crier au complot pour masquer son incompétence et impuissance à faire quoique ce soit pour améliorer le quotidien des Libanais. ILS sont les Parrains de ce gouvernement , ceux là même qui ont pillé les deniers publics et qui ont forcé la main à Mr Diab pour signer les nominations qu'il affirmait ne pas vouloir signer. C'est vraiment pathétique. Mr Diab devrait démissionner s'il lui reste un brin de dignité et surtout du courage.

    CAMAYOU / INEOS

    22 h 01, le 14 juin 2020

  • QUI EST EN RÉA;ITÉ DIAB ? C'EST UN POÈTE QUI LUI AVAIT ÉCRIT CES MOTS. ILS...ILS...ILS... QUI SONT CES ILS ? IL ATTAQUE QUI ? MAIS DIAB, TOUT LE MONDE LES CONNAIT CES ILS. TU VIENS DE LES DÉCOUVRIR ? CE SONT TES MAÎTRES QUI T'ONT MIS LÀ . TU JOUE À CE POINT OU BIEN TU ES COMPLÈTEMENT C AVEC UN GRAND C...?

    Gebran Eid

    13 h 35, le 14 juin 2020

  • On dirait les discours creux d autosatisfaction d hassan nasrallah en contradiction totale avec la realite?

    HABIBI FRANCAIS

    13 h 27, le 14 juin 2020

  • Parler de corrompus, de responsables corrompus, de système de corruption et "nous ne sommes pas comme eux" etc. sans donner des noms et sans charger les tribunaux pour les juger et les emprisonner... tout cela n'a absolument aucun sens de la part de Hassane Diab. Laisser les corrompus construire inutilement une Centrale électrique à Selaata qui coûterait beaucoup d'argent public sans aucune réaction de la part de Hassane Diab est un crime.

    Un Libanais

    13 h 06, le 14 juin 2020

  • Il se raconte des histoires auxquelles lui même ne croit pas et essaie de persuader les libanais que les voleurs et corrompus sont partis à la hâte alors qu’ils sont confortablement collés à leurs siège à lui ordonner d’accomplir leurs projets de destruction et il s’exécute sans broncher malgré la volonté du peuple qui lui veut qu’il démissionne pour l’honneur du pays et nous parle de tâches accomplies qu’il est le seul à voir alors que le pays va de plus en plus mal grâce à lui et à ses ministres incompétents et mous aux ordres des iraniens et autres ennemis de la nation. Par pitié économisez votre salive et votre énergie pour les utiliser contre ces ennemis de la républiques car le coup d’état n’a hélas pas encore eu lieu mais ça ne saurait tarder et il vous sera fatal à vous tous les corrompus.

    Sissi zayyat

    11 h 18, le 14 juin 2020

  • ""LAISSONS DIRE, LAISSONS DIRE UN SOURIR POUR LEUR DIRE CE QU'ON NE PEUT PAS DIRE EN SOCIETE ! AU LIEU DE LESSIVER "ILS"PASSENT DES JOURNEES ENTIERES A RADOTER A PAPOTER "" QUI SE RAPPELLE DE CE REFRAIN D'ADAMO DOIT EFFECTIVEMENT SOURIRE D'ENTENDRE UN 1er MINISTRE AUSSI PITEUX QUE LE NOTRE, ET REMERCIER DIEU DE NOUS L'AVOIR ENVOYER PLUTOT QU'UN AUTRE QU'AURAIT PU ETRE ENCORE BIEN PIRE.

    Gaby SIOUFI

    10 h 14, le 14 juin 2020

  • Il s’entend parler, il doit certainement s’entraîner devant un miroir. De très belles paroles qui ne veulent rien dire et qui n’aboutissent à aucune action concrète. C’est vrai! Il ne lui reste plus que 3% du boulot à faire ayant déjà réalisé 97% en 100 jours

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 04, le 14 juin 2020

  • La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf.......Voila ce qu'il m'inspire ce mec.

    Tabet Karim

    10 h 03, le 14 juin 2020

  • Oui, moi non plus je n'ai pas vu passer de coup-d'état, la schizophrénie se soigne de nos jours.

    Christine KHALIL

    10 h 03, le 14 juin 2020

  • Les pyromanes- pompiers , sont aussi les casseurs / caissiers de l’histoire...

    LeRougeEtLeNoir

    09 h 45, le 14 juin 2020

  • Je crois que vous n’avait pas avalé le fait que Salamé n ‘a pas été démis de ses fonctions comme vous le vouliez car c’est sur la seule personne que vous pouviez attaquer LA VÉRITÉ LE JOUR OÙ LES FRONTIÈRES ILLEGALES SETONT FERMÉES LE JOUR OÙ LES PORTS ET AÉROPORTS LÉGAUX SERONT ENFIN CONTRÔLÉS LE JOUR OÙ L’ÉLECTRICITÉ NE DÉPENDRA PAS DES MÊMES PERSONNES QUI ONT FAIT PERDRE 40 MILLIARDS À L’ÉTAT ENFIN LE JOUR OÙ UN POLITICIEN CHRÉTIEN, UN POLITICIEN SUNNITE, UN POLITICIEN CHIITE ET UN POLITICIEN DRUZE SERONT MIS EN MÊME TEMPS EN PRISON ET SE VERRONT CONFIDQUER TOUT LEUR AVOIR AU LIBAN ET À L ÉTRANGER IMMOBILIER INCLUS ALORS LA LE PEUPLE DIRA VOUS ABEZ FAIT DU BON TRAVAIL AVANT CELA IL VAUT MIEUX NE PAS PARLER POUR NE RIEN DIRE DE TANGIBLE

    LA VERITE

    04 h 29, le 14 juin 2020

  • De quel coup d’etat parle t il? J’ai raté un chapitre ?

    Marie-Hélène

    02 h 32, le 14 juin 2020

  • Khalas. Nous attendons des actes, pas des paroles,l’ère des envolées à la AbdelNasser est révolue. Le peuple demande que justice soit faite. Je n’ai toujours pas vu un seul des corrompus avec des menottes au poignet , sauf des pauvres sous fifres. Mr Diab, vous n’avez toujours pas respecté aucun de vos engagements. Faites votre boulot ou rentrez à l’AUB., nous n’avons plus le luxe de perdre du temps.

    El Khoury,ziad

    01 h 35, le 14 juin 2020

  • De quel complot,de quel coup d'état parle-t-il? Qu'il nous explique. "Moins d'un mois après ( la formation du gouvernement), les Libanais ont commencé à voir le sérieux, la méthode, la détermination, la volonté et le courage du gouvernement". Ah bon! Quels libanais ont vu ça ? Pour ma part, après trois mois, je n'ai encore rien vu de ce genre. Mais seulement des discussions à n'en plus finir ayant pour seul objet le partage du gâteau, ou du moins des miettes qui en restent.

    Yves Prevost

    22 h 48, le 13 juin 2020

  • Dites qui sont ces corrompus Mr Diab qui empêchent toute réforme et veulent mettre la main sur les banques.. mais oui c'est ceux la même qui vous ont choisi et qui ont miné votre gouvernement de technocrates NON INDEPANDANTS avec leurs caprices alors que Ie pays brule lateralement

    Liban Libre

    21 h 56, le 13 juin 2020

  • DES DIVAGATIONS POUR SE DONNER DE L,IMPORTANCE. AU MOINS IL N,A PAS DIT QU,ISRAEL A FOMENTE UN COUP D,ETAT. IL FAUT ETRE HONNETE ET CONFESSER SES FAUTES ET SON INCOMPETENCE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    21 h 27, le 13 juin 2020

  • La politique c’est l’art d’extraire de l’argent des riches et des suffrages des pauvres tout en faisant croire aux uns qu’on les protège des autres! Élémentaire mon cher Diabson ! Sauf que les riches ne sont plus si riches et n’ont pas intérêt à se montrer et les pauvres sont ensevelis alors de grâce quant es- ce nous allons commencer à juger avant tout les traîtres qui vendent le pays aux Russes Iraniens et Syriens ?

    PROFIL BAS

    21 h 14, le 13 juin 2020

  • On dirait que ce type ne sait pas où il est et ce qu'il fait. Sachez Mr Diab que vous êtes dans un Etat qui a fait faillite car il a tout dilapidé même l'argent du peuple. Arrêtez de promettre aux gens qu'ils vont recouvrir leurs argents des banques. Les banques sont aussi en faillite à cause de leurs mauvais placements. Dites nous ce qu'elles sont les réformes que vous avez entrepris pour réduire au moins la corruption et les abus. Vous ne faites que reculer car vous n'êtes pas capable de taper du poing, de renverser la table et de nommer ou arrêter les corrompus, les voleurs. Vous semblez honnêtes mais vous êtes faible car vous ne savez pas vous imposer face à ceux qui vous ont mis au pouvoir. Arrêtez de vous lamenter et agissez. Sinon dégagez.

    Achkar Carlos

    21 h 09, le 13 juin 2020

  • J'ai raté un épisode. C'est qui lui?

    M.E

    20 h 25, le 13 juin 2020

  • "... Les mensonges, les campagnes orchestrées par des personnes connues de tous ..." | comme ça tout le monde peut se dire: zut alors, tout le monde connait ces personnes sauf moi... arrêtez avec ces formules à la mord moi le nœud. Soit vous savez de qui vous parlez et vous avez le courage de les nommer, soit vous la fermez. Respectueusement...

    Gros Gnon

    20 h 19, le 13 juin 2020

  • l état des lieux c est bien, c est un homme courageux qu est ce qu il attend pour déclarer l état d urgence et les reformes à faire et le changement que le peuple aspire et surmonter les obstacles.il reste le 3 % à faire car dans les 97 % je n ai pas entendu un pays civilisé laic moderne non confessionnel dissoudre le parlement et provoquer des élections libres .... la livre libanaise se redressera automatiquement quand le changement arrive avec bonus de la communauté internationale ( FMI+CEDRE)

    youssef barada

    20 h 16, le 13 juin 2020

  • Quelle nullité ce type! Discours grandiloquents et impuissance totale face à ses parrains. Il n'est que le pantin du gendre et du hezb. Il ferait presque pitié si ce n'était de son rôle dangereusement néfaste dans l'équation.

    Michael

    20 h 16, le 13 juin 2020

  • Bla-bla-bla... Le coup d’Etat contre la légalité c’est l’Etat dans l’Etat ,qui vous lui-même placé ou vous êtes! Zéro crédibilité. Pas une seule mesure pour sanctionner la corruption . Au-dessus des moyens de ce gouvernement. Des marches arrière erratiques en conseil des ministres, et une force de l’ombre, (plus tellement) , qui dicte la feuille de route... Le gouvernement des motocyclettes noires..

    LeRougeEtLeNoir

    20 h 05, le 13 juin 2020

  • Coup d'état,, complot ... une réthorique bien connue pour se dédouaner de son incompétence

    Zeidan

    19 h 49, le 13 juin 2020

  • Aussi creux que sont discours, et pour les "marchandages et les vols" qu'il aille aussi faire un tour à la frontière syrienne.

    Christine KHALIL

    19 h 47, le 13 juin 2020

Retour en haut