Partis

De l’eau dans le gaz entre le CPL et le Hezbollah ?

Les récentes déclarations du député Ziad Assouad sur l’armement du parti pro-iranien seraient liées aux divergences sur le dossier de la centrale de Selaata.

Photo tirée de la page Facebook officielle de Ziad Assouad

Où en sont les relations entre le Courant patriotique libre (CPL) et le Hezbollah, après les déclarations incendiaires du député de Jezzine Ziad Assouad, mercredi soir, sur la OTV ? Lors de cette interview sur la chaîne fondée par le chef de l’État, M. Assouad, connu pour son franc-parler, avait affirmé qu’« on ne peut pas continuer à porter les armes alors que le peuple a faim », dans une référence claire à l’arsenal militaire du parti chiite. « Le Hezbollah ne peut pas résister tout seul s’il ne bénéficie pas d’un consensus national à son égard. Il doit comprendre que résistance et corruption ne peuvent pas aller de pair », a encore dit le député qui a mis le parti chiite en garde contre « une perte de soutiens sur la scène libanaise interne ».

Des propos qui ne sont certes pas passés inaperçus et qui ont été abondamment commentés par les partisans du Hezbollah sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont estimé qu’il pourrait s’agir d’une remise en cause, par le CPL, de son alliance avec le parti chiite, alors que d’autres ont indiqué que Ziad Assouad ne faisait que mettre en garde contre un projet fomenté par les États-Unis pour mettre à genoux le Hezbollah en liant toute aide économique au désarmement du parti.

Lire aussi

Bassil se pose – encore – en champion de la lutte contre la corruption

Il s’agit sans doute d’une des premières fois où un responsable du CPL remet en cause, en public, l’arsenal militaire du parti chiite dont la formation aouniste est l’alliée depuis l’accord de Mar Mikhaël en 2006. Mais selon un analyste politique contacté par L’Orient-Le Jour, ces déclarations pourraient être liées au dossier de la construction d’une centrale électrique à Selaata, figurant dans le projet du ministre de l’Énergie (Raymond Ghajar, proche du CPL) et de son camp politique, et rejeté par le président du Conseil et la majorité des ministres.

« Les attaques de Ziad Assouad sont à lier au récent rejet, par le chef du gouvernement Hassane Diab et le Conseil des ministres, du projet du CPL pour la construction d’une centrale à Selaata, au profit des centrales de Zahrani et Deir Ammar », analyse l’expert. « Le CPL s’est lancé dans une bataille avec Hassane Diab et le Hezbollah à cause de ce dossier. Son but est de dire au parti chiite qu’il continuera à lui assurer une couverture chrétienne mais qu’il veut que la centrale de Selaata soit acceptée », ajoute l’analyste. Et de poursuivre : « Le litige a commencé dimanche passé, lorsque le chef du CPL Gebran Bassil a déclaré (lors d’une conférence de presse) que les alliés du parti, notamment le Hezbollah, l’ont laissé seul dans sa lutte contre la corruption. M. Bassil estime également que le parti de Dieu ne le soutient pas comme il devrait face au chef des Marada, Sleiman Frangié, ainsi que face au chef du Parlement, Nabih Berry. »

« Nous n’allons pas alimenter la polémique »

Interrogé par L’OLJ sur la portée des déclarations de Ziad Assouad, le député Alain Aoun (CPL, Baabda) a tenu à assurer qu’« il ne s’agit pas d’une campagne anti-Hezbollah ». « M. Assouad a exposé une problématique stratégique. Il s’agit d’un dossier qui fait débat dans le pays, et il serait faux de vouloir l’interpréter dans le cadre d’une campagne contre le parti chiite. M. Assouad a abordé cette problématique sans dire s’il adoptait ce point de vue ou non », explique M. Aoun à L’OLJ. Ziad Assouad s’était pour sa part expliqué mercredi dans un tweet, tout en continuant à relier ses déclarations sur les armes du Hezbollah à la situation économique du pays. « Que ceux qui ont des solutions pour renforcer la résistance (du Hezbollah) en fassent part. Les plus grands royaumes sont tombés à cause de la faim du peuple et de la corruption des leaders », a-t-il écrit.

Lire aussi

Frangié au tandem Baabda-CPL : Si vous voulez la guerre, vous l’aurez

Contacté par L’OLJ, un responsable au sein du Hezbollah dit rejeter les déclarations de Ziad Assouad tout en reconnaissant qu’elles sont plus liées au dossier de Selaata qu’à la situation économique. « Nous n’acceptons pas les propos du député de Jezzine, mais nous n’allons pas alimenter la polémique. C’est le CPL qui doit prendre des mesures à son égard. Les déclarations de M. Assouad ne remettent pas en question les relations entre le CPL et le Hezbollah », a assuré ce responsable, qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat. « Le CPL n’était pas satisfait par rapport à notre position vis-à-vis de la centrale de Selaata. Mais nous n’avons pas rejeté le projet de Selaata. Nous avons tout simplement proposé qu’il soit exécuté lors d’une seconde phase, après la mise sur pied des centrales de Deir Ammar et Zahrani. La situation économique ne permet pas de faire tous ces projets à la fois », a ajouté le responsable hezbollahi.


Où en sont les relations entre le Courant patriotique libre (CPL) et le Hezbollah, après les déclarations incendiaires du député de Jezzine Ziad Assouad, mercredi soir, sur la OTV ? Lors de cette interview sur la chaîne fondée par le chef de l’État, M. Assouad, connu pour son franc-parler, avait affirmé qu’« on ne peut pas continuer à porter les armes alors que le peuple a...

commentaires (16)

Signal fort au Hezbollah le futur président viendra du CPL sinon gare ! Pendant que croulons sous nos problèmes eux pensent déjà aux prochaines joutes présidentielles avec une première avancée de pions !

PHENICIA

01 h 57, le 26 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Signal fort au Hezbollah le futur président viendra du CPL sinon gare ! Pendant que croulons sous nos problèmes eux pensent déjà aux prochaines joutes présidentielles avec une première avancée de pions !

    PHENICIA

    01 h 57, le 26 mai 2020

  • Merci Mr. Assouad pour votre intervention sur OTV. Que la raison soit, comme vous le dites si bien, « que résistance et corruption ne peuvent pas aller de pair » ou que ce soit, comme le dit une source anonyme, un coup de pied au Hezb pour leur refus en conseil de ministres d’accepter le projet d’une station à Selaata, vous avez démontré, on ne peut plus clairement, que les armes du Hezbollah sont loin d’être une constante stratégique inamovible et indéfectible. Un tabou éternel. Ouf ! Remettre en cause, en public, l’arsenal militaire du parti chiite ? Mon Dieu ! Quelle gaffe ? Pas du tout ! Quelle honnêteté ? Vous nous avez appris que cet arsenal militaire n’était qu’une banale, une insignifiante monnaie en circulation ou un fret anodin qu’on achète ou qu’on vend selon le cours du change ou la valeur de la marchandise. Par extrapolation, on a tout le droit de remettre en question les fondements d’un état dans l’Etat Libanais et cet arsenal militaire non aux mains de notre chère armée. Merci Mr. Assouad encore une fois. Merci le CPL !

    Aref El Yafi

    10 h 54, le 24 mai 2020

  • Il paraît que nous avons un gouvernement composé de technocrates loin du communitarisme qui a ruiné notre pays !

    Darwiche Jihad

    22 h 43, le 23 mai 2020

  • Waw courageux ce Monsieur

    Eleni Caridopoulou

    21 h 41, le 23 mai 2020

  • Basses manœuvres et vaines gesticulations du parti Aouniste visant à 1) redorer leur image auprès du public chrétien, et 2) montrer aux américains, qui pensent sérieusement à frapper les cadres du CPL de sanctions, leurs bonnes intentions. Mais c'est trop peu, trop tard pour les Aounistes, qui ont livré leur destin au Hezbollah depuis longtemps. Comme l'a dit Churchill à props de l'Allemagne en pleine guerre, on ne peut pas négocier avec un tigre lorsque notre cou est entre ses dents. Good luck quand même !

    B Malek

    17 h 23, le 23 mai 2020

  • C'est connu que certains cancers ne sont résolus que par des chirurgies pénibles et profondes, à défaut de quoi fumer des joints à longueur de journée en attendant la fin s'impose!...avec nos fameux décision makers et l'oracle divin au pouvoir ...vivement le hashish...car nos cancers sont inextricables sans chirurgien en vue... Bonne nuit istéz Black...

    Wlek Sanferlou

    15 h 07, le 23 mai 2020

  • Les querelles entre les signataires du funeste accord de Chiyah en 2006 sont la suite logique du mariage de la carpe avec un lapin. Mariage blanc, d'un côté un rêveur de la Présidentielle, de l'autre une couverture chrétienne. Le salon de l''église de Mar Mikhaël est choisi par Hassan Nasrallah pour attirer Michel Aoun dans son escarcelle. Tout autre commentaire est inutile.

    Honneur et Patrie

    12 h 59, le 23 mai 2020

  • C'est triste a dire mais je dois constater que dans les mois qui vont venir le pays va retomber dans une guerre civile. Il n'y a aucune cohésion dans le peuple Libanais. La corruption persiste et récidive et les partis sont les proxis d'autres pays. Personne des élus ni des partis tous confondus ne travaillent pour le bien du Liban. Relisez Khalil Gibran, relisez Diderot. Peuple Libanais soulèves toi et brises les chaines de cet esclavage et de se "Ponzi Scheme" qui n'a pas 30 ans mais qui existe depuis la creation de notre nation. Les maux du Liban et des Libanais aujourd'hui ne sont pas économiques et financiers ceux la sont les consequences d'un état qui n'a pas la bonne constitution, et un peuple avide d'argent, de materialism et manieres. La situation des politiques au Liban est a l'image des Libanais, si on veut des jours meilleures alors il faut tout changer maintenant, personne ni le FMI, ni la Banque Mondiale, ni La Communauté Européenne, ni les pays arabes vont venir a n'autre aide. Seul les Libanais au pays et sa Diaspora peuvent résoudre les problèmes mais cela ne serra pas une promenade tranquille il faut bien le savoir... Ramzi Charaf

    RAMZI CHARAF

    12 h 40, le 23 mai 2020

  • ENCORE UN AVEU - CELUI DE NASRALLAH LUI-MEME: C BIEN HEZB QUI EST A L'ORIGINE DE NOS MAUX, LUI QUI TIENT A FAIRE LA GUERRE AUX USA.... COMME TOUJOURS SUR NOTRE SOL A NOUS LIBANAIS !

    gaby sioufi

    11 h 28, le 23 mai 2020

  • Petits massacres entre cartels mafieux amis.

    Je partage mon avis

    10 h 52, le 23 mai 2020

  • Les USA et les plus puissants aiment traiter avec les plus forts. Si le CPL continue à assurer "aux autres".......une couverture politique chrétienne, sans fondement populaire, "les autres"........ finiront par mettre la main sur tout le pays d'une façon institutionnelle, avec la bénédiction de la Communauté internationale.

    MGMTR

    10 h 49, le 23 mai 2020

  • Notre pays est devenu une république qui fonctionne par haut-parleurs branchés sur des courants de toutes les couleurs: jaune-canari, orange, vert, bleu, rouge-vert-blanc etc. C'est moins fatiguant que de vraiment travailler pour ces messieurs les responsables...et ça peut rapporter gros ! Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 52, le 23 mai 2020

  • RESISTANCE, MAIS A QUI, ET CORRUPTION FLAGRANTE EGALENT CPL ET HEZBOLLAH. LES DEUX MAUX QUI GANGRENENT LE PAYS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 51, le 23 mai 2020

  • "Le Hezbollah ne peut pas résister tout seul ". Mais résister contre qui?Nasrallah lui-même n'a-t-il pas célébré justement l’anniversaire de la fin de l'occupation israélienne? Même si, à l'époque, les 3/4 du pays occupés par une autre armée, restaient à libérer, cinq ans plus tard, ce fut chose faite. On voit mal le lien qui pourrait exister entre une résistance légitime à une éventuelle occupation étrangère du territoire libanais et l'engagement extérieur dans une guerre qui ne nous concerne en rien. Par ailleurs, le CPL se plaindrait du manque de coopération du Hexb dans la lutte contre la corruption. Etrange! A-t-on vu l'un ou l'autre de ces deux partis entamer une lutte dans ce sens? omme je l'écrivais dans un courrier prédédent qui semble avoir été censuré (je n'ai pas compris pourquoi. J'ai relu la charte de modération et n'ai rien trouvé dans mes propos qui y fût contraire), Le jour où les comptes de l'EDL depuis 10 ans seront passés au peigne fin par des experts indendants, et où Nasrallah sera traduit devant les tribunaux pour la multitude de ses activités illégales, ce jour-là, on pourra vraiment parler de lutte contre la corruption. Pas avant!

    Yves Prevost

    07 h 15, le 23 mai 2020

  • "... Les plus grands royaumes sont tombés à cause de la faim du peuple et de la corruption des leaders ..." | Mais alors, qu’en sera-t-il du dernier et du plus petit de la classe? Je crains le pire...

    Gros Gnon

    06 h 26, le 23 mai 2020

  • Ce type n'est pas le gars qui a fui par la mer et dont les hommes de main ont tabassé un un tripolitain dans un restaurant? ou je me trompe? En tout cas... Si conflit entre les intégristes et les orangistes...pff.. c'est comme le conflit entre Assad et son cousin...qu'ils se demm.... et se tapent dessus... c'est Kif kif...Ils se valent ... Au moins ils ficheront la paix aux citoyens libanais sans couleur et sans (mauvaise) odeur politique. On espère plus de joueurs des 2 côtés pour animer et amuser les confinés ..Ca fera passer le temps ce sitcom burlesque :) :)

    RadioSatellite.co

    02 h 39, le 23 mai 2020