Rechercher
Rechercher

Relance

L’économie américaine, à genoux, va un peu mieux avec la réouverture

Une femme brandit une pancarte sur laquelle est écrit : « Je préfère la liberté dangereuse à la tyrannie paisible » lors d’une manifestation anti- confinement à Harrisburg, la capitale de la Pennsylvanie, aux États-Unis. Nicholas Kamm/AFP

La réouverture progressive des commerces et restaurants aux États-Unis, que Donald Trump voudrait bien voir s’accélérer, améliore doucement la situation de la première économie mondiale. Pour autant, les nouvelles demandes de chômage restent très élevées et le rebond n’est pas encore là. Au total, depuis l’arrêt brutal de l’économie mi-mars, 38,6 millions de personnes ont demandé une allocation-chômage.

Le nombre total de personnes indemnisées continue également de grimper à des niveaux inédits : plus de 25 millions d’Américains perçoivent désormais les allocation- chômage contre environ 1,7 million avant la pandémie. La différence entre le nombre de personnes indemnisées et les demandes d’allocations-chômage s’explique par le refus de certaines requêtes combiné au fait que certaines personnes ont retrouvé un emploi.

Le Congrès a déployé de vastes plans d’aide pour soutenir l’économie, les entreprises et les ménages. De son côté, la Banque centrale américaine a mis au point un arsenal d’outils pour éviter le manque de liquidité. Mais elle estime que des mesures supplémentaires seront nécessaires, comme « assurer la réponse de santé publique et transférer les revenus aux personnes les plus touchées par l’épidémie », selon le président de la Réserve fédérale (Fed) de New York, John Williams.

Réouverture en marche

Pour l’heure, malgré les mises en garde d’experts sur le risque d’une nouvelle vague de contaminations par le coronavirus, l’administration Trump mise sur la réouverture de l’économie plutôt que sur de nouvelles aides coûteuses pour les finances publiques. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a lui-même estimé qu’il fallait mettre fin aux mesures de confinement pour éviter des « dommages durables » sur l’économie.

Plusieurs États américains, comme le Texas ou la Georgie, ont ainsi permis aux entreprises de commencer à reprendre une activité souvent réduite. Le PIB pourrait chuter de 20 ou 30 % au deuxième trimestre, après avoir reculé de 4,8 % sur les trois premiers mois de l’année. Plus de 1,5 million de personnes ont contracté le Covid-19 aux États-Unis, dont plus de 93 000 sont décédées, selon le comptage de l’université Johns Hopkins qui fait référence.

Julie CHABANAS/AFP


La réouverture progressive des commerces et restaurants aux États-Unis, que Donald Trump voudrait bien voir s’accélérer, améliore doucement la situation de la première économie mondiale. Pour autant, les nouvelles demandes de chômage restent très élevées et le rebond n’est pas encore là. Au total, depuis l’arrêt brutal de l’économie mi-mars, 38,6 millions de personnes...

commentaires (0)

Commentaires (0)