Rechercher
Rechercher

Économie - Aides internationales

"Nous allons arriver à mettre en œuvre les résolutions de la conférence CEDRE", affirme Diab

"La priorité doit être donnée à l'avancée rapide des discussions avec le FMI", affirme Bruno Foucher.


De gauche à droite : la ministre de la Défense, Zeina Acar, le Premier ministre, Hassane Diab, et le chef de la diplomatie, Nassif Hitti, lors de la réunion consacrée au suivi de la conférence de CEDRE, lundi au Grand Sérail. Photo envoyée par Hoda Chédid.

Le Premier ministre libanais Hassane Diab a affirmé lundi la volonté de son gouvernement à mettre en œuvre les résolutions de la conférence CEDRE, qui s'était tenue à Paris en avril 2018 et au cours de laquelle les donateurs avaient promis 11 milliards de dollars jamais débloqués faute de réformes. Le Liban traverse sa plus grave crise économique et financière depuis 30 ans. Face à cette crise, le cabinet Diab a élaboré un plan de redressement et de relance économique, sur la base duquel il espère plus de 20 milliards de dollars d'aides étrangères et a lancé la semaine dernière des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI).

"Nous voulons mettre en œuvre les résolutions de la CEDRE et nous allons y arriver", a assuré le chef du gouvernement lors d'une réunion au Grand Sérail consacrée au suivi de cette conférence. "Deux ans après cette conférence, le Liban tente de consolider sa position auprès de la communauté internationale. Nous ferons tout notre possible pour respecter nos engagements et relancer l'économie", a-t-il ajouté, rappelant que son gouvernement a "mis l'accent sur la lutte contre la corruption et élaboré un plan de sauvetage financier".

De son côté, la ministre de la Défense, Zeina Acar, a indiqué que le gouvernement donnait la priorité au dossier de l'électricité, ajoutant que des projets de réformes sur la gestion de l'eau, des déchets et des Télécoms étaient sur la table.

Lire aussi

Ni "chèque en blanc", ni "sauveur sur son cheval blanc" pour le Liban, affirme Kubis

"Il y a deux ans, des engagements ont été pris à Paris mais ils n'ont pas été suivis d'effet en raison de la non-mise en œuvre de réformes", a déclaré l'ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, qui s'est plus tôt dans la journée entretenu avec le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti. "La CEDRE est un accord tripartite entre projets, réformes et financement. On ne peut pas séparer les choses", a-t-il estimé. Dans ce cadre, il a souligné que le plan de redressement économique et les négociations avec le FMI constituaient "deux initiatives allant dans le bon sens". "La priorité doit être donnée à l'avancée rapide des discussions avec le FMI", a poursuivi M. Foucher, pour qui "les prochaines semaines seront décisives".

Lire aussi

Le GIS aux dirigeants libanais : Faites le nécessaire pour obtenir davantage d’aide financière

Pour le diplomate chargé par le président français Emmanuel Macron du suivi des résolutions de la CEDRE, Pierre Duquesne, ces dernières restent "tout à fait appropriées". "Le financement pour mettre en œuvre des projets et réussir les réformes est encore là", a-t-il déclaré, ajoutant qu"il doit y avoir une coordination avec le Parlement afin qu'il approuve les projets de loi". M. Duquesne a également insisté sur l'importance de la transparence de "l'administration publique contribuant à la lutte contre la corruption" et du partenariat public-privé. Selon le diplomate, "le Liban a besoin d'investissements, notamment dans ses infrastructures, ce qui permettra une relance durable de l'économie. Il faut également assurer l'alimentation en électricité. La réforme de ce secteur est essentielle".

Le Premier ministre libanais Hassane Diab a affirmé lundi la volonté de son gouvernement à mettre en œuvre les résolutions de la conférence CEDRE, qui s'était tenue à Paris en avril 2018 et au cours de laquelle les donateurs avaient promis 11 milliards de dollars jamais débloqués faute de réformes. Le Liban traverse sa plus grave crise économique et financière depuis 30 ans. Face à...
commentaires (6)

Ou sont passés les milliards de dollar disparu ? L'Europe n'est pas dupe. Ce sujet n'a duré comme vive les roses , l'espace d'un matin.

DRAGHI Umberto

21 h 42, le 18 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Ou sont passés les milliards de dollar disparu ? L'Europe n'est pas dupe. Ce sujet n'a duré comme vive les roses , l'espace d'un matin.

    DRAGHI Umberto

    21 h 42, le 18 mai 2020

  • on ne le répète jamais assez les reformes ne sont pas seulement économiques qui ont besoin d aide de la communauté internationale parce que vous etes incapable de prendre l argent ou il est. par contre certaines reformes que tout le monde veut ignorer et que le peuple les réclame et qui ne coutent pas cher ( la laicité, droit de la femme , dissoudre ce parlement boiteux confessionnel : élection libre justice indépendant ......)

    youssef barada

    21 h 10, le 18 mai 2020

  • Nassif Hitti. "La CEDRE est un accord tripartite entre projets, réformes et financement . On ne peut pas séparer les choses ", a-t-il estimé. si on cause un peu projets : au liban les projets ne manquent pas il suffit de créer une commission et attendre les voleurs. réformes : parlons donc de réformes depuis 30 ans sont sur la table malgré les commissions nommées Financement : 30 ans de financement pour rien des milliards ou sont passés

    youssef barada

    20 h 56, le 18 mai 2020

  • Tant que l’abcès de l’électricité n’est pas crevé aucun libanais ne croira à l’efficacité de la justice. Il faut que nous, citoyens sachons ou les milliards ont été planqués. Tout le reste reste du pipeau. Allez montrez votre bonne foi et votre intransigeance au lieu de vous acharner sur des orthodoxes qui n’ont ni parti ni armes ni président pour protéger leur droits le plus absolus à être représentés. Cela même s’appelle du courage et de l’objectivité et non pas se borner à placer sa favorite. On n’est plus au 19 e siècle.

    Sissi zayyat

    20 h 19, le 18 mai 2020

  • "la ministre de la Défense, Zeina Acar, a indiqué que le gouvernement donnait la priorité au dossier de l'électricité, ajoutant que des projets de réformes sur la gestion de l'eau, des déchets et des Télécoms étaient sur la table"... Donc pour avoir les nouvelles de la défense il faut attendre les déclarations du ministre de...? L'agriculture peut être ou celui des ressources humaines...ou...bon pas grave je vais vers mon arak quotidien...

    Wlek Sanferlou

    19 h 25, le 18 mai 2020

  • ENFIN VOUS AVEZ COMPRIS PARAIT-IL. MAIS NE TOUCHEZ PAS AUX ECONOMIES D,UNE VIE DES GENS AGES QUI N,ONT QUE CES DEPOTS POUR SUBSISTER LE RESTE DE LEURS JOURS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    17 h 50, le 18 mai 2020

Retour en haut