Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Reprise du déconfinement lundi après quatre jours de fermeture totale

"Nous devons rester vigilants, maintenir la distanciation sociale et respecter les directives de prévention", a affirmé le Premier ministre Diab, qui s'est adressé aux Libanais.

Le Premier ministre Hassane Diab s'exprimant le 17 mai 2020. Photo fournie par son bureau de presse.

Après quatre jours de reconfinement imposé dans tout le pays pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination au coronavirus, le Premier ministre libanais, Hassane Diab, a annoncé dimanche la levée du bouclage du pays à partir de lundi matin et le retour au plan initial de déconfinement progressif, après une réunion au Grand Sérail de la commission ministérielle chargée du suivi de la pandémie. Cette décision intervient alors que le Liban a enregistré durant les dernières 24h neuf nouveaux cas de coronavirus, portant le chiffre total à 911 depuis l'apparition de la pandémie dans le pays le 21 février.

"Demain nous rouvrons le pays partiellement", a annoncé le Premier ministre, qui s'est adressé à 17h aux Libanais. "Nous savons bien que la poursuite du confinement pourrait avoir des répercussions économiques et sociales très graves et nous essayons, autant que possible, d’atténuer ces répercussions. Par conséquent, j’annonce aujourd’hui que nous allons ouvrir le pays de nouveau à partir de demain, en nous basant sur le plan de déconfinement progressif en cinq phases. Ceci nécessitera plus de sacrifices et d’engagement collectifs, ainsi que le confinement des régions et des quartiers les plus touchés, a-t-il ajouté.  Nous devons rester vigilants, maintenir la distanciation sociale et respecter les directives de prévention. Nous ne voulons pas que cette phase se transforme en cauchemar. Je demande aux Libanais d'assumer leurs responsabilités et de ne pas mettre leurs vies et celles de leurs familles en danger. Cela permettra de vaincre le virus et de rouvrir le pays". 

Lire aussi

Inspirez, expirez... Adieu Corona !

"Je sais que vous voulez revenir à une vie normale (...) Nous sommes un peuple qui aime la vie, il est vrai, mais nous ne pouvons pas le faire au détriment de nos existences et de celles de nos proches", a-t-il dit. "Nous avons traversé une grande partie du chemin avec le moins de dommages possible, et la semaine dernière, nous avons failli tomber dans le pétrin à cause du non-respect du confinement dans certaines régions", a-t-il ajouté.

"Nous avons averti à maintes reprises que tous les efforts que nous avons faits pour contenir la propagation du Covid-19 seraient perdus si nous ne respectons pas les mesures préventives, et que nous serons forcés à fermer le pays plus qu’une fois, a-t-il prévenu, insistant sur le fait que les dangers du déconfinement pourraient nous ramener à la case départ de la propagation du virus".

"De nombreux pays sont passés par les mêmes phases et, malgré cela, ils sont encore en état d'alerteLe monde a confiance en nous et en nos capacités, et parle des réalisations que nous avons faites face au coronavirus. Le monde cite notre expérience et nous prend en tant que modèle à suivre par les grands pays", a aussi vanté le Premier ministre libanais. 

Les modalités du déconfinement

Après l'allocution du Premier ministre, le ministère de l'Intérieur a publié une circulaire détaillant les modalités de réouverture pour chaque secteur, conformément à la troisième phase du déconfinement (11-25 mai). Cette circulaire rappelle que le couvre-feu s'étend de 19h à 5h, et que la circulation alternée (plaques d'immatriculation finissant par un chiffre impair peuvent circuler lundi mercredi et vendredi, et celles finissant par un chiffre pair mardi jeudi et samedi) reste en vigueur. Néanmoins, toutes les voitures sont autorisées à circuler les dimanches. En outre, les centres commerciaux d'une superficie de plus de 100 m2 peuvent rouvrir, à l'exception des malls, des salles de cinéma et du Casino du Liban. Les piscines, étant donné qu'elles contiennent du chlore, peuvent rouvrir, mais les plages et centres balnéaires restent fermés. Les salles de sport, corniches et jardins publics restent également fermés. Les restaurants sont, eux, autorisés à fonctionner à 50% de leur capacité de 5h à 19h, avec interdiction du narguilé. Les commerces et coiffeurs pourront ouvrir de 5h à 18h. Le service mécanique (contrôle technique des véhicules) sera quant à lui ouvert de 7h à 18h sur rendez-vous. Tous les secteurs sont appelés à respecter la distanciation sociale ainsi que les mesures d'hygiène et de prévention lors de la reprise de leur activité.

Lire aussi

Le ministre de l’Éducation propose l'annulation du bac pour cette année


Plus tôt dans la matinée, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, qui effectuait une tournée auprès de hôpitaux de Rachaya et Hasbaya, au Liban-Sud, a expliqué qu'une période "transitoire" était nécessaire pour un retour à la normale. "Nous ne pouvons passer de la phase de fermeture à une vie normale sans passer par une période transitoire comme celle que nous vivons actuellement", a affirmé M. Hassan, lors d'un point de presse. "Lors de l'étape précédente, nous avions gagné du temps et renforcé le niveau de préparation des hôpitaux gouvernementaux. Nous avons également acquis une immunité sanitaire nationale au plus haut niveau contre le virus, et nous avons pu effectuer les tests de dépistage rapides dans diverses régions", s'est félicité le ministre. Actuellement, il faut respecter la mobilisation générale dans le cadre d'un retour progressif à la normale", a-t-il conclu.

Lire aussi

Gagnée par la peur, la Békaa se mobilise

Les mesures de fermeture et de confinement prises pour enrayer la propagation du coronavirus sont venues aggraver la pire crise économique et financière que traverse le pays en 30 ans. Samedi, les commerçants avaient réclamé une réouverture dès lundi des commerces et des magasins, afin notamment de profiter de la fête du Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.  


Après quatre jours de reconfinement imposé dans tout le pays pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination au coronavirus, le Premier ministre libanais, Hassane Diab, a annoncé dimanche la levée du bouclage du pays à partir de lundi matin et le retour au plan initial de déconfinement progressif, après une réunion au Grand Sérail de la...

commentaires (5)

Notre gouvernement a inventé le confinement de 4 jours. Aucun autre pays n’a eu cette brillante idée sachant que le contamination et la la déclaration de la maladie prend entre 2 jours et 2 semaines. Comment font ils pour éviter la surcharge des hôpitaux en lâchant les gens au bout de 4 jours? Leur système fait que les contaminés restent chez eux pendant 4 jours pour bien couver et une fois lâchés dans la nature pouvoir contaminer le reste de ses contact après la contamination des membres de sa famille qui seront eux aussi vecteur et transmetteur du virus. BRAVO ON NE POUVAIT PAS TROUVER MIEUX POUR FAIRE CIRCULER LE VIRUS.

Sissi zayyat

12 h 52, le 18 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Notre gouvernement a inventé le confinement de 4 jours. Aucun autre pays n’a eu cette brillante idée sachant que le contamination et la la déclaration de la maladie prend entre 2 jours et 2 semaines. Comment font ils pour éviter la surcharge des hôpitaux en lâchant les gens au bout de 4 jours? Leur système fait que les contaminés restent chez eux pendant 4 jours pour bien couver et une fois lâchés dans la nature pouvoir contaminer le reste de ses contact après la contamination des membres de sa famille qui seront eux aussi vecteur et transmetteur du virus. BRAVO ON NE POUVAIT PAS TROUVER MIEUX POUR FAIRE CIRCULER LE VIRUS.

    Sissi zayyat

    12 h 52, le 18 mai 2020

  • Évidemment que le Gouvernement a bien traité cette crise du Covid 19 . Tant qu'il n'existe pas de traitement unanime et efficace pour traiter les patients et d'ici à trouver un vaccin , le meilleur traitement est de retarder et de décaler le pic du nombre des victimes de manière à ce que les hopitaux qui ont été entre-temps équipés soient en mesure de les accueillir et tout en pouvant assurer en même temps un tracking de contaminations éventuelles . Ce sont là les points déterminants et cruciaux et Il faut à ce stade reconnaître la bonne approche suivie par l'équipe ministérielle chargée de Ce suivi .

    Lecteurs OLJ

    05 h 36, le 18 mai 2020

  • Mais c’est du n’importe quoi de notre ministre de la santé qui, soit est un ignorant crasse, où qu’il se fout de l’intelligence des gens quand il dit: « nous avons acquis une immunité sanitaire nationale au plus haut niveau contre le virus et nous avons pu effectuer les tests de dépistages rapides... » Ah bon, expliquez-nous comment vous avez établi cette immunité nationale? Seulement des tests sérologiques à large échelle et non le PCR pourraient vous le dire! De plus, vous faites un peu plus de tests que les pays avoisinants, mais vous voulez vous comparer aux pays occidentaux qui en font de manière intensive? C’est même de la blague lorsque notre premier ministre se décerne des certificats de conduite exemplaire: prétendre que le monde cite notre expérience et nous prend en tant que modèle à suivre par les grands pays est de la pure arrogance et de la suffisance! On se questionne seulement du pourquoi tant de pays du tiers-monde dont nous faisons partie ont une mortalité aussi basse et, le seul bémol des scientifiques: et d’un on ne comprend pas encore pourquoi, et de deux, l’OMS craint surtout une flambée future dans ces pays et qui serait alors dévastatrice... En attendant, Messieurs, vous pouvez deconfiner sans problème et permettez à ce pauvre peuple de s’occuper de ses vrais problèmes existentiels,

    Saliba Nouhad

    20 h 02, le 17 mai 2020

  • Le service mécanique (contrôle technique des véhicules) sera quant à lui ouvert de 7h à 17h sur rendez-vous. Où trouver l'argent de régler la mécanique ???? si les banques ne nous donnent que le minimum . A peine si on arrive. A faire le marché! Payer les taxes ??? Que les banques me laissent retirer MON ARGENT MES ECONOMIES !

    Hind Faddoul

    19 h 04, le 17 mai 2020

  • A LA BONNE HEURE. ESPERONS POUR LE MIEUX.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 28, le 17 mai 2020