Rechercher
Rechercher

Société - Pandémie

Coronavirus au Liban : le nombre de contaminations monte en flèche parmi les rapatriés

Trente-trois expatriés rentrés au pays ont été testés positifs au Covid-19 durant ces dernières 24 heures, pour un seul cas de contamination locale, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Des gants en latex utilisés pour se protéger contre le coronavirus, jetés dans une rue au Liban. Photo Omar Frangieh via REUTERS

Alors que le Liban a entamé la deuxième phase du plan de déconfinement progressif et une prolongation de la mobilisation générale jusqu'au 24 mai, le nombre de cas positifs au coronavirus parmi les Libanais rapatriés ces derniers jours a fortement augmenté ces dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé : Trente-trois nouveaux cas parmi les passagers des vols en provenance du Nigeria (25 cas), du Qatar, des Emirats et de l'Arabie saoudite, ont ainsi été confirmés. Seul un nouveau cas de contamination locale (au Liban, NDLR) a en outre été enregistré ces dernières 24 heures. Le bilan total de l'épidémie au Liban, depuis le premier cas détecté le 21 février, s'élève donc à 784 cas avérés, parmi lesquels 25 personnes sont décédées. Sur ce total, 220 personnes ont été guéries. Sur les 539 cas toujours positifs, quarante-trois sont dans un état critique.

Commentant la nette augmentation du nombre de cas parmi les rapatriés, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a déclaré à l'issue du Conseil des ministres que la nouvelle nouvelle phase de rapatriement "pose un défi". "Cela nous impose de reprendre à zéro toutes les mesures prises auparavant, mais nous n'arrêterons pas les rapatriements pour autant", a-t-il affirmé. Mardi, le ministre avait confirmé la mise en place de cette troisième phase de rapatriement, entre le 14 et le 24 mai. "Environ 12.000 Libanais, des quatre coins du monde, retourneront au pays" dans le cadre de cette phase, avait-il précisé. La LBC a publié une liste des vols prévus dans le cadre de cette phase ainsi que leurs horaires.

Lire aussi

« Aide-moi à mieux dormir, débarrasse-moi des cauchemars »

La commission ministérielle chargée du retour des expatriés avait déjà préconisé mardi soir d'organiser une troisième phase de rapatriement entre le 14 et le 24 mai, en distinguant entre deux catégories de pays : la première comprend les pays où les ambassades du Liban ont pu coordonner avec des laboratoires effectuant des tests. Pour ces pays, un grand nombre de Libanais pourra rentrer au pays sans s'inscrire auprès des ambassades mais à condition que chaque passager ait effectué le test PCR 72 heures avant le vol et que le résultat soit négatif. La deuxième catégorie inclut les pays où le test ne peut être effectué à l'avance. Les expatriés sont dans ce cas appelés à s'inscrire auprès des ambassades du Liban. La priorité sera donnée aux étudiants en Europe et en Amérique du Nord, aux visiteurs et aux personnes bloquées en Amérique latine et en Asie, et à ceux qui ont perdu leur emploi dans le Golfe. Dans les pays d'Afrique, la priorité sera donnée aux pays où la communauté libanaise est importante. Selon la commission, il est prévu de rapatrier 12.500 personnes lors de cette phase : 7.500 d'entre eux auront effectué le test avant leur retour et 5.000 non.

Lire aussi

La reprise oui, mais à quel prix ? demandent les commerçants

La phase actuelle de rapatriement doit se poursuivre jusqu’au 8 mai et permettra à environ 5 000 expatriés de regagner le pays, selon le ministère des Affaires étrangères. Jeudi, un seul vol en provenance de Dakar (Sénégal) doit atterrir dans la nuit. Vendredi, lors du dernier jour de cette 2e phase, six avions sont attendus. Toutes les personnes rapatriées sont soumises à des tests de dépistage à leur arrivée à l'aéroport de Beyrouth.

Frontières terrestres
En outre, un nouveau groupe d'une centaine de Libanais a commencé à être rapatrié aujourd'hui depuis la Syrie, via le poste-frontière de Abboudiyé, au Liban-Nord. Ces Libanais subissaient des tests de dépistage PCR. Et une nouvelle vague de personnes doit passer aujourd'hui par le point de passage de Masnaa, dans la Békaa, dont 56 Américains. Un avion américain est arrivé en fin d’après-midi à Beyrouth pour ramener 29 étudiants libanais et rapatrier les ressortissants américains venus de Syrie.
Dans ce cadre, selon la chaîne LBCI, un bus qui était censé ramener jeudi de Syrie au Liban un groupe de ressortissants saoudiens a dû rebrousser chemin au niveau de Jdeidet Yabous, en Syrie, et rentrer vide à Beyrouth, dans des circonstances qui ne sont toujours pas claires. Selon la chaîne, les autorités syriennes auraient refusé aux ressortissants saoudiens de quitter le territoire au prétexte que le ministre saoudien des Affaires étrangères n'a pas contacté son homologue syrien.

Lire aussi

Pendant ce temps, ne pas oublier de faire vacciner ses enfants

Le gouvernement a décidé mardi de prolonger jusqu'au 24 mai la mobilisation générale qui devait prendre fin le 10 mai, conformément à une recommandation du Conseil supérieur de défense, parallèlement au plan de déconfinement progressif avalisé il y a près de deux semaines. Divisé en cinq étapes, ce plan a été établi sur base de multiples critères qui tiennent compte de l’impact économique du confinement, en même temps que des risques d’une seconde vague de contamination. Le plan est destiné à atténuer peu à peu la mobilisation générale pour parvenir à un retour quasi normal à la vie active. La seconde phase de ce plan qui a commencé lundi prévoit notamment la réouverture partielle des restaurants, salons de coiffure et agences de vente de voitures, dans le respect des mesures de distanciation sociale. Ces dernières règles sont suivies avec de moins en moins de rigueur dans plusieurs endroits du pays, où l'on observe un certain relâchement. La troisième phase du déconfinement doit commencer le 11 mai, la quatrième le 25 et la cinquième le 8 juin, date à laquelle le secteur de l’enseignement, les centres de loisirs et les lieux de culte notamment pourront rouvrir leurs portes, sous certaines conditions cependant. Toutefois, le ministère de l'Intérieur a annoncé mercredi que la messe du dimanche et la prière du vendredi pourront d'ores et déjà se tenir à nouveau dans les églises et mosquées du pays, à condition que le nombre maximal de fidèles ne dépasse pas les 30% de la capacité d'accueil des édifices, et ce, dans le respect des mesures sanitaires, notamment la distanciation sociale.


Alors que le Liban a entamé la deuxième phase du plan de déconfinement progressif et une prolongation de la mobilisation générale jusqu'au 24 mai, le nombre de cas positifs au coronavirus parmi les Libanais rapatriés ces derniers jours a fortement augmenté ces dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé : Trente-trois nouveaux cas parmi les passagers des vols...

commentaires (5)

Il faut impérativement continuer le combat contre cet ennemi invisible. ;,,L'autorité des services de l'ordre et de l'armée est sollicitée plus que jamais auparavant, pour faire respecter les consignes.

Tony BASSILA

17 h 45, le 08 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Il faut impérativement continuer le combat contre cet ennemi invisible. ;,,L'autorité des services de l'ordre et de l'armée est sollicitée plus que jamais auparavant, pour faire respecter les consignes.

    Tony BASSILA

    17 h 45, le 08 mai 2020

  • C'est incroyable et toujours à nouveau effarant de voir l'indiscipline et le j'menfoutisme civique de certains citoyens de ce pays...illustrée par la photo de cet article ! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 11, le 07 mai 2020

  • Responsables irresponsables.

    Esber

    14 h 42, le 07 mai 2020

  • "... Trente-trois expatriés rentrés au pays ont été testés positifs au Covid-19 durant ces dernières 24 heures, pour un seul cas de contamination locale ...". A voir avec Gebran et Nabih. Bisous.

    Gros Gnon

    14 h 34, le 07 mai 2020

  • A part le Covid, Es ce qu ils ramènent au moins des dollars frais ??

    Aboumatta

    14 h 32, le 07 mai 2020

Retour en haut