Rechercher
Rechercher

Société - Conseil des ministres

Le processus d’aide aux plus démunis sera lancé aujourd’hui avec l’aide de l’armée

L’examen du plan de réformes économiques sera poursuivi cet après-midi au Sérail.

En Conseil des ministres, les mesures de protection contre le coronavirus sont toujours de mise. Photo Dalati et Nohra

Les mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus, le rapatriement des Libanais bloqués à l’extérieur et le plan de réformes économiques ont été hier au menu du Conseil des ministres, qui doit poursuivre cet après-midi l’examen de ce plan.

Durant la réunion qui s’est tenue au Sérail, le Premier ministre Hassane Diab s’est félicité de ce que la courbe de propagation du Covid-19 est toujours descendante avec seulement sept cas enregistrés hier et aucun décès.

Il a salué la « bonne performance » des équipes en charge de toute l’opération de rapatriement des Libanais, soulignant la nécessité que ce même souffle se maintienne jusqu’à la fin de la procédure. « Nous sommes confrontés au défi de continuer à fournir le même niveau de performance dans les étapes suivantes, tout en comblant certaines lacunes apparues dans la première phase », a-t-il dit, en allusion au non-respect de la distanciation par les passagers.

Il s’est félicité de cette vague de retour qui illustre, selon lui, un « regain de confiance dans le gouvernement » et qu’il est « nécessaire de renforcer ». « Le gouvernement est déterminé à protéger les Libanais dans le pays et à l’étranger. Nous ne ménagerons aucun effort à cet égard », a-t-il ajouté avant d’annoncer que les listes des personnes qui bénéficieront de l’aide financière et sociale de l’État (400 000 livres pour chaque famille confrontée à des difficultés socio-économiques) sont en train d’être finalisées et ont été approuvées par le Conseil des ministres. Selon ses explications, le processus sera lancé aujourd’hui « par l’intermédiaire de l’armée qui a à son tour terminé les préparatifs logistiques et est prête à finaliser le processus dans quelques jours ».

Les premiers à pouvoir bénéficier de cette aide sont les familles qui étaient inscrites, avant même la crise, auprès des Affaires sociales dans le cadre du projet de soutien permanent aux familles les plus démunies, soit près de 47 000 personnes.


(Lire aussi : Éclipse d’étoile, l'éditorial de Issa GORAÏEB)



Réformes économiques
Pour ce qui est du plan de réformes économiques, son examen devra se poursuivre aujourd’hui. « Nous avons mis sur la table plusieurs idées préliminaires afin d’aboutir à une formule globale concernant le plan en vue de résoudre la crise économique », a déclaré la ministre de l’Information Manal Abdel Samad, qui s’est exprimée à l’issue du Conseil des ministres au Grand Sérail, laissant entendre que le gouvernement pourrait se réunir à plusieurs reprises au cours des prochains jours.

« Ce programme vise à remédier aux importants déficits des comptes courants accumulés au fil des années, à un secteur financier démesuré et à la détérioration de la balance des paiements pendant neuf ans, alors que le besoin en dollar augmentait, nécessitant le recours aux devises étrangères. Cela a entraîné une dette publique élevée, un déficit budgétaire, un déficit du secteur bancaire et un déficit de trésorerie, d’où la nécessité de restructurer la dette et le secteur bancaire dans son ensemble », a-t-elle ajouté, soulignant que le cabinet comptait également sur un soutien international.

« Nous planchons sur une solution durable. Il y a une réelle volonté de sortir de la crise. Le cabinet est attaché à protéger les Libanais résidents et à l’étranger et n’épargnera aucun effort sur ce plan. Nous ne nous en prendrons pas aux personnes démunies et nous ne porterons pas atteinte à leurs droits », a-t-elle assuré, soulignant qu’il s’agit de « la première feuille de route libanaise visant à trouver une solution à la crise économique et monétaire, en vue de renouer avec la croissance ».



Lire aussi
Le secteur privé propose un plan de sauvetage chiffré à 6,4 milliards de dollars

« Nous savons ce que nous avons à faire », assurent Diab et Aoun aux représentants du GIS


Les mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus, le rapatriement des Libanais bloqués à l’extérieur et le plan de réformes économiques ont été hier au menu du Conseil des ministres, qui doit poursuivre cet après-midi l’examen de ce plan.Durant la réunion qui s’est tenue au Sérail, le Premier ministre Hassane Diab s’est félicité de ce que la courbe de propagation...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut