Rechercher
Rechercher

À La Une - Variétés

The Voice 9 : Matteo fascine un jury très ému

« Depuis le temps qu’on me demandait pourquoi je n’y participais pas, l’idée en elle-même me traumatisait. Mais ce soir, je suis sur un nuage », confie le contre-ténor à L’Orient-Le Jour.

Le contre-ténor libanais Matteo El-Khodr, lors de son audition à l'aveugle dans l'émission The Voice, sur TF1, le 29 février 2020. Capture d'écran TF1

Carton plein pour Matteo El-Khodr ce soir à The Voice. Le jeune contre-ténor libanais a su arracher une standing ovation avec des applaudissements nourris, de la part du public du télé-crochet français. Et cela après avoir fait retourner les chaises des quatre coaches de l’émission, lors de la dernière soirée des fameuses auditions à l’aveugle. Ayant choisi d’interpréter « La Wally » d’Alfredo Catalani, il ne lui a fallu que quelques secondes pour intriguer les coaches qui se sont demandés s’il s’agissait bien d’un garçon, avant que Marc Lavoine ne se retourne suivi de Pascal Obispo et de Lara Fabian, puis d’Amel Bent qui a appuyé sur son buzzer.

Les quatre jurés de cette neuvième saison se sont alors livrés une bataille acharnée pour récupérer le talent, l’un des rares contre-ténors au Moyen-Orient.

« On entend les années, le travail, quand on entend cette chanson chantée par un homme », a confié Pascal Obispo. « Cette chanson me rappelle le film « Diva » et une merveilleuse chanteuse d’opéra, a répondu Marc Lavoine. Vous avez fait honneur à cette chanteuse, à ce film et à ce morceau ».

De son côté, Amel Bent a assuré avoir senti « tout le parcours et tous les sacrifices dans l’interprétation de Matteo ». « C’est très émouvant. Tu es unique. L’opéra, il faut que ce soit parfait. Merci de nous avoir honorés de ton talent, la classe quoi ! », a-t-elle ajouté devant un Matteo très ému.

« C’est la raison pour laquelle tu es là, a renchéri Lara Fabian. Tu es une grande voix, une personne très inspirée. Mélanger l’âme de la soprano au contre-ténor que tu es, c’est de l’ordre de l’androgyne. Ta sensibilité m'a beaucoup touchée, tu as même changé ta couleur vocale à un moment. Ils doivent être très fiers de toi au Liban, et je salue mon public libanais », a-t-elle encore dit, avant que Matteo ne choisisse de rejoindre son équipe.

« Merci, merci, merci », a réagi Lara Fabian, promettant amoureusement à la maman de Matteo « de s’occuper de son fils ».



(Lire aussi : Le Libanais Enzo Sabbagha franchit la première étape de The Voice France)



Un signe du destin
Contacté par L’Orient-Le Jour, Matteo a affirmé être « en extase ! » « Je ne suis pas du tout un fan des concours de chant et surtout les auditions. Si je suis assez confiant quand je monte sur scène, une audition me fait généralement perdre confiance et me fait chavirer direct. Que serait-ce donc avec une émission comme The Voice? Depuis le temps qu’on me demandait pourquoi je n’y participais pas, l’idée en elle-même me traumatisait. Mais ce soir, je suis sur un nuage », confie-t-il.

Revenant sur sa décision de participer au concours, malgré sa réputation dans le milieu de l’opéra, Matteo assure être une personne versatile et très aventurière.  « Oui, je suis assez connu dans mon pays et dans le milieu du chant baroque, dit-il, mais je n’ai pas peur des changements de styles musicaux, des collaborations artistiques et des fusions des genres. L’émission s’appelle « The Voice » et je suis persuadé que ma voix, même si elle est peu commune ou qu’elle appartient à un genre pas très commercial, aura une place dans cette émission. Je ne cherche pas à changer de parcours, mais étant très curieux, je me suis lancé dans cette aventure comme je me suis lancé dans le cinéma l’année dernière ».

En rejoignant l’équipe de Lara Fabian, Matteo rejoint aussi son compatriote Enzo Sabbagha qui participe également à cette neuvième saison. « Je n’avais pas du tout envisagé de rejoindre l’équipe de Lara car j’avais décidé bien avant d’aller avec Pascal Obispo, que j’aime beaucoup, qui est très sensible à l’opéra et qui pourrait composer pour ma voix. Mais à la dernière minute devant les quatre fauteuils retournés, je me suis rappelé que pendant un concert de Lara Fabian à Beyrouth, elle avait interprété un air de La Traviata de Verdi, « Addio del passato » qui m’avait bouleversé et poussé à découvrir l’œuvre de Verdi. Pour moi qui crois au destin, il s’agissait d’un signe ».

Confiant pour la suite, Matteo assure ne s’être fixé aucun but. « Dans cette aventure, je me jette sans trop savoir où je vais, poursuit-il. Tout ce qui compte, c’est que l’adrénaline est omniprésente, les rencontres incroyables, et les univers divers. A The Voice, la sensibilité et la musique prennent le dessus, et j’ai juste voulu partager ma voix et sa rareté avec le reste du monde, hors du contexte de l’opéra ».

Le pari semble donc réussi pour Matteo el-Khodr, de son nom de scène Matteo, qui a déjà vécu des années à Paris, où il a su parfaire son talent grâce à des cours de chant, ainsi qu’à son expérience professionnelle avec le label Universal Music France. Avec sa voix si particulière, il s’est produit sur des scènes très prestigieuses partout dans le monde, de Paris à Bruxelles, en passant par Saint-Pétersbourg, Londres, Beiteddine et ce soir, la scène de The Voice !



Pour mémoire
À « The Voice Canada », le Libanais Mory Hatem réalise un rêve d’enfant

Dans The Voice Kids France, une petite Franco-Libanaise fait un tabac


Carton plein pour Matteo El-Khodr ce soir à The Voice. Le jeune contre-ténor libanais a su arracher une standing ovation avec des applaudissements nourris, de la part du public du télé-crochet français. Et cela après avoir fait retourner les chaises des quatre coaches de l’émission, lors de la dernière soirée des fameuses auditions à l’aveugle. Ayant choisi d’interpréter «...

commentaires (1)

Nous sommes tous si fiers de vous, Matteo El-Khodr. Le Liban montre, une fois de plus, la richesse de talents de ses enfants. Matteo, vous êtes le rayon de soleil beau et chaleureux en cette grisaille qui n’est pas qu’hivernale. Merci. Mille fois merci, Matteo.

Agenor

12 h 36, le 01 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Nous sommes tous si fiers de vous, Matteo El-Khodr. Le Liban montre, une fois de plus, la richesse de talents de ses enfants. Matteo, vous êtes le rayon de soleil beau et chaleureux en cette grisaille qui n’est pas qu’hivernale. Merci. Mille fois merci, Matteo.

    Agenor

    12 h 36, le 01 mars 2020

Retour en haut