Rechercher
Rechercher

Économie

Négociations sur la dette : Moelis & Company pas convié à l’appel à propositions

Le ministère des Finances a démenti hier avoir fait appel au cabinet international Moelis & Company, dans lequel travaille Karim Wazni, le fils du ministre des Finances Ghazi Wazni, dans le cadre des deux appels à propositions visant à sélectionner un cabinet d’avocats international et l’autre pour un cabinet de conseil financier international pour étudier une éventuelle restructuration ou un rééchelonnement de la dette du Liban. Dans un communiqué publié dans la journée, le ministère a dénoncé « une campagne organisée de désinformation ».

Selon le ministère, 12 cabinets et organismes ont été sollicités sur le volet financier : Lazard, Rothschild, Guggenheim, Houlihan Lokey, Citibank, JP Morgan, PJT Partners, Newstate Partners, Standard Chartered, Global Sovereign Advisory, Deutsche Bank et White Oak.

Moelis & Company, qui était dans un premier temps convié à participer à cet appel à propositions, a finalement été retiré de la liste. En cause, une polémique naissante autour d’un potentiel conflit d’intérêts : le fils du ministre des Finances Ghazi Wazni, Karim Wazni, est vice-président du bureau de Moelis & Company à Dubaï.

Le ministère des Finances a démenti hier avoir fait appel au cabinet international Moelis & Company, dans lequel travaille Karim Wazni, le fils du ministre des Finances Ghazi Wazni, dans le cadre des deux appels à propositions visant à sélectionner un cabinet d’avocats international et l’autre pour un cabinet de conseil financier international pour étudier une éventuelle...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut