Rechercher
Rechercher

ENVIRONNEMENT

Des écoles libanaises s’engagent pour la planète

L’Université Notre-Dame de Louaizé, en partenariat avec e-Ecosolutions, s’investit pour sensibiliser des écoliers dans le Metn et le Kesrouan aux questions écologiques.

Membres du club NDU Ecovibes. Photo Victoire Bejjani

Une centaine d’élèves en provenance de différentes écoles du Liban ont assisté au lancement du projet des clubs verts scolaires, un événement organisé par le groupe IX de l’équipe de travail durabilité de l’Université Notre-Dame de Louaizé (NDU), le vendredi 31 janvier. L’objectif de ce projet est de créer des clubs écologiques dans les établissements scolaires afin de « renforcer les liens entre la NDU, les ONG et e-Ecosolutions, une société de consultation spécialisée dans le développement durable, et mettre en place une plateforme permettant d’intégrer, dans les écoles, l’éducation à l’environnement et au changement climatique », précise Esther Ghanem, responsable du groupe IX.

Ce projet est né suite à la signature d’un protocole d’accord en juin 2019 entre la NDU et e-Ecosolutions, faisant de la NDU le partenaire exclusif des écoles vertes dans les régions du Metn et du Kesrouan. « Cette entente vise principalement à inciter les écoles à devenir des établissements verts », précise Élie Badre, vice-président aux affaires académiques de la NDU. Rappelons que la NDU, récipiendaire du prix SDG Milestone en 2018, est engagée dans un processus visant à mieux appréhender et mieux mettre en œuvre l’éducation en faveur du développement durable grâce à une approche institutionnelle globale de l’écologisation. Dans le cadre de cette mission et conformément au modèle de durabilité environnementale, 8 groupes de travail ont été formés au sein de l’université. Ces derniers travaillent en étroite collaboration avec une multitude de partenaires externes ainsi qu’avec la communauté universitaire pour sensibiliser la population à la protection de l’environnement, à la consommation responsable et à la conscience écologique. Dans le cadre du protocole signé avec e-Ecosolutions, une série d’activités et d’ateliers de sensibilisation seront organisés dans ce cadre en partenariat avec le club NDU Ecovibes et de nombreuses ONG telles que Act 4 Tomorrow, Association for Forest, Development and Conservation (AFDC), arcenciel, EcoServ, Kalimat, Lebanon Green Building Council, L’Écoute, Lebanon Reforestation Initiative (LRI), Lebanese Organization for Green Schools (LOGS), Volunteer for Lebanon (VFL). « C’est notre mission de sauver notre planète, c’est le devoir de chacun de s’impliquer. Il est de plus en plus nécessaire d’investir dans les actions vertes et il est temps de mettre en place des systèmes d’apprentissage collectif », ajoute Esther Ghanem.Chaque école participante se verra attribuer des points verts sur la base d’une liste de contrôle comprenant des pratiques écologiques réparties en six catégories majeures : recyclage, espaces verts, efficacité énergétique, gestion efficace de l’eau, santé et sécurité, innovation et éducation écologique. Le contrôle des dossiers de candidature bénéficie du soutien des ministères libanais de l’Éducation et de l’Environnement de plus que de celui de l’Association mondiale des écoles vertes. E-Ecosolutions se chargera également des sessions de conseils en solutions durables et pratiques écologiques, des audits nécessaires et de l’attribution des certificats verts aux écoles.

Comment nous impliquer plus

« Nous avons diffusé une vidéo sur la gestion des déchets pour sensibiliser les élèves ici présents aujourd’hui sur le sujet », souligne Elvis Younes, membre du club NDU Ecovibes. Par ailleurs, la présidente du club, Annie el-Khoury, confie vouloir « lancer bientôt une application de covoiturage auprès des étudiants de la NDU », afin de contribuer à la réduction de la pollution atmosphérique.

Les élèves ont fait preuve d’un grand enthousiasme écologique. Dalal el-Kik et Nour el-Assaad, élèves au Collège des Saints-Cœurs (CSC) Bauchrieh confient : « Ce projet nous encourage à penser vert ! B-Green, notre club vert au CSC, regroupe des élèves engagés qui veulent contribuer à la sauvegarde de l’environnement en effectuant des gestes simples et pratiques. » Élissa Abou Tayeh et Cédric Abdallah, du CSC à Aïn Najm, insistent : « Nous sommes venus à la NDU pour en savoir plus sur les clubs verts. À l’école, nous nous intéressons à tout ce qui concerne le recyclage et nous voulons créer notre club vert et rencontrer plus de gens dans ce domaine. ». Quant à Mayssam Makkouk, de Ahliah School à Beyrouth, elle dit vouloir « apprendre comment réduire la consommation d’électricité, utiliser plus de ressources naturelles et planter des arbres pour sauver la planète ». Quant à Selena Najarian et Maroun Saad, également de CSC Bauchrieh, ils affirment : « La Terre se meurt et on doit la sauver. Nous, les jeunes, devons être plus conscients de l’environnement. »




Une centaine d’élèves en provenance de différentes écoles du Liban ont assisté au lancement du projet des clubs verts scolaires, un événement organisé par le groupe IX de l’équipe de travail durabilité de l’Université Notre-Dame de Louaizé (NDU), le vendredi 31 janvier. L’objectif de ce projet est de créer des clubs écologiques dans les établissements scolaires afin de...

commentaires (0)

Commentaires (0)