Rechercher
Rechercher

crise

Le Liban en quête de prêts à taux bonifiés, annonce le nouveau ministre des Finances

Cette injection permettra de couvrir les besoins du pays en blé, carburant et médicaments "pendant un an et aidera également à réduire le cours du dollar américain", selon Ghazi Wazni.

Le nouveau ministre libanais des Finances Ghazi Wazni. REUTERS/Mohamed Azakir

Le nouveau ministre libanais des Finances, Ghazi Wazni, a annoncé, dans des propos rapportés jeudi par la presse, que le Liban cherche à obtenir entre 4 à 5 milliards de dollars de prêts bonifiés pour financer l'achat de blé, de carburant et de médicaments.
"Cette injection permettra de couvrir les besoins du pays pendant un an et aidera également à réduire le cours du dollar américain", a-t-il déclaré au quotidien libanais anglophone Daily Star.

Le Liban, où plus du quart de la population vit sous le seuil de pauvreté et qui affiche une dette publique représentant 150% de son PIB, vit sa plus grave crise économique et financière depuis la guerre civile qui s’est muée depuis la fin de l’été en crise de liquidités, se matérialisant par une limitation drastique de la circulation du dollar.

Le taux de change livre/dollar est fixé par la BDL depuis 1997 (1507,5 livres pour un dollar). Mais les restrictions bancaires mises en place depuis la fin de l’été ont dopé le taux pratiqué par les changeurs. Pour faire face à cette crise, la BDL a mis en place en octobre un mécanisme qui assure à certains importateurs (blé, carburant, produits pharmaceutiques et matériel médical), et à certaines conditions, l’accès à des liquidités en dollars au taux officiel. Mais ce mécanisme a été très critiqué par les filières concernées.

Désigné avant Noël pour succéder à Saad Hariri - qui avait démissionné sous la pression de la rue -, le Premier ministre Hassane Diab a dévoilé mardi la composition de son gouvernement avec lequel il espère rétablir la confiance et obtenir des financements des donateurs internationaux. Lors d'une conférence à Paris en 2018, le Liban avait obtenu plus de 11 milliards de dollars de promesses de dons ou de prêts de la communauté internationale en contrepartie de promesses de réformes structurelles, mais faute d'avancée sur ce point, les fonds n'ont jamais été versés.


Lire aussi
Les dossiers économiques urgents qui attendent le gouvernement Diab

Changeurs : « Difficile » de revenir à l’ancienne parité, estime le nouveau ministre des Finances


Le nouveau ministre libanais des Finances, Ghazi Wazni, a annoncé, dans des propos rapportés jeudi par la presse, que le Liban cherche à obtenir entre 4 à 5 milliards de dollars de prêts bonifiés pour financer l'achat de blé, de carburant et de médicaments."Cette injection permettra de couvrir les besoins du pays pendant un an et aidera également à réduire le cours du dollar...

commentaires (8)

Ils sont très amicaux avec ces pays sollicités pour combler le déficit provoqué par leur malhonnêteté et leur incompétence. Mais dès que ces mêmes pays leur demandent ils se froissent et crient à l’ingérence. Il va falloir vous débrouiller pour trouver les sommes qui manquent pour maintenir ce pays à flot. Ces pays en question vous ont orienté vers une sortie honorable et vous l’avez refusé en agissant selon les critères des iraniens et des syriens. Qu’importe qu’ils soient aussi fauchés que vous. Les nouvelles conditions des donateurs devraient être unanimes: le désarment du HB sinon pas pognon. Ça règlera le problème de tous

Sissi zayyat

19 h 14, le 24 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ils sont très amicaux avec ces pays sollicités pour combler le déficit provoqué par leur malhonnêteté et leur incompétence. Mais dès que ces mêmes pays leur demandent ils se froissent et crient à l’ingérence. Il va falloir vous débrouiller pour trouver les sommes qui manquent pour maintenir ce pays à flot. Ces pays en question vous ont orienté vers une sortie honorable et vous l’avez refusé en agissant selon les critères des iraniens et des syriens. Qu’importe qu’ils soient aussi fauchés que vous. Les nouvelles conditions des donateurs devraient être unanimes: le désarment du HB sinon pas pognon. Ça règlera le problème de tous

    Sissi zayyat

    19 h 14, le 24 janvier 2020

  • Les pays du CEDRE, refusent toute aide ou prêt avant de voir des réformes palpables. L'expérience passée les a mûrit.

    Esber

    18 h 12, le 23 janvier 2020

  • Et s'il n'arrive pas a obtenir ces milliards...on va donc manquer du pain...de medicament...du carburant...ect...nous sommes donc dans la M....

    Houri Ziad

    18 h 08, le 23 janvier 2020

  • Euhhhhhh Et les reserves de la BDL C’etait pour quoi faire....

    Paul Chammas

    17 h 21, le 23 janvier 2020

  • QUE DITES-VOUS DE S,ADRESSER A L,IRAN... OU A LA SYRIE ? DE LA BLAGUE, HEIN ? IL N,Y A QUE LES PAYS ARABES DU GOLFE ET LES INTERNATIONAUX. ET POUR CELA IL FAUT S,ENGAGER SUR LA VOIE DES INDEPENDANTS CHOSE TRES DIFFICILE VU LA FACON DONT CE GOUVERNEMENT FUT COMPOSE. MAIS ON PEUT TOUJOURS FAIRE ACTE DE REPENTIR ET S,ELOIGNER DES ABRUTIS CORROMPUS ET INCOMPETENTS PARRAINS DE CE GOUVERNEMENT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 48, le 23 janvier 2020

  • Quel est le CV de Ghazi Wazni?

    Georges Zehil Daniele

    16 h 47, le 23 janvier 2020

  • IL devrait frapper à la porte de l' Iran , de la Russie, et de la Syrie...Avec le sourire satisfait qu' il affiche en photo, il aura certainement tous les crédits nécessaires...

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 14, le 23 janvier 2020

  • Ouvrons le secteur de tourism, on aura des touristes qui viennent de l'Inde et Chine et les hotels pleins et on aura du cash (monnaies etrangeres) dans le pays et ca fera du bien. Deja nous avons pleins de monuments historiques de difeerentes civilisations.

    Eddy

    13 h 55, le 23 janvier 2020