Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Avion abattu : une "désescalade" irano-américaine est nécessaire, affirme Lavrov

Le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov. AFP / Dimitar DILKOFF

La "tragédie" de l'avion ukrainien abattu le 8 janvier à Téhéran montre qu'il est temps pour l'Iran et les Etats-Unis d'amorcer une "désescalade", a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"C'est un signal très sérieux pour que commence la désescalade, plutôt que de procéder avec les menaces permanentes", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. "L'aggravation des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis n'aidera à régler aucune crise dans la région", a ajouté M. Lavrov.

Le Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines avait été abattu par erreur par les forces armées iraniennes, un drame survenu dans un contexte de vives tensions entre les Etats-Unis et l'Iran. Les 176 personnes à bord, en majorité des Iraniens et des Canadiens, sont décédées.

Ce drame a eu lieu quelques heures après des frappes iraniennes visant les forces américaines en Irak, en riposte à l'assassinat par Washington du général iranien Qassem Soleimani, éliminé par les Etats-Unis à Bagdad cinq jours plus tôt.

Disant ne vouloir "disculper" personne, Sergueï Lavrov a affirmé qu'au moment où le Boeing a été abattu, "il y avait des informations selon lesquelles l'Iran s'attendait encore à une frappe des Etats-Unis".

"Ils ne savaient pas sous quelle forme, mais il y avait dans les airs au moins six F35 américains à la frontière de l'Iran", a-t-il ajouté, évoquant aussi une "erreur humaine" côté iranien.


La "tragédie" de l'avion ukrainien abattu le 8 janvier à Téhéran montre qu'il est temps pour l'Iran et les Etats-Unis d'amorcer une "désescalade", a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. "C'est un signal très sérieux pour que commence la désescalade, plutôt que de procéder avec les menaces permanentes", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de...