Rechercher
Rechercher

À La Une - Contestation

Un Noël aux couleurs de grève en France

Mercredi 25 décembre, 21e jour de grève dans les transports, les trains et les métros parisiens ont fonctionné au ralenti, voire pas du tout.

Une affiche accrochée par des grévistes sur la façade de l'Opéra Garnier, le 24 décembre 2019 à Paris. Photo REUTERS/Gonzalo Fuentes

Transports au ralenti ou inexistants et cadeaux en forme de cagnotte pour les grévistes : la grève en France contre la réforme des retraites n'a pas fait de pause pour Noël et entame sa quatrième semaine.

Mercredi 25 décembre, 21e jour de grève dans les transports, les trains et les métros parisiens ont fonctionné au ralenti, voire pas du tout. Jeudi, la circulation restera "très perturbée" avec un train à grande vitesse (TGV) sur deux et cinq lignes de métro sur 16 fermées dans la capitale.

La réformes voulue par le président Emmanuel Macron vise à fusionner en un système "universel" les 42 régimes de retraite existants et en particulier à supprimer les "régimes spéciaux", dont ceux de la RATP (métro parisien) et de la SNCF (chemins de fer) qui permettent à leurs employés de cesser leur vie active plus tôt.

Certains grévistes ont pu passer Noël en famille : "en temps normal, on n'a jamais les deux fêtes" de fin d'année, expliquait Raffi Kaya, conducteur de train et militant syndical lors d'un "repas des grévistes" gare de Lyon à Paris mardi. Ces "banquets de Noël" ont été organisés à l'initiative des syndicats les plus mobilisés, la CGT ou SUD, pour "maintenir la flamme". "Ce repas, ça rebooste, ça donne de la force", soulignait Béatrix Marques, 42 ans, élue CGT à l'Assurance maladie. "On est à un moment charnière", notait Raffi Kaya. "Ça commence à tirer financièrement. Mais à présent, on est allé trop loin pour s'arrêter".


(Lire aussi : « Si vous voulez que tout le monde gagne, il faudra dépenser plus d’argent »)


Sous le sapin de Noël des grévistes, plusieurs cagnottes ou chèques de solidarité ont été déposés. Mardi, le syndicat Info'Com-CGT a ainsi remis aux salariés de la RATP un chèque de 250.000 euros issu de sa caisse de grève.

Prochain temps fort pour les opposants à la réforme : samedi 28, avec une journée d'actions décentralisées dans toute la France. Les syndicats ont rendez-vous avec le gouvernement le 7 janvier, début d'une série de rencontres thématiques avant la présentation du projet de loi en Conseil des ministres le 22 janvier.

L'opposition a critiqué le retard du gouvernement à ouvrir des négociations. Et l'annonce qu'en pleine grève la ministre de la Transition énergétique, Elisabeth Borne, chargée des transports, passait des vacances au Maroc a suscité des remous. "Un peu choquant", a réagi sur Franceinfo le député LR (droite) Claude Goasguen, tandis que le Parti communiste dénonçait une "stratégie de pourrissement".

Dès lors la grève va-t-elle durer jusqu'au Nouvel An? "On ne s'arrête pas quand on a perdu 20 ou 25 jours de salaire juste parce que c'est le Nouvel An", a répondu mardi le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, évoquant "plusieurs semaines de conflit" si le gouvernement "veut passer en force".


Pour mémoire

Retraites : déjà 16 jours d’une grève sans trêve avant Noël


Lire aussi

Macron et les syndicats, deux ans d'histoire très tourmentée

Le gouvernement dit sa « détermination totale » à mener la réforme des retraites

Démission du « Monsieur retraites », le gouvernement sous pression


Transports au ralenti ou inexistants et cadeaux en forme de cagnotte pour les grévistes : la grève en France contre la réforme des retraites n'a pas fait de pause pour Noël et entame sa quatrième semaine.Mercredi 25 décembre, 21e jour de grève dans les transports, les trains et les métros parisiens ont fonctionné au ralenti, voire pas du tout. Jeudi, la circulation restera "très...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut