Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

L’uléma chiite anti-Hezbollah Ali al-Amine se défend de toute normalisation avec Israël

Le dignitaire chiite a récemment participé à un forum sur le dialogue des religions à Bahreïn, où se trouvait également le grand-rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar.

L’uléma Ali al-Amine, connu pour son opposition au Hezbollah et au mouvement Amal, lors d'une conférence de presse, le 18 décembre 2019. Photo Zeina Antonios

L’uléma Ali al-Amine, connu pour son opposition au Hezbollah et au mouvement Amal, s’est défendu mercredi des accusations de normalisation avec Israël, suite à sa récente participation à un forum sur le dialogue des religions à Bahreïn, où se trouvait également le grand-rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar. Depuis son retour à Beyrouth, le cheikh al-Amine a vu ses fonctions religieuses limitées par le conseil supérieur chiite. Il a également été convoqué par le bureau de la sécurité nationale relevant de la Sûreté générale.

« Cette campagne qui vise à me faire passer pour un traître est le couronnement d’une série de campagnes menées par le Hezbollah contre moi, à cause de mon rejet du projet iranien au Liban et dans la région et parce que j’ai toujours appelé à l’édification de l’Etat, à la présence de l’armée dans le sud du Liban et à la détention exclusive des armes par l’armée et les institutions sécuritaires du pays », a déclaré sayyed al-Amine, lors d’une conférence de presse mercredi. « J’ai pris part à ce forum sans savoir quelles seraient les nationalités des participants. De toute manière, tout le monde sait que l'on retrouve des personnes issues de différentes religions dans ce genre d'événements. Ce genre de forums n’est pas relié à la politique ou aux politiciens ni aux Etats », a encore dit le cheikh, qui est désormais interdit de publier des fatwas par les hautes instances religieuses chiites.


Lire aussi

Menaces de mort contre l’activiste Lokman Slim


L’uléma Ali al-Amine, connu pour son opposition au Hezbollah et au mouvement Amal, s’est défendu mercredi des accusations de normalisation avec Israël, suite à sa récente participation à un forum sur le dialogue des religions à Bahreïn, où se trouvait également le grand-rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar. Depuis son retour à Beyrouth, le cheikh al-Amine a vu ses fonctions...

commentaires (10)

C'est quand même la preuve que en "pays chiite" la liberté d'expression existe bien . Depuis que les chiites sont devenus une communauté libanaise à " part entière " . N'est ce pas ? Walawouuuuuu...

FRIK-A-FRAK

12 h 45, le 19 décembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • C'est quand même la preuve que en "pays chiite" la liberté d'expression existe bien . Depuis que les chiites sont devenus une communauté libanaise à " part entière " . N'est ce pas ? Walawouuuuuu...

    FRIK-A-FRAK

    12 h 45, le 19 décembre 2019

  • Etre opposé au Hezbollah devrait être considéré comme une position patriotique. Mais non! C'est devenu un crime de haute trahison!

    Yves Prevost

    08 h 14, le 19 décembre 2019

  • Comment se fait-il que le chef du Hezbollah iranien qui usurpe notre sol pour les projets de Téhéran n'ait jamais été convoqué par la Sûreté générale suite à tous les dangers qu'il fait encourir à notre pays le Liban de par ses actions guerrières depuis des années ? Irène Saïd

    Irene Said

    21 h 59, le 18 décembre 2019

  • L'uléma Ali al-Amine est l'une des personnalités les plus honorables et les plus respectables au Liban. Convoquer l'uléma Ali al-Amine par le bureau de la spureté nationale relevant de la Sûreté générale, c'est la Der des Ders de la décadence politique et intellectuelle du Liban de 2019.

    Honneur et Patrie

    19 h 13, le 18 décembre 2019

  • Nous ne pouvons que vous féliciter pour votre courage et votre patriotisme et tant pis pour ceux qui sont pour la guerre et contre tout dialogue. Vive les chiites que vous représentez. Pourvu que votre message de paix et votre voix raisonne auprès des suiveurs aveugles qui ne voit en lui qu'un représentant d'une religion alors qu'il n'en a rien à cirer et œuvre pour semer la terreur et la haine qui le font exister. Merci Monsieur l'imam vous nous mettez du baume au cœur.

    Sissi zayyat

    19 h 02, le 18 décembre 2019

  • et QUI a jamais cru que hezbollah pouvait admettre un dialogue quelconque ?

    Gaby SIOUFI

    18 h 02, le 18 décembre 2019

  • La' vérité blesse Mr Nasrallah , n'est ce pas?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 26, le 18 décembre 2019

  • UN FORUM SUR LE DIALOGUE DES RELIGIONS. QU,Y A-T-IL DE CONDAMNABLE A CELA ? C,EST AINSI QU,ILS ESSAIENT DE SE DEBARRASSER DE CEUX QUI NE PARTAGENT PAS LEURS AVIS. PAUVRE IMAM !

    LA LIBRE EXPRESSION.

    17 h 21, le 18 décembre 2019

  • "’une série de campagnes menées par le Hezbollah contre moi, à cause de mon rejet du projet iranien au Liban" la position d'un brave et vrai libanais derrière qui on a tous l'honneur de suivre! Au moins son discours et ses agissements ne mènent pas à singer Israel en érigeant des murs entre des parties de Beyrouth mais plutôt à créer un espace commun à tout libanais sans distinctions sectaires!!!! Bravo mais surtout Merci au frère Ali AlAmin.

    Wlek Sanferlou

    17 h 05, le 18 décembre 2019

  • Ha, je l'aime bien lui.

    Toni Pantaloni

    16 h 16, le 18 décembre 2019

Retour en haut