X

Liban

Nada Merhi, lauréate du Trophée Signatures Santé Francophonie à Paris

Distinction

La spécialiste du journalisme de santé à « L’Orient-Le Jour » était lundi à l’honneur lors d’une remise de prix qui a eu lieu au ministère des Solidarités et de la Santé.

OLJ
28/11/2019

C’est un prix prestigieux qui a été remporté lundi par notre collègue Nada Merhi, journaliste et responsable de la page santé à L’Orient-Le Jour, lors d’une cérémonie à Paris. Le Trophée Signatures Santé Francophonie lui a été décerné dans le cadre de la cérémonie des Trophées Signatures Santé qui s’est déroulé au ministère des Solidarités et de la Santé, dans la capitale française. Elle a été récompensée pour son article « Le narguilé, objet de distraction, source de maladies », paru le 8 juin dernier dans notre page santé. Dans sa catégorie, elle est arrivée en tête d’une liste de candidats de onze pays francophones, sachant que seize articles et reportages de journalistes francophones ont été retenus.

La compétition des Trophées Signatures Santé a été créée en 2011 par Richard Zarzavatdjian, lui-même journaliste santé et chroniqueur à France Télévisions, et elle est destinée à mettre en valeur les réalisations des journalistes santé à destination du grand public, rendant hommage à leur mission de témoignage et de vulgarisation. La francophonie a fait son entrée pour la première fois au cours de cette neuvième édition avec des reportages venant, outre le Liban, de Haïti, du Rwanda, du Mali, du Bénin, du Cameroun, des Comores, de la Suisse, du Canada, de Côte d’Ivoire et de Tunisie.

M. Zarzavatdjian a confié à notre collègue qu’il a créé ce prix en 2011 dans l’idée d’associer la télévision, la radio, la presse écrite et le web, et de remettre des récompenses décidées par un jury de médecins, de représentants d’associations et de journalistes. Lui-même ne participe pas au vote. « Cette année, nous avons décidé d’inclure les journalistes francophones, parce que je pense que rester entre nous est sclérosant et qu’il est utile de donner la parole à des auteurs francophones qui traitent de sujets différents », a-t-il dit.


Plusieurs catégories

La cérémonie était présentée par Richard Zarzavatdjian et Agnès Duperrin, journaliste santé Notre Temps, vice-présidente de l’Association des journalistes médicaux grand public (AJMED), et s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités. Reine Heloui, première secrétaire de l’ambassade du Liban à Paris, représentait l’ambassadeur. Le trophée francophonie a été remis à Nada

Merhi par Zara Nazarian, secrétaire générale de l’Union internationale de la presse francophone.

Le Grand Prix du jury a été remporté par Frédérique Prabonnaud, journaliste de France2, également lauréate du trophée TV pour son sujet « Des virus à la place des antibiotiques », sur une nouvelle approche antibactérienne. Le trophée de la catégorie presse écrite a été remis à Anne-Laure Barret, du Journal du Dimanche, pour son reportage « Pénurie de médicament : une bombe sanitaire ». Le trophée web est revenu à David Beme, de Doctissimo, pour son sujet intitulé « Les thérapies ciblées s’attaquent aux cancers pédiatriques ». Solenne Le Hen, de France Info, a reçu le trophée catégorie radio pour son reportage « Je suis paraplégique et je remarche », et le prix prévention a distingué Clotilde Cadu, de Grazia, pour son reportage « La fiction, c’est bon pour la santé ».


Un parcours long et riche

Nada Merhi est une journaliste au sein du service local de L’OLJ et s’est spécialisée depuis le début des années 2000 dans le domaine médical. La rigueur, le talent et le sérieux avec lesquels elle s’est adonnée au difficile exercice du journalisme médical lui ont valu d’être nommée responsable de la page santé du journal dès 2003. Elle est depuis devenue une référence au Liban dans ce domaine.

C’est pour son reportage « Le narguilé, objet de distraction, source de maladies » qu’elle a donc été récompensée cette semaine. Cet article se base sur une étude rare sur le phénomène du narguilé qui, contrairement à la cigarette, a fait l’objet de peu de rapports médicaux sérieux. Les principaux travaux ont été menés par trois chercheuses, les Drs Mirna Waked et Zeina Aoun Bacha, pneumologues, et Pascale Salameh, pharmacienne épidémiologiste, chercheuse et professeure d’université. Ces chercheuses, citées dans l’article, ont disséqué plusieurs aspects du narguilé, allant de la dépendance à ses effets néfastes sur la santé. L’intérêt de cet article est de faire la lumière sur les risques sanitaires d’un phénomène aussi répandu que banalisé dans la société libanaise.

Au cours de la cérémonie de remise des prix, M. Zarzavatdjian a demandé à Mme Merhi quels sont les sujets de prédilection qu’elle traite dans sa page santé. « C’est un peu comme en France et partout puisque les maladies sont les mêmes, l’obésité, le cancer, l’hypertension, les maladies cardiaques… » a-t-elle répondu, insistant sur « la spécificité du Liban qui est le narguilé, un fléau et une mode aux effets néfastes sur la santé dont on n’est pas conscient ». Elle a souligné « les idées préconçues sur le narguilé, notamment le fait qu’il est largement considéré comme étant moins nocif que la cigarette parce que le tabac passe dans l’eau, ce qui est faux ». À une question de Mme Duperrin sur l’objectif de l’article, s’il s’agissait d’alarmer, d’inquiéter ou de sensibiliser, elle a considéré que « c’est les trois à la fois », rappelant que la loi antitabac n’est toujours pas appliquée au Liban.


Pour mémoire

Nada Merhi parmi les lauréats du prix CLDH pour les droits de l’homme

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants