X

À La Une

Boustani lance deux appels d’offres pour l’importation directe de carburants, une première au Liban

Énergie

Cette décision pourrait permettre à terme de casser la mainmise de la poignée d'importateurs privés qui se partagent jusqu'à aujourd'hui le marché.

K.O. | OLJ
15/11/2019

La ministre sortante de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, a confirmé vendredi à L’Orient-Le Jour le lancement de deux appels d’offres pour l’importation de carburants directement par l’État, une première dans l’histoire récente du Liban.

Un premier appel d’offres, publié mercredi, concerne l’importation 150 000 tonnes de Gasoil 95, et fixe la date limite de remise des offres au 2 décembre à 10h30. Cette quantité permettra d’assurer « environ 10 % de la demande locale », selon Mme Boustani, qui explique vouloir « d’abord tester la réaction du marché » avant d’aller plus loin. « Face aux difficultés rencontrées par les importateurs, je voulais éviter un risque de pénurie et surtout empêcher que cela se répercute sur les prix à la consommation », a-t-elle indiqué. Cette décision est une première dans l’histoire récente du Liban, qui pourrait permettre à terme de casser la mainmise de la poignée des importateurs privés qui se partagent jusqu'à aujourd'hui le marché.

Mobilisés depuis fin août pour réclamer une solution leur permettant d’absorber le surcoût provoqué par la récente crise du change, les distributeurs de carburant avaient demandé, la semaine dernière, à Mme Boustani d’augmenter les prix des 20 litres d’essence d’environ 700 livres (0,50 dollar au taux officiel), mais elle avait refusé. Le ministre sortant des Finances a pour sa part rejeté leur proposition de déduire ce surcoût de leurs charges fiscales. Ils demandaient également, sans succès, à ce que le ministre de l’Economie et du Commerce oblige les importateurs à les facturer en livres.


Les propriétaires des stations-service réagissent

Le syndicat des propriétaires de stations-service a d’ailleurs vivement critiqué vendredi l’initiative de la ministre dans un communiqué de son président, Samy Brax publié quelques heures après la publication des détails concernant les deux appels d’offres. Ce dernier a notamment estimé que la décision de Mme Boustani avait fait disparaître « l’espoir de voir les nombreux engagements pris par les autorités officielles » pour dégager une solution définitive aux difficultés d’un secteur qu’il décrit comme étant à bout de souffle face aux « pertes » qu’il doit indûment assumer. Les syndicats de propriétaires de stations-service et de distributeurs de carburant ont tenté à plusieurs reprises d'imposer leurs revendications en cessant de servir les automobilistes libanais, sans toutefois être systématiquement suivis par les sociétés importatrices qui opère directement quelques dizaines de stations sur les environ 3 000 que compterait le Liban, d'après les chiffres de Samy Brax.  Le syndicat tiendra une assemblée générale la semaine prochaine réunissant les représentants du secteur pour décider des mesures à prendre.

Si la valeur de la livre libanaise est fixée au dollar depuis 1997, son prix fluctue dans les bureaux de change depuis que la BDL a décidé de limiter sa circulation pour des raisons liées à la précarité de la stabilité financière du pays. Cette situation a provoqué un surcoût pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de distribution de carburant dans le pays, des importateurs aux stations-service, en passant par les intermédiaires qui ont réclamé une solution aux dirigeants du pays.

La BDL, qui avait émis début octobre la circulaire n°530 instaurant un mécanisme visant à assurer le déblocage de dollars au taux de change officiel pour les secteurs du carburant, du blé et des médicaments, a modifié ce mécanisme en abaissant de 100 à 85 % la part de la somme que les importateurs doivent déposer en livres pour une durée d’un mois à la BDL avant de pouvoir débloquer son équivalent en dollars. Et de préciser que les importateurs doivent aussi déposer la part restante de cette somme (15 %) en dollars à la BDL, et payer une commission de 0,5 % à la banque centrale pour chaque transaction, toujours selon ce mécanisme.

La ministre a également décidé de lancer un deuxième appel d’offres pour l’importation de 180 000 tonnes de diesel 10 ppm, en fixant la date limite de remise des offres au 30 novembre à 10h30. Celui-ci vise « à répondre aux besoins en carburant des centrales électriques gérées par Électricité du Liban », a précisé Mme Boustani. Un autre appel d’offres concernera l’importation du fuel également pour le compte d’EDL, a outre confié la ministre avant d’ajouter qu’elle avait transmis le cahier des charges de cet appel d’offres à la Direction des adjudications. Il s’agit là encore d’une première, puisqu’actuellement l’État libanais assure l’approvisionnement de fuel pour EDL à travers des contrats de gré à gré avec la Kuwait Petroleum Company (KPC) et l’algérien Sonatrach.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

BOSS QUI BOSSE

Parfois une bonne claque remet les idées en place.

Bravo Madame.

Bery tus

Je comprend pas ... pq avoir attendu maintenant pour lancer cette initiative ?!?!
PQ AVOIR ATTENDU QUE LE PEUPLE SE RÉVOLTE POUR ENFIN FAIRE DE LA BONNE MANIÈRE CETTE MÊME MANIÈRE QUE LES FL VOUS DEMANDEZ DE FAIRE ?!?!

Expliquez nous SVP !!

michel raphael

la mafia legale veut faire concurence a la mafia illegale

--que le meilleurs gagne,,,,

--entre temps si la mafia legale falt faillite c'est le taxe payer qui payera les frais...

si c'est la mafia illegale qui fait faillite le taxe payer n'est pas affecter ....

donc vive a la mafia illegle....

la mafia legale deja en fallite va nous couter tres cher

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

INITIATIVE HONORABLE. BRAVO !

Jack Gardner

Son seul défaut.... Son appartenance au CPL

Sissi zayyat

Eh ben. Ce n’est pas trop tard.

Qu'est ce qui faisait que ces décisions n’ont jamais pu être prises avant que le peuple ne se révolte? Et pendant combien de temps ils croyaient pouvoir dilapider l’argent du peuple sans avoir à rendre compte.

Et ils OSENT parler de complot de l’étranger?

Une judicieuse question à laquelle ils devraient tous répondre.

Wlek Sanferlou

Les dames du gouvernement valent bien leurs titres et positions.bon courage.

Chucri Abboud

Il faudra qu'elle reste à son poste au sein du prochain gouvernement afin d'assurer la continuité de ses décisions révolutionnaires : Le Liban a bien besoin de ministres de ce calibre !

RAFIC 2005

Peut être qu’avec ces petits ruisseaux émergera enfin le fleuve Liban libre et démocratique dans toutes ses composantes religieuses économiques politiques et surtout juste !

Citoyen

Bravo. Ce sont des prémices de changement mais qui font plaisir.

Petmezakis Jacqueline

une femme forte !J.P

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Algérie, Irak, Liban : la question du compromis

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants