Carburant

Stations-service : les livraisons ont repris, Hariri attendu au tournant

Alkis Konstantinidis/Reuters

Le représentant des sociétés de distribution de carburants, Fady Abou Chakra, a annoncé hier après-midi la reprise des livraisons aux stations-service, alors que plus de la moitié d’entre elles étaient à sec en marge de la contestation populaire contre les dirigeants politiques qui se poursuit depuis presque un mois. Plus tôt dans la journée, des propriétaires de stations-service s’étaient rassemblés pour bloquer temporairement les accès de plusieurs centres de stockage de carburant pour réclamer une nouvelle fois une solution définitive à la crise qui touche leur secteur, affecté par la baisse de la quantité de dollars circulant sur le marché.

« Les sit-in d’hier et le fait que beaucoup de stations-service ont choisi de ne pas s’approvisionner depuis la fin de la semaine dernière sont des actions qui visent à faire pression sur le gouvernement, pas à prendre les usagers en otage », a indiqué à L’Orient-Le Jour le président du syndicat des propriétaires de stations-service, Samy Brax, pour justifier la reprise des livraisons. Il rappelle que le Premier ministre sortant, Saad Hariri, leur a demandé un délai de 48 heures suite à une réunion organisée lundi avec tous les représentants du secteur.

La valeur de la livre libanaise est fixée au dollar depuis 1997, mais son prix fluctue dans les bureaux de change depuis que la Banque du Liban a limité depuis l’été sa circulation pour des raisons liées à la précarité de la stabilité financière du pays. Cette situation a provoqué un surcoût pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de distribution de carburant qui ont réclamé une solution aux dirigeants. Début octobre, la BDL a publié la circulaire n° 530 qui a institué un mécanisme visant à assurer le déblocage de dollars pour trois secteurs – carburant, blé et médicaments. Mais le dispositif a été finalement rejeté par les distributeurs de carburant après que la BDL eut unilatéralement décidé d’en modifier certaines conditions dans le sillage des manifestations qui ont démarré le 17 octobre. « Nous verrons (aujourd’hui) si une nouvelle proposition est mise sur la table. Mais je ne m’attends pas à ce que ce soit via la fixation des prix par le ministère de l’Énergie, qui est actualisée les mercredis », a ajouté Samy Brax, rappelant que la ministre sortante, Nada Boustani, s’est opposée à cette solution.



Le représentant des sociétés de distribution de carburants, Fady Abou Chakra, a annoncé hier après-midi la reprise des livraisons aux stations-service, alors que plus de la moitié d’entre elles étaient à sec en marge de la contestation populaire contre les dirigeants politiques qui se poursuit depuis presque un mois. Plus tôt dans la journée, des propriétaires de stations-service...

commentaires (0)

Commentaires (0)