Dernières Infos

Choucair annonce le retrait de la taxe sur WhatsApp

Le minsitre libanais des Télécoms, Mohammad Choucair. Photo d'archives Dalati et Nohra

Le ministre libanais des Télécoms, Mohammad Choucair, a annoncé jeudi soir sur les chaînes locales avoir décidé de retirer sa décision de taxer l'utilisation des applications de messagerie instantanée comme WhatsApp, Skype ou Viber, une mesure rendue publique jeudi matin et qui n'avait pas tardé à pousser des milliers de manifestants dans les rues de la capitale et dans les grandes villes du pays.

"Le Premier ministre Saad Hariri m'a demandé de retirer la décision d'imposer une taxe de 20 centimes sur (les appels) WhatsApp", a annoncé le ministre à la chaîne MTV, avant de confirmer cela dans un appel à la chaîne LBCI.

Jeudi matin, le ministre libanais de l'Information, Jamal Jarrah, avait confirmé que le gouvernement avait approuvé l'imposition d'une nouvelle taxe sur l'utilisation des applications de messagerie instantanée comme Whatsapp, Skype ou Viber. "Une taxe de 20 centimes de dollar par jour sur les appels via les services de messagerie tels que Whatsapp et Viber a été approuvée et nous commencerons à appliquer cette mesure à partir du 1er janvier 2020", avait lancé M. Jarrah, à son arrivée au Conseil des ministres. Il avait précisé plus tard que cette augmentation générerait environ 200 millions de dollars de recettes par an.

Le ministre des Finances Ali Hassan Khalil avait expliqué que cette taxe n'est pas une mesure inclue dans le projet de budget pour l'exercice 2020, mais une décision du ministre des Télécommunications, Mohammad Choucair.

Cette mesure, dénoncée par de nombreuses ONG, a poussé des milliers de Libanais dans les rues du pays jeudi soir.

Dans ce contexte, notre correspondante Hoda Chedid rapporte que le président de la République, Michel Aoun, a contacté le chef du gouvernement et a évoqué avec lui les derniers développements. Il a ensuite été décidé de tenir la Conseil des ministres prévu demain au sein du palais présidentiel de Baabda et non au Grand Sérail.


Le ministre libanais des Télécoms, Mohammad Choucair, a annoncé jeudi soir sur les chaînes locales avoir décidé de retirer sa décision de taxer l'utilisation des applications de messagerie instantanée comme WhatsApp, Skype ou Viber, une mesure rendue publique jeudi matin et qui n'avait pas tardé à pousser des milliers de manifestants dans les rues de la capitale et dans les grandes...