Rechercher
Rechercher

Liban

Au Caire, Bassil plaide pour le retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe

Les ministres des AE des pays membres de l'organisation panarabe condamnent "l'agression" turque en Syrie.



Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil. Photo d'archives OLJ

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a une nouvelle fois plaidé samedi pour le retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe, lors d'un discours prononcé au Caire devant ses pairs arabes qui ont condamné l'offensive lancée par la Turquie contre les forces kurdes en Syrie.

"N'est-il pas temps pour la Syrie de revenir au sein de la Ligue arabe ? N'est-il pas temps de mettre un terme au bain de sang, au terrorisme et aux vagues d'exil ? N'est-il pas temps d'une réconciliation entre les pays arabes ?", s'est interrogé M. Bassil dans son discours à l'occasion d'une réunion urgente au Caire des chefs de la diplomatie des pays membres de l'organisation panarabe, ajoutant que "tous les canaux de communication et de dialogue doivent être ouverts avec la Syrie".

La Syrie a été suspendue de la Ligue arabe en 2011 quelques mois après le début du conflit dans ce pays. La question de sa réintégration divise depuis plus d'un an les Etats membres de l'organisation. 

Le Courant patriotique libre présidé par M. Bassil, allié au Hezbollah, prône une normalisation des relations avec le régime de Bachar el-Assad, une question qui ne fait pas l'unanimité au sein du gouvernement libanais.

Le ministre irakien des AE a également appelé à un retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe.



(Lire aussi : Offensive turque en Syrie : "un dangereux développement", selon Aoun)



La Ligue arabe condamne une "agression"
M. Bassil a également condamné l'offensive turque en Syrie. "Nous ne nous réunissons pas aujourd’hui pour attaquer la Turquie, mais en faveur de la Syrie. Nous réclamons non seulement des condamnations verbales et des positions dans les médias, mais une position arabe unanime en vue de la tenue d’un sommet urgent de la Ligue qui consacrerait la réconciliation et mettrait en place des plans de confrontation face aux complots", a déclaré le chef de la diplomatie libanaise.

"L'intérêt du Liban réside dans une unanimité arabe protégeant les pays arabes, grands comme la Syrie et petits comme le Liban, de toute agression contre leur territoire, leur peuple et leur dignité", a poursuivi le ministre libanais.

La Turquie a lancé mercredi une offensive contre les forces kurdes du nord-est de la Syrie, alliées des Occidentaux dans la lutte antijihadiste, suscitant une volée de critiques internationales et des menaces de sanctions contre la Turquie par des sénateurs américains.

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont condamné "l'agression de la Turquie" dans le nord-est de la Syrie, où les Kurdes ont établi une zone autonome à la faveur du conflit qui se déroule dans le pays depuis 2011, appelant au retrait immédiat des troupes d'Ankara.

L'offensive contre la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG), qualifiée de "terroriste" par Ankara, a suscité un tollé international et des menaces de sanctions américaines contre la Turquie.

L'offensive turque constitue "une menace directe pour la sécurité nationale arabe", selon les ministres de la Ligue arabe, qui ont dit réfléchir à "des mesures urgentes pour faire face à l'agression turque". Ces mesures comprendraient des actions diplomatiques et économiques ainsi qu'une "coopération militaire pour faire face à l'agression turque", selon leur communiqué.

Au début de la réunion, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a qualifié l'offensive turque "d'agression" et "d'invasion d'une terre arabe".

Ankara, qui rejette toute critique depuis le début de son offensive, a condamné ces déclarations. "Je condamne fermement la Ligue arabe pour avoir qualifié à tort l'opération antiterroriste (...) dans le nord-est de la Syrie d'+invasion+", a déclaré Fahrettin Altun, un porte-parole du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le ministère des Affaires étrangères turc a jugé "malencontreux" les propos de M. Aboul Gheit. "En accusant notre pays, au lieu d'accuser une organisation terroriste qui attente à l'intégrité territoriale de la Syrie d'être une force d'occupation, le secrétaire général de la Ligue arabe se fait complice des crimes perpétrés par cette organisation et commet une trahison envers le monde arabe", a-t-il affirmé.



Lire aussi

Le Liban condamne une « agression contre un pays arabe frère »



Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a une nouvelle fois plaidé samedi pour le retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe, lors d'un discours prononcé au Caire devant ses pairs arabes qui ont condamné l'offensive lancée par la Turquie contre les forces kurdes en Syrie.

"N'est-il pas temps pour la Syrie de revenir au sein de la Ligue arabe ? N'est-il pas...

commentaires (13)

Pas d'info inutile quand on sait lire entre les lignes. Je vous en prie!

Tina Chamoun

09 h 28, le 14 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Pas d'info inutile quand on sait lire entre les lignes. Je vous en prie!

    Tina Chamoun

    09 h 28, le 14 octobre 2019

  • Le gendre ( le premier , pas le second ) rencontre HN qui vit sous terre depuis 13 ans ( deux de plus que Geagea mais dans une plus grande espace ) qui lui donne l'ordre de declarer a la tribune de la Ligue Arabe que la Syrie doit revenir de plein droit a la ligue Arabe Le gendre s'empresse de le dire a la Ligue dans un discour non agree par le conseil de ministres ( du Liban , je dois d ele rappeller ) ni meme par le premier ministre mais la necessite de plaire a HN afin de devenir president dans trois ans prime sur toutes les considerations ethiques Peut etre aurait il fallu mettre une condition: retour des prisonniers et kidnappes Libanais ou leurs corps a leurs familles et retour des refugies Syriens du Liban sans etre inquiettes par le regime MAIS CELA N'EST PAS A L'ORDRE DU JOUR DE HN OBEIR DONC EXCLUSIVEMENT AUX ORDRES EST PLUS IMPORTANT QUE LA SOLIDARITE AVEC LES AUTRES AU LIBAN ainsi va le pays avec un tel gouvernemnt ( fort )

    LA VERITE

    17 h 48, le 13 octobre 2019

  • Nous n'etions pas au courant, ni n'y trouvons aucun intérêt planetaire, mais merci pour l'info, lol.

    Je partage mon avis

    13 h 34, le 13 octobre 2019

  • Nous n'etions pas au courant, ni n'y trouvons aucun intérêt planetaire, mais merci pour l'info, lol.

    Je partage mon avis

    13 h 21, le 13 octobre 2019

  • Pourquoi ne relatez-vous pas que le Secrétaire Général de la Ligue Arabe a tenté de convaincre Bassil pour qu'il ne prononce pas son discours et de se contenter de le remettre au Secrétariat Général? Ah, vous n'étiez pas au courant??

    Tina Chamoun

    09 h 23, le 13 octobre 2019

  • Reste-t-il encore assez d'encens dans l'encensoir ? Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 06, le 13 octobre 2019

  • Dans son discours, Bassil veut nous faire croire qu'un retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe arrêtera les bains de sang, le terrorisme, et les vagues d'exil. Comment ça ? Il ne faut pas parler juste pour ne rien dire. Un retour de la Syrie au sein de la Ligue Arabe doit être conditionné par un retour des réfugiés Syriens en Syrie. Bassil a également redéfini l'objectif de la réunion pour attaquer la Turquie en faveur de la Syrie. Et pourquoi pas spécifiquement en faveur des Kurdes ? La Syrie ne défend pas son territoire ni ses citoyens Kurdes. Elle laisse faire.

    Zovighian Michel

    07 h 22, le 13 octobre 2019

  • Enfin une positions censée et fière de la part de cette Ligue enfin redevenue arabe.

    Jean abou Fayez

    21 h 56, le 12 octobre 2019

  • Que ne ferait-il pas pour garantir son boulot de dans trois ans, on se demande...

    Gros Gnon

    21 h 39, le 12 octobre 2019

  • Bassil est un avant-gardiste . Toujours un coup d'avance sur les autres, he is too fast for loosers.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 04, le 12 octobre 2019

  • TOUS LES AUTRES DISCUTENT DE FAITS ET LE GENDRE REVE DE SES SOUHAITS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 34, le 12 octobre 2019

  • Normalisation avant l'éclairage sur le sort des Libanais disparus ... ????

    Remy Martin

    18 h 12, le 12 octobre 2019

  • Qui a dit à quoi sert Gébran Bassil ? Au début il était le bonus de l'Accord de Chiyah, ensuite il a servi à conclure la combine des bateaux turcs centrales électriques, ensuite en additionnant ses voyages, aux trois-quarts inutiles, à travers le monde, cela fait quatre fois la distance Terre-Mars, ensuite il devient officiellement le paillasson entre le Hezbollah pro-iranien et les pays dits arabes. Ne vous en faites pas, il sera récompensé !

    Honneur et Patrie

    18 h 10, le 12 octobre 2019