Brexit

Les négociations entre Londres et Bruxelles au bord de la rupture

De difficiles négociations se poursuivaient hier à Bruxelles pour éviter un « no deal » le 31 octobre. Photo AFP

Les négociations sur le Brexit entre Londres et les Européens semblaient au bord de la rupture hier, à un peu plus de trois semaines de sa date prévue, Bruxelles accusant le Premier ministre britannique Boris Johnson de jouer avec « l’avenir de l’Europe ».

Les Européens ont donné jusqu’à la fin de la semaine au gouvernement britannique pour leur présenter un compromis acceptable et arriver à une séparation à l’amiable le 31 octobre, après 46 ans de vie commune.

Sans attendre cette échéance, les deux parties ne cachent pas leur pessimisme. Après un entretien téléphonique hier entre M. Johnson et Angela Merkel, une source à Downing Street a jugé un accord « pratiquement impossible ». Selon cette source, la chancelière allemande a prévenu le chef du gouvernement conservateur qu’un accord était « extrêmement improbable » faute de nouvelles propositions de Londres prévoyant un maintien de l’Irlande du Nord britannique dans l’union douanière européenne. Ce que le Royaume-Uni refuse, son plan prévoyant simplement un alignement réglementaire, mais pas douanier, avec la République d’Irlande voisine, membre de l’UE. Il s’agit d’éviter le rétablissement d’une frontière physique entre les deux Irlandes et de préserver la paix sur l’île, après plusieurs décennies de violences.

Source : AFP


Les négociations sur le Brexit entre Londres et les Européens semblaient au bord de la rupture hier, à un peu plus de trois semaines de sa date prévue, Bruxelles accusant le Premier ministre britannique Boris Johnson de jouer avec « l’avenir de l’Europe ».

Les Européens ont donné jusqu’à la fin de la semaine au gouvernement britannique pour leur présenter un...

commentaires (0)

Commentaires (0)