L'impression de Fifi ABOU DIB

Machin et sous-machin

IMPRESSION
19/09/2019

Ainsi donc, on nous promet une « Académie de l’homme pour la rencontre et le dialogue », chouette libellé pour une institution que le président de la République appelait de tous ses vœux et qui est à présent approuvée par l’Assemblée générale de l’ONU et parrainée par 178 pays, hors Israël et les États-Unis. Disons que c’est une bonne nouvelle pour notre pays qui a toujours cru à sa vocation de « message », même si, depuis que le pape Jean-Paul II a inventé le slogan, le signal est totalement brouillé. Toujours est-il que dans un futur proche, c’est le Liban qui se propose de former les jeunes de la région et sa propre jeunesse à l’acceptation de l’autre, au refus de l’extrémisme, des discours haineux et de la violence. Jolis, jolis mots que voilà, oui mais.

Oui mais s’il est une faction au Liban qui distille et instille aujourd’hui la haine la plus crasse et le repli communautaire le plus rigide, s’il est une faction coupable par-dessus toute autre de l’homophobie la plus méchante et du machisme le plus méprisant, c’est bien une certaine mouvance chrétienne proche du pouvoir. De l’affaire Mashrou’ Leila à la crise de la Montagne, à la tentation renouvelée du fédéralisme chez certains meneurs, à la prétention de la supériorité génétique des « Libanais », à la diabolisation des réfugiés, à la création d’un nouveau concept de chrétienté « d’Orient » en heaumes et cottes de maille sous lesquels le Christ lui-même ne reconnaît plus les siens ; ces égarés sont en train de semer les graines acides d’une discorde qui ne laissera pas un seul Libanais vivant avant que l’Académie de l’homme pour le dialogue voit le jour. La haine appelle la haine et la violence, la violence, c’est le B-A BA. Et ceux qui prétendent « respecter tout le monde à condition que tout le monde les respecte », pour peu qu’ils soient chatouilleux de la « respectitude », sont mal barrés pour une culture de paix.

Non, nous n’avons pas besoin d’un « machin » de plus, et encore moins de frontons ronflants pour camoufler le profond malaise moral que vit notre pays dont les responsables ont toujours inondé les tribunes du vocabulaire le plus navrant. Et nos jeunes prennent exemple sur ces exemples suprêmes.

En cette rentrée ou veille de rentrée scolaire, alors que tant de parents n’ont plus les moyens de payer les écolages de leurs enfants, que l’État investisse plutôt dans l’excellence de l’enseignement public. C’est là, vraiment, dans ces écoles laïques et multiconfessionnelles, que doit germer le sens de la tolérance et de la citoyenneté, et que doivent se nouer les liens transcommunautaires et transsociaux garants d’un avenir pacifié. Qu’il les appelle alors, si ça lui chante, « Académies de dialogue », il ne sera pas loin de son idée. En cet automne où les arbres centenaires de la forêt de Bisri sont massacrés en prévision d’un barrage que nombre d’experts affirment douteux, dangereux et inutile, qu’il fasse entendre la voix de la sagesse, freine les cupidités criminelles, favorise les espaces verts et le patrimoine archéologique et qu’il les appelle, s’il le souhaite, « Académies de rencontre ». Enfin, et entre mille autres revendications, qu’il favorise la parité entre citoyens et citoyennes, électeurs et électrices, et œuvre à la transmission de la nationalité aux enfants nés de mère libanaise. Qu’il fasse cela au nom de l’« Académie de l’homme » s’il lui plaît de baptiser ainsi cette initiative, les femmes ne s’en formaliseront pas, elles ne sont pas à une omission près. Et qu’on ne nous convainque pas que « c’est le Liban », et que le Liban doit rester enferré dans ses traditions létales. Le Liban mérite de se libérer de ses chaînes obsolètes pour se propulser vers l’avenir. Ce régime est « fort », nous dit-on. Qu’il soit donc fort de ces petits pas contre le communautarisme, la dégradation de l’environnement et le mal-être de ses administrés, et il pourra porter la science du dialogue au reste du monde.

À la une

Retour à la page "Impression"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Zaarour Beatriz

À part le plaisir de vous lire chaque Jeudi, je vous remercie pour votre effort qui rend vos articles d'un sérieux et en même temps d'une simplicité incomparables! C'est justement ce qui vous distingue! Académie ou pas, d'abord il est urgent de réformer l'école publique tel que vous l'expliquez si bien! Bravo Fifi!

LA VERITE

Académie de l’homme pour la rencontre et le dialogue »,

Qu'elle extraordinaire phrase ou la femme n'existe pas et ou le pays refuse obstinemant de dialoguer avec ses voisins du nord et du sud

je suppose que la seule question a laquelle les politiciens se sont interresses est

COMBIEN CA RAPPORTE?

BRAVO QUAND MEME???

OMAIS Ziyad

Excellente Fifi qui dépeint si bien avec un humour sarcastique et beaucoup d'ironie le sort de notre cher Liban !

Wlek Sanferlou

Le libanais, vendeur par excellence: on va aux"nations unies" où justement on est là pour se rencontrer et dialoguer, et on leur vend l'idée de créer l'Académie pour la rencontre et le dialogue... c'est comme aller chez le Boulanger pour le convaincre de faire du pain. Alors que chez nous on se chamaille à longueur de vie...
Gharibe ya Watan

Honneur et Patrie

La maison brûle et on s'occupe de l'Académie de l'homme... pourvu que les poules restent vivantes.

Amère Ri(s)que et péril.

J'ai lu ! Fifi devrait nous remercier d'en avoir fait l'effort.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ACADEMIE DE L,HOMME POUR LE DISCOURS ET L,ENTENTE A L,ECHELLE MONDIALE. DE LA BLAGUE !
QUE NE COMMENCONS-NOUS PAS A DISCUTER ET NOUS ENTENDRE EN DIMENSION LOCALE ? IL N,EN EST PAS POSSIBLE AVEC LES DEUX MILICES D,UNE MEME COMMUNAUTE QUI ARMEES IMPOSENT LEUR MAINMISE SUR LES AUTRES COMMUNAUTES ET SUR L,ETAT ET SES INSTITUTIONS.

Irene Said

Nos chers responsables sont incapables de diriger ce pays correctement et de s'entendre sur quoi que ce soit...alors ils "jettent de la poudre aux yeux" du monde avec ce genre de projet...une Académie de l'homme...etc...."

Et ce monde applaudit...178 pays dont quelques uns seulement savent exactement ce qu'est le Liban, et ce qui s'y passe...!!!

Allez, on attend de voir et d'entendre encore...ce que ce Liban nouveau et fort...en paroles nous réserve !
Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

La faillite du modèle de gouvernement libanais ou le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants