X

Économie

Le rapatriement des Libanais victimes de New Plaza Tours commence ce week-end

Fraude

L’aviation civile n’a pas encore décompté le nombre total de voyageurs concernés bloqués en Turquie et en Géorgie.

24/08/2019

Le directeur général de l’aviation civile libanaise, Mohammad Chehabeddine, a indiqué hier à L’Orient-Le Jour que des solutions ont été trouvées pour rapatrier plus de 400 Libanais bloqués à l’étranger, notamment en Turquie – ils sont entre 300 et 340 répartis entre Marmaris et Antalya – et en Géorgie – une centaine de personnes concernées. Les vols mobilisés atterriront entre samedi et lundi matin à Beyrouth. Ces voyageurs avaient acheté leurs billets d’avion, réservé leur hôtel et souscrit les assurances de voyage nécessaires via l’agence de voyages New Plaza Tours. Or, selon plusieurs sources concordantes, cette dernière n’a pas réglé les compagnies aériennes – notamment turques – et les plateformes de réservation d’hôtels avec lesquelles elle travaille, ce qui a conduit à l’annulation des réservations qui avaient été effectuées.


Pas de décompte précis

New Plaza Tours, qui appartient à un certain Fawaz Youssef Fawaz, a fermé les portes de ses cinq agences – trois dans la capitale à Hamra, Jdeidé et Tayyouné, une à Jounieh (Kesrouan) et une à Saïda (Liban-Sud) –, toutes injoignables hier. Selon le Daily Star, Fawaz Youssef Fawaz aurait quitté le pays. « Certains passagers avaient réservé leurs voyages mais n’étaient pas encore partis. Ceux-là ont juste les remboursements à obtenir. D’autres ont découvert cela à leur arrivée sur place, et se sont retrouvés littéralement à la rue, parfois sans suffisamment d’argent pour trouver une solution de secours », explique une source proche du dossier.

Selon cette dernière, l’agence aurait une ardoise de plus de 15 millions de dollars vis-à-vis de créanciers divers, sans compter des arriérés dus au Trésor libanais et des redevances aéroportuaires. Il y a également plus de 3,8 milliards de livres (plus de 2,5 millions de dollars) de taxes sur les billets d’avion non reversées, et plus de 160 millions de livres (un peu plus de 100 000 dollars) de frais aéroportuaires. Des montants qui n’ont pas pu être confirmés par d’autres sources. Si certains médias ont indiqué que plus de 5 000 Libanais avaient été victimes de cette escroquerie, M. Chehabeddine a indiqué de son côté qu’aucun décompte précis n’était pour l’instant disponible. « Nous nous chargeons d’abord des cas les plus urgents. Une seconde vague de rapatriements devrait être programmée la semaine prochaine », a-t-il ajouté, précisant que les frais étaient en partie pris en charge par le Haut-Comité de secours, sans plus de détails.

Jeudi, l’association des agences de voyages et de tourisme au Liban (Attal) avait exprimé sa « profonde déception », regrettant « les pertes subies » par les voyageurs dans le cadre de cette affaire. L’Attal a en outre appelé les voyageurs à ne traiter qu’avec les agences licenciées qui sont notamment agréées par le ministère du Tourisme.

Pour la source précitée, la véritable question reste de savoir comment une agence de voyages sans licence et qui avait déjà eu des antécédents en matière de défaut de paiement a pu continuer à exercer. Dans un communiqué publié hier soir, la Middle East Airlines a rappelé qu’elle avait cessé de travailler depuis 2015 avec New Plaza Tours, après que cette dernière ne lui eut pas payé certaines prestations – une affaire qui a fini par un procès, que la compagnie aérienne nationale a remporté. La MEA a également indiqué avoir appelé les autres acteurs du secteur à cesser de collaborer avec New Plaza Tours, ainsi qu’avec d’autres sociétés appartenant à Fawaz Youssef Fawaz, dont « JM for Travel and Tourism ». L’affaire de New Plaza Tours n’est pas la première du genre survenue cette année : en avril, un groupe de Libanais avait découvert à son arrivée à Charm el-Cheikh que leur agence de voyages, Barakat Travel, n’avait pas payé l’hôtel, ou n’avait pas réservé les billets d’avion pour le retour. La direction de l’aviation civile avait ensuite révélé que l’agence concernée n’avait pas payé son correspondant en Égypte. « Ces affaires sont très préjudiciables pour la réputation des agences de voyages libanaises, qui sont pour l’écrasante majorité d’entre elles très sûres et en règle avec leurs partenaires », a regretté la source précitée.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Elie H

Déjà il est impensable et irréaliste qu'une compagnie aussi endettée, qui opère sans licence et qui magouille depuis des années n'ai pas été inquièté que jusqu'à cette terrible escroquerie alors que des gens honnêtes avec licence n'arrivent pas a s'en sortir et sont emmerdés par cet Etat de tous les côtés.
Il faut que les Libanais changent leurs habitudes de voyage et délaisser la majorité de ces agences bidons. En occident on n'en voit que très peu , surtout réservé aux personnes d'un certain âge qui ont été dépassés par la technologie. Tout est planifié par soi-même via le Web. Vous serez surpris de voir que ca vous reviendra même moins cher tout en gardant l'autonomie de vos choix( dates, lieux, hôtels....). Pensez à réserver des mois en avance. C'est étonnant et désolant de voir les agences de voyage pulluler au Liban alors qu'elles sont en voie de disparition partout ailleurs.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

COMMENT IL DOIT DES MILLIONS DE DOLLARS PAR CI ET PAR LA ET SURTOUT AU FISC ET IL PROFESSAIT SANS ETRE INQUITE JUSQU,AU JOUR DE SA FUITE ?

Irene Said

Encore une bonne nouvelle qui fait briller un peu plus la réputation de notre pays...
Irène Saïd

Michel N Fayad

C'est le cousin de quel responsable, ce Monsieur Fawaz?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants