X

La Dernière

L’été vitaminé de Saïda, Faqra et Bhamdoun

Quelqu’un m’a dit
20/08/2019

Michael était là, sans Tiffany

Faqra, c’est beau, mais y danser, c’est sublime. L’ambiance était top au dîner offert par Bassam et Aline Nassar. Dans une atmosphère très night-club créée par Ramzi Mattar de l’agence Mine, un couple de professionnels ukrainiens se sont transformés en John Travolta et Olivia Newton-John, emportant les invités dans des valses endiablées.

Halte ensuite à Tamanrasset, dans le sud d’Algérie avec la danse touareg, épicée d’envolées jazzy, créée par le danseur et chorégraphe Sami el-Hajj. Une soirée show ponctuée également par une dabké endiablée interprétée par dix danseurs pros qui ont fait un boucan du tonnerre. Elle a aussi échauffé la fibre nationale de Michael Boulos, le fils du milliardaire libanais du Nigeria Massaad Boulos et boy friend de Tiffany Trump. Après avoir passé le mois de juillet à Mykonos avec la fille du président américain, le jeune Michael était venu pour quelques jours retrouver ses parents au Liban.

Parmi les présents ce soir-là, Danièle Piciotto, Mona Pharaon, Michel et Gaby Daher, Carlo Ayoub, Claude Khoury, Nabil Traboulsi... Il y avait aussi Chérif et Jemma Doumit, Karen Fatte, le boss de la société Como-Mercedes en France Oussama Kaddoura et son épouse Mona, Cathy Chami, Maha Chaër, Wajdi et Dominique Diab, Dori Hitti, Aline et Georges Abou Jaoudé, Lamia Nasrallah, Silvio Tabet, Samir Hadchiti, Reina Sarkis, Michèle Mallat, Dany Karam, Aline Saab, Joëlle Hoayek, Karina Succar, Gina Achkar, Lola et Helga Trad, Sonia Chekerdjian et May Makhzoumi.

Parmi les invités également, Camille Tarazi, Ghada et Alain Faloughi, Hania Rayess, Toufic el-Zein, Nevine Emad, Randa Baladi Abousleiman, Carla Nader, Boudi et Alda Chahine, Violette Chammas, Michel et Romy Salamé, Michel et Poussy Murr. Tout ce beau monde a partagé un dîner japonais concocté par Cat&Mouth.

Trois battements au Saray Nassib Basha

Le mariage de Bassel, fils de Loubna et Saadallah Khalil à qui le continent africain doit la marque leader des perruques et tresses Darling, avec Sabrina Saleh, la fille de Martine et Youssef Saleh, le boss du Magic Land à Dakar, a duré trois jours. Le couple a commencé les festivités avec une party arty sur le ponton du musée Nabu, à el-Heri, Ras Chekka, où les portraits de Frida Kahlo, Picasso, Dali et compères s’étaient invités à la décoration. Ils étaient partout, dans les lounges, les stations culinaires de Cuizina, et même sur les tabliers des serveurs et serveuses. Les convives étaient accueillis par un pianiste, un violoniste et des mimes, avant que la chanteuse Scarlett n’entame son show sur les chapeaux de roue avec le titre People in the Shadow. Dès les premiers accords, le ton est donné : la soirée sera rock ou ne sera pas ! Et ça ne pouvait pas vraiment en être autrement.

Quant au grand jour, il a été célébré dans les jardins de Saray Nassib Basha, à Bramieh-Saïda. Un magnifique palais appartenant aux fils de Nassib Joumblatt, Nagib, Bachir et Karim. Au milieu de quelque 900 convives où se mêlaient les invités libanais aux groupes de japonais et sénégalais aux boubous et turbans moussors, partenaires des Khalil et des Saleh, la ravissante mariée est apparue dans une sublime robe griffée Élie Saab et le mari porté par ses amis aux sons d’une zaffé de tonnerre, qui a donné le coup d’envoi à une ambiance ultrafestive. Avec au programme, Guy Manoukian, le phénoménal interprète de Talat daqat, l’Égyptien Abu, et un chanteur afro-américain qui a annoncé tout de go la couleur : « Ce soir on va péter un plomb tous ensemble. » Il n’en fallait pas plus pour enflammer les plus jeunes des invités qui se sont déchaînés sur la piste, oubliant presque de savourer le somptueux dîner préparé par Cat&Mouth.

Le lendemain, les festivités se sont clôturées par un brunch offert à Beit Trad, à Kfour.

Retour aux sources pour Farid

Cet été, Bhamdoun est une destination estivale prisée par de nombreux touristes du monde arabe. Ses hôtels locaux sont remplis à 97 %, dit-on. Et ça ressemble presque aux beaux jours d’antan. En tout cas, la maison d’enfance de Farid Abdelnour, abandonnée depuis la guerre du Liban, a été restaurée par les architectes de l’agence LEFT, Makram Kadi et Ziad Jamaleddine. La résidence qui surplombe la merveilleuse vallée de Lamartine a été animée par des dîners, dont une grande fête le 9 août pour célébrer l’anniversaire de Beya, l’épouse de Farid. C’était une soirée d’enfer. La DJissime nationale Caline et Miguel (du groupe des Gypsy King) ont chauffé à blanc le dance floor qui a été pris d’assaut par la centaine d’invités, parmi lesquels Mazen et Michèle Richani, Rania Cortbawi, Richard Jreissati, Rainier Jreissati, Michèle Gharzouzi (très glamourissime dans une ravissante robe), Karim et Magda Abillamaa, Tarek et Randa Chéhab, Gaby et Doris Salamoun, Nelly Zeidan plus rousse que jamais, Dany et Maya Richa, Randa Abousleiman Baladi, Gaby Daher métamorphosé avec ses douze kilos en moins, Nabil et Maya de Freige, qui va être nommée « Chevalier de l’Ordre des arts et des lettres » (les insignes lui seront remises en septembre par Véronique Aulagnon, la directrice de l’Institut français du Liban et conseillère de coopération à l’action culturelle).

Présents également, Ghadi et Mony Khoury, Georges et Leila Khamis, Tania et Naji Hneiné, Ghassan Zard, Anachar Basbous et d’autres encore. Tous ensemble ont partagé un excellent dîner préparé par le chef Hussein Hadid. Puis unissant la voie, ils ont entonné un très joyeux anniversaire à Beya.

ditavonbliss@hotmail.com

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants